Bruxelles est aussi une ville musulmane

Cette nouvelle réalité — les premiers immigrants musulmans sont arrivés à la fin des années 1950 — n’est pas le fruit du hasard. 

suspects-grandLe groupe État islamique a revendiqué les attentats de Bruxelles dans un communiqué vantant la «cellule secrète des soldats du califat» s’étant élancée «en direction de la Belgique croisée qui n’a cessé de combattre l’islam et les musulmans». Une habile manière de brûler les ponts entre le monde musulman et le monde occidental.

Pourtant, Bruxelles est aussi une ville musulmane, comme l’a expliqué Felice Dassetto, sociologue et fondateur du Centre d’études de l’islam dans le monde contemporain. Une ville dont les limites du vivre-ensemble ont peut-être semé les graines du radicalisme.

Dans son ouvrage L’iris et le croissant, publié en 2011, Dassetto a affirmé qu’un quart des Bruxellois étaient d’origine musulmane, soit entre 250 000 et 300 000 personnes, dont une moitié de pratiquants. Avec plus de 200 associations y faisant explicitement référence, l’islam est même, après le soccer, la réalité organisée la plus mobilisatrice à Bruxelles, a-t-il ajouté. Plus que l’Église catholique, plus que les partis politiques, plus que les syndicats.

Cette nouvelle réalité — les premiers immigrants musulmans sont arrivés à la fin des années 1950 — n’est pas le fruit du hasard. Bruxelles a dû recourir à l’injection massive de main-d’œuvre venant de pays plus pauvres pour faire fonctionner la ville. «Les immigrants ont été utilisés — et le sont toujours — dans le bâtiment, les travaux publics, les transports, l’hôtellerie, la restauration, les services aux personnes publics ou privés.»

Malgré tout, l’islam «n’est toujours pas compris» dans la capitale belge, a déploré le sociologue dans une entrevue avec MyEurop.info. «Pour reprendre l’expression du politologue français Denis-Constant Martin, c’est un “OPNI”, un objet politique non identifié.»

Davantage préoccupée par les enjeux institutionnels internes, Bruxelles a négligé la «fracture sociale criante» au sein même de ses frontières. Dans la désormais célèbre commune de Molenbeek, où 27,7 % de la population est étrangère, le taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans s’élève par exemple à 41,6 %, soit six points de plus que dans le reste du territoire de la Région de Bruxelles-Capitale (35,1 %).

Au cours de son enquête d’un an et demi dans les rues de Bruxelles, Dassetto a d’ailleurs constaté l’existence d’un «eux» et d’un «nous». Il a vu d’un côté des non-musulmans bruxellois incapables de prendre conscience que leur ville avait changé et de faire une introspection sur leur mode d’inclusion. Il a vu d’un autre côté des musulmans bruxellois peu enclins à s’inclure dans le territoire et ses institutions, si ce n’est pour y revendiquer davantage d’islam. Un constat d’échec pour ce que le sociologue a appelé la «co-inclusion réciproque», un concept qu’il a défini pour MyEurop.info.

«Avec l’apparition des nationalismes en Europe, on considérait que l’identité allait de soi: il y en a une et elle est inamovible. À l’étranger qui entre sur le territoire national de s’y conformer. C’était la vision de l’intégration. Durant les années 1970, on a fait un virage à 180 degrés et on a considéré qu’il n’y avait plus d’identité. C’était la pensée post-moderne, l’identité n’était faite que de relations. La “co-inclusion réciproque” est une troisième voie, une voie médiane: il existe des identités, “je suis ce que je suis” et “tu es ce que tu es”. Mais nous acceptons de vivre ensemble et de construire un espace de vie commun […] La co-inclusion réciproque, cela veut dire que chacun doit faire un pas vers l’autre.»

Alors que la Belgique panse ses plaies et prie pour que le nombre de blessés ne diminue pas pour faire grandir celui des morts, la question de l’avenir de Bruxelles et de l’islam bruxellois devient majeure. Pour Dassetto, «il faut arrêter de parler d’invasion» et «reconsidérer la situation de populations qui ne se sentent pas reconnues au sein de la cité».

«[La réponse] ne viendra pas du politique: tout ce qu’on peut demander au politique, c’est de ne pas faire trop de bêtises! Non, cela viendra de la société civile. Ce sont les citoyens et le monde associatif qui devront bouger, construire un espace de vie commun et ensuite, les politiques suivront et mettront au point les règlements et les institutions adéquats», a-t-il affirmé en 2011. Cinq ans plus tard, le propos est plus que jamais d’actualité.

Dans la même catégorie
33 commentaires
Les commentaires sont fermés.

On ne peut se rejouir d’un attentat,mais chaque action de l’E I,nous montre la nullité des dirigeants occidentaux.Une poignée de malades tiens en échec des pays soit disant développés, et le plus décapant,c’est qu’une partie de la population appuis les politiques qui nous dirige vers la fin de notre civilisation.

Un nouveau « MAITRE SPIRITUEL » devrait revenir sur notre planète afin d`y rassembler les différentes religions qui ne font présentement que nous diviser.
À notre époque, avec la télévision, et tous les réseaux de communication, il serait facile de rassembler » La TERRE ENTIÈRE « …!
Faisons donc, chacun de nous, ce souhait, et demandons à l’ Univers de nous entendre et de nous envoyer ce nouveau » Maitre » qui pourrait éclairer nos vies et de ce fait, instaurer une paix
tant désirée sur notre si magnifique terre…

Drs conséquences pour la communauté musulmane de Bruxelles qui pourrait dénoncer les malfaisants, mais ne le fera pas Monsieur!

Même question que François.
Pour ce qui est de notre civilisation occidentale, renseignez-vous un peu et vous verrez tout ce qu’elle doit au monde arabe.
Notre civilisation est ce qu’elle est, pour avoir intégré une grande partie de la civilisation arabe.
Et ça, vous ne pourrez pas nous prouver le contraire.

Vous l’avez bien dit. Le monde arabe. Pas le monde musulman… Depuis qu’il est islamique, le monde arabe n’a pas progressé. Au contraire…

Sait-on combien il y a de victimes musulmanes en Belgique ou en France( mis à par les tueurs) ?

Le taux est-il représentatif de la population de l’un ou de l’autre pays?

Les populations musulmanes de ces pays ressentent-elles la même terreur que le reste de la population?

Un quart de la capitale européenne est musulmane!!
Lorsqu’on dit que les Musulmans vont être majoritaires dans un tas de villes européennes en 2050, on passe pour des fous, des nazis, des islamophobes et autres colibets du genre

D’où l’importance de stopper immédiatement la politique de Trudeau.

Avoir des immigrants? OK, on en a besoin. Mais pas originaires de pays suspects.

Marine Le Pen a parfaitement raison dans son argumentaire.

Lisez La Presse de cette fin de semaine, à propos de la famille musulmane accueillie en Montérégie. Essaiyez de comprendre les raisons de leur fuite; imaginez votre ville et maison subissant le même sort que les leurs. Imaginez-vous dans un camp de réfugiers pendant deux ans. Et dites-nous si vous demeurez insensible à leur misère.
Finalement, avant de les accepter, le gouvernement canadien a mené enquête sur eux.
Où est la menace a accueillir une famille musulmane?
Une famille musulmane a les mêmes buts et rêves que toutes les familles; toutes religions confondus.
Vivre en paix et assurer aux enfants un avenir.
Marie Le Pen aura peut-être raison si, et si seulement nous nous empressons d’ostraciser tout ce qui s’appelle « musulman ».

Vous avez raison et la joie de visiter ces pays sera chose du passé Monsieur. Bravo au libéralisme niaiseux et naïf: vous avez contribué à la domination du monde par les Musulmans. En marche vers une série de guerres civiles en Europe!

Un expert vient de dire à la télé que les attentats de Bruxelles ont été le fait de Salafistes extrémistes non de musulman. Quand on essaie de noyer le poisson. Tout le monde sait que les Salafistes sont comme les derviches tourneurs des adeptes de Disney pas des musulmans.

« Tout le monde sait que les Salafistes sont comme les derviches tourneurs des adeptes de Disney pas des musulmans. »
Explications S.V.P.

Le Salafisme est la doctrine de l’Arabie Saoudite, c’est une pratique vicieuse et pernicieuse de l’Islam. C’est un Islamisme radical qui répond à la répression politique en Arabie Saoudite. Mais le Salafisme ne touche qu’une infime partie des Sunites.

Merci, ça je savais.
C’est la comparaison avec les Derviches adepte de Disney qui me questionne.

Bruxelles , une ville musulmane, non mais visiter Bruxelles n’a plus d’intérêt pour moi. Une ville musulmane est synonyme de désolation.

La conclusion de l’article est qu’il nous faut constituer un nouvel espace de vie, signifiant l’ouverture, l’accuei, l’intégration en commençant par l’emploi. Au lieu de cela, la réaction, ici et ailleurs, sera de rejeter les méchants musulmans et d’élever des barrières. La différence entre l’intelligence et la bêtise, c’est que la bêtise n’a pas de limites.

Ce n’est pas une immigration des musulmans mais bien des maghrébins (Maroc, Algérie, Tunis et quelque de la Mauritanie et Libye ainsi que Turquie) qui migrèrent vers l’Europe parce que ces pays étaient sous le protectorat de la France et parlaient le Français sous une France qui interdit l’enseignement de l’Arabe.

Les tenants de L’ISIS proviennent des pays du Golfe persique ainsi que du Pakistan et Afghanistan, fort loin des frontières du Maghreb.

Malgré tout, l’islam «n’est toujours pas compris» tel que l’invoque monsieur Bossent, n’est qu’une réalité des deux dernières décennies car rien ne présageait que les États-Unis étaient pour mettre en branle une politique de déstabilisation dans les pays arabes depuis 15 ans.

La Belgique des années 60 à 90 vivait dans le calme comme partout en Europe.

Tout comme au Québec ou le raciste n’est pas d’hier avec les propos contre les Italiens durant plus de 20 ans (années 60 et 70), des Grecques par la suite, puis des Africains pour terminer avec les musulmans depuis 15 ans, une bigoterie qui perdure depuis que le Canada fut coquerie par les Anglais il y près de quatre cents ans.

Lorsque nous lisons l’ouvrage de monsieur Bossetto il transparaît que ses données étaient faussées et utilisa une étude contenant de nombreuses faussetés, tel que nous pouvons constater dans l’article à l’adresse suivante https://remmm.revues.org/7940. Il vaut la peine de lire tout le texte pour concevoir que les dires de Bossetto n’est qu’un ramassis de fausses vérités (ragots et mémèrage (sic)) sans aucun fondement où tout le monde dit n’importe quoi qui leur passe par la tête en autant qu’ils peuvent cracher sur une minorité.

Tel que je le mentionnais dans un autre article, LES BONS BLANCS, SANS TACHES QUI N’ONT RIEN À SE REPROCHER.

Nous pouvons y prendre connaissance notamment au paragraphe 4 que :

“L’auteur expose les sources de l’ouvrage : l’enquête, réalisée par le CISMOC d’octobre 2009 à juin 2010 grâce à des moyens limités, sans soutien public ni mécénat, ne donnera pas les résultats du travail de grande ampleur qui serait pourtant nécessaire afin de contrebalancer de nombreuses contre-vérités sur le sujet. Cette enquête qualitative menée auprès de 130 personnes n’est qu’une ré actualisation d’un savoir accumulé depuis trente ans par l’auteur et l’équipe qu’il a formée.”

Des critiques envers monsieur Bossetto vous en trouverez par centaines dans les archives des sites des journaux nationaux et internationaux européens. Un individu qui se croit au-dessus de tous les citoyens et écrit pour le compte et sous les subventions de l’Université Catholique de Louvain. Cette université a comme co-fondateur le pape XVI, eut plusieurs sommes d’argent de plusieurs autres papes durant son histoire. Elle est le berceau du Catholicisme en Belgique depuis ces centenaires. Monsieur Bossetto est reconnu comme professeur ÉMÉRITE et non pour ses études, une façon de faire reconnaître la suprématie de la religion catholique en Belgique.

Bruxelles compte 15% de musulmans dont 50% ne pratiquent pas leur religion alors que la Belgique n’en comporte que 6%. Il est clair que les musulmans se sont installés en Wallonie (français) puisque le nord occupé par le territoire de la Flandre (néerlandais) est pro-juif, dont sa capitale (Anvers) est aussi la capitale du diamant dont le monopole est entre les mains des juifs.

Plus nous persisterons à cracher sur les moins nantis et plus pauvres de la planète tout en les volants de leurs richesses naturelles et plus le terrorisme prendra de l’ampleur. Nous ramassons les 150 dernières années des emmerdes que nous leur avons infligé et crois que malheureusement nous n’avons encore rien vu. Puisque les États-Unis font partie des problèmes, ils seront les plus visés. Hors le Canada sous les libéraux avaient une idéologie contraire à celle des États-Unis et étions reconnus comme une société libre de pensé et qui prône le discours et non la violence. Même si Harper a lécher les bottes de Bush et compagnies, les répercussions au Canada seront moindres.

Je suis convaincu que l’humain est naturellement communautariste, et que c’est la définition de la communauté (large en temps de paix, mais petite en temps de guerre) et sa protection contre les agressions et les étrangers qui comptent. On aurait différent niveaux de communautarisme, passant de soi-même (égocentrisme) à la famille, puis à la famille élargie, au clan, à la tribu, à la province, au pays, à l’humanité (humanisme) et à la Terre entière. Tout dépend de nos valeurs et des guerres qu’on veut soutenir.

Avec le végétarisme et la protection des animaux, on a un extrême où les animaux sont humanisés (anthropomorphisme) et incorporés dans une communauté élargie. Cette définition de communauté, variable dans le temps et d’une personne à l’autre, pourrait expliquer pourquoi on ne mange pas de cheval ni de chiens, puisqu’ils font partie de notre communauté et qu’ils ont une utilité aussi grande que nos propres enfants.

Ce communautarisme, génétiquement déterminé, expliquerait pourquoi on défend sa famille et son groupe social en premier. Tout le monde le reconnait, mais les gens ne voient pas les corollaires de ce communautarisme, qui nous mène à ignorer ceux qui ne font pas partie de notre communauté, et le désir d’éloigner et de combattre tout ce qui opprime notre communauté. L’ethnocentrisme, le racisme, le tribalisme, le sectarisme font donc partie de la nature humaine, et la société tente présentement de combattre ce qui est génétiquement déterminé. Bonne chance!

Je peux comprendre les États-Unis de vouloir limiter l’immigration. C’est une terre d’immigrants. Les colons s’y sont établis et ont éliminés les amérindiens qui s’y trouvaient avant eux. Beau succès d’intégration… Ensuite, il y a eu une immigration noire massive avec l’esclavage. L’intégration et/ou le respect entre ces 2 races/cultures est bien loin d’être établi, et le racisme perdure.

Alors, vouloir intégrer ou vivre en harmonie avec des gens d’une culture complètement différente de la majorité dans un pays ne se fait pas facilement. L’histoire nous montre jusqu’à quel point il est difficile d’unifier un pays: il faut constamment éliminer ceux qui veulent être calife à la place du calife… autrement dit ceux qui veulent prendre un pouvoir non-sanctionné par l’État. Sinon, on a des guerres internes interminables.

Il faut arrêter de voir l’homme comme une espèce intelligente raisonnable. Elle ne l’est pas. L’homme en tant qu’espèce réagit comme les animaux sociaux. Lorsqu’il a suffisamment de biens et de nourriture, il se reproduit et, quand il en manque, il va guerroyer. Et, c’est ce qui le différencie de l’animal, il rationnalise tout ça avec des croyances politiques et religieuses pour assurer ses supposés droits fondamentaux.

Les blancs des pays industrialisés ont été endoctrinés par le Christianisme qui nous répétait sans cesse que toutes les personnes naissaient avec le dogme du bien. Nous savons depuis fort longtemps qu’il n’en est rien et qu’une personne naissant dans une famille dont le dogme est celui du mal, aura beaucoup de difficulté d’en sortir indemne et renverser le dogme familial. Hors un enfant qui croît dans une famille qui se saoule la gueule ou se drogue et parvient à ses fins en volant ou faisant du recel ne fera que perpétuer ce qu’il a eu comme seule éducation.

Il en est de même pour une majorité d’enfants qui passent leur enfance et adolescence dans des cartiers mal famés ou la pauvreté sont causés d’une part pas le manque de scolarité qui n’est pas du tout primé par leurs parents mais aussi par les parents des enfants qui les entourent.

La monté fulgurante depuis les années d’après deuxième guerre mais plus extrême depuis les années 80 de la “petite criminalité” et des seigneurs mafieux qui enseignent qu’il est plus facile de vendre de la drogue sur les coins de rues que de se forcer les méninges sur les bancs de l’école en leur faisant croire qu’ils seront tous des caïds et feront des millions en peu de temps est la donne des 40 dernières années.

Afin d’en mettre sur le tas, les juifs qui furent les propriétaires des grands studios d’Hollywood ont versé dans le fantastique en faisant une propagande romantique. Les héros des années 60 étaient des super humains qui ne faisaient que du bien alors que depuis 20 ans ils ne sont que de vulgaires “batailleurs de rues”.

Afin d’atteindre le plus de personnes possibles, la drogue étant une affaire “d’hommes” ils ont fait des pieds et des mains pour changer les lois de façon à permettre la doctrine de la prostitution chez les jeunes filles lorsqu’elles ne sont tout simplement pas forcées à s’y contraindre. De là est apparue la pornographie. De façon à banaliser le tout, nous lui avons donné le nom “d’industrie” du sexe. Une “industrie” qui rapporte 13$ milliards par année que pour les USA.

En psychologie, il a été clairement établit depuis des lunes qu’il s’agit d’une déviance profonde de la psyché (intégralité des manifestations conscientes et inconscientes de la personnalité et de l’intellect humain). En psychiatrie, le nombre de cas a augmenté de façon phénoménale depuis l’apparition “grand public” de la pornographie. Le nombre de viols est conséquemment en augmentation sans précédent.

Si plusieurs BON BLANCS de toute provenance ont réussi à se diminuer à un tel niveau de décadence, certaines personnes de l’Islam se sont radicalisés pour répondre aux abus perpétuels des BONS BLANCS qui les ont crevaché et volé durant des siècles.

Puisqu’il est plus facile d’être déviant, voleur, menteur, emmerdeur, manipulateur, harceleur (sic) etc, de plus en plus de citoyens partout sur la planète s’y engouffrent avec le temps. C’est le cas en Amérique Centrale et du Sud où les paysans font plus d’argent à récolter de la coca que tout autres fruits et légume qu’ils ne pourront revendre aux grandes sociétés de ce monde pour une poignée de sucre.

Nous avons longtemps crié sur tous les toits que le socialisme et communisme étaient mal et que le capitalisme était la seule voie pour que tous les citoyens y trouvent son compte. Ah oui, ah bon !

Avant la tombé du communisme, tous les citoyens de l’URSS avaient un toit, était au chaud et mangeaient, pas toujours à leur faim, mais ne vivaient pas dans la dèche tel que les africains, arabes et asiatiques ont pu survivre mais dont des centaines de millions sont morts de faim.

61% des citoyens aux USA vivent en dessous du seuil de la pauvreté, notamment 36% de personnes âges qui ont tout perdu avec des promesses sur leurs placements qui n’étaient que de la m…..

Que pensez-vous donc de ce qui surviendra durant les cinq ou dix prochaines années aux USA. Le terrorisme s’effectuera de l’intérieur.

Nous sommes loin d’être ce que nous promulgons et de loin. Ce ne sont pas les plus démunis qui seront les plus misérables, se sont ceux de la classe moyenne. Les riches déménageront dans les îles où ils ont entassés des milliards, appelés « paradis fiscaux ».

Le bon vieu.x refrain gauchisant de la culpabilité coloniale et de l’exclusion ! A ce que je sache les vietnamiens ne plantent pas de bombes en France et sont un modèle d’intégration en Occident. Comment expliquer alors le carnage d’hier à Lahore ?? Le communautarisme, vous connaissez ?

Le communautarisme est un terme socio-politique désignant les attitudes ou les aspirations de minorités culturelles, religieuses, ethniques visant à se différencier volontairement, pour s’entraider, (voire pour se dissocier du reste de la société selon certains).

Le mot serait apparu aux États-Unis dans les années 1980. Mais selon Louis-Georges Tin, le mot y serait jusqu’à aujourd’hui très peu utilisé, mis à part dans les milieux ultra-conservateurs.

En France, le mot était quasiment absent dans la presse jusqu’en 1994. Entre 1994 et 1995, la fréquence du terme dans les dépêches AFP est soudainement multipliée par 15 ; puis entre 2001 et 2002, la moyenne annuelle est encore multipliée par 7. Selon Fabrice Dhume, l’année 1995 correspond à l’affaire Khaled Kelkal ; et l’année 2001, évidemment, aux attentats du World Trade Center à New York. Dans ces deux cas, la notion de “communautarisme” s’impose au profit et par l’intermédiaire de la réalité du terrorisme islamique.

Si le terme est au départ surtout appliqué à des musulmans, il est rapidement appliqué dans certains discours politiques et médiatiques également à d’autres situations et d’autres communautés (noires, asiatiques…etc), mais quasiment toujours dans un sens péjoratif.

En France, le terme s’emploie de manière péjorative et généralement idéologique pour désigner une sorte de menace qui pèserait sur la nation, et qu’on oppose de façon équivoque autant au républicanisme qu’à la laïcité, au nationalisme, à l’universalisme ou à l’individualisme.

Le terme a été critiqué pour son usage jugé tendancieux pouvant servir à légitimer un discours raciste : le « communautariste », c’est toujours l’autre, une figure pathologique composite pointée du doigt comme une sorte d’ennemi de la nation5.

Selon la sociologue Sylvie Tissot, le terme est constamment utilisé pour désigner des minorités ethniques ou religieuses, MAIS JAMAIS L’ENTRE-SOI BOURJOIS, BLANC ET MASCULIN QUI STRUCTURE LARGEMENT LE MONDE DES DÉCIDEURS ÉCONOMIQUES ET POLITIQUES. Elle souligne également ce paradoxe : la « communauté » se voit « parée de toutes les vertus quand elle est nationale, et elle appelle une allégeance, un amour, un dévouement impérieux et exclusifs (un « bon communautarisme »). Elle devient suspecte dès qu’elle est régionale, sociale, sexuelle, religieuse, ou plus précisément dès que, sous ces différentes modalités, elle est minoritaire. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Communautarisme_%28sociologie%29

Ne constatons nous pas ici cette réalité insidieuse de mettre à l’index tous ceux qui ne ressemblent pas aux LES BONS BLANCS et ne donne aucun autre choix aux migrants de se réunir pour parvenir à obtenir un minimum de service puisque rejeté d’emblée. Rappelons nous le discours du Roi Dagobert (qui avait mis ses culottes à l’envers parce que trop saoul) Parizeau lors de la défaite de créer son Royaume du Québec.

La longue histoire de ségrégation aux États Unis n’est elle pas le meilleur exemple. Que pouvons-nous constater au Québec pour ce qui a trait à l’emploi des migrants. Même les médecins provenant d’autres province au Canada ne sont pas reconnue par l’Ordre des médecins, du moins jusqu’au mois de septembre dernier.

Ma maîtrise en psychologie effectuée en Europe n’a jamais été reconnue au Québec alors qu’elle l’était partout au Canada, États-Unis, Europe et Asie.

J’ai visité Bruxelles en 2010 et j’avais été frappé (au sens figuré) par tous ces hommes d’apparence musulmane qui traînaient dans la rue à toute heure du jour et de la nuit. Importer des millions de chômeurs musulmans n’est peut-être pas une bonne politique, comme le dit Marine Le Pen, mais tout le monde au Québec sait que cette dernière est une folle.

Il y avait 93,659 migrants Syriens sur 351,314 migrants provenant des pays méditananéens. Nous sommes forts loins des millionS dont vous parlerz. Continuer à voter péquoiste, cela semble bien vous coller à la peau.

Je lis ce matin la chronique de Joseph Facal qui nous parle de l’ écrivain algérien Kamel Daoud . Sur la problématique des migrants Daoud écrit: En Occident, le réfugié ou l’ immigrant sauvera son corps, mais il ne va pas négocier sa culture avec autant de facilité (…) ! Les adoptions collectives collectives ont ceci de naif, qu’ elles se limitent à la bureaucratie et se dédouanent par la charité ! En passant cet écrivain a eu droit à une deuxième fatwa de la part de quelques illuminés universitaires qui défendent L’ Islam ; notre écrivain aurait écrit:( Il faut offrir l’ asile au corps, mais aussi convaincre l’ âme de changer.) Selon ces demi-civilés se serait SCANDALEUX et DISCIPLINAIRE de poser comme non négociable le respect des femmes. Ce serait affirmer selon ce groupe d’ universitaires ( la superiorité des valeurs occidentales ) Dites-moi , combien de religions dans le monde se permettre des fatwa ; c’ est à dire l’ ordre d’ assassiner une personne qui n’ est pas d’ accord avec eux !

Vous tombez toujours dans des cas spécifiques qui ne touchent qu’une personne ou deux. En retour à votre type de discours, connaissez vous un autre pays qui emprisonne à vie une personne pour sa troisième offense même si celle-ci est d’avoir voler une orange tel que c’est le cas aux USA (Three strikes law) ? Y a t’il un autre pays que les USA qui ont sous incarcération plus de 2.2 millions de personnes (1% des adultes) en plus des 5 millions en probation. Le passage que vous citez provient de son livre Saudi « Arabia, an ISIS That Has Made It » et ne dépeint qu’une minorité de radicaux (ceux qui sont au pouvoir) et vous le prenez hors contexte.

Faudrait-il lire le bouquin avant de dire des insignifiances !

Enfin, combien d’assasinat les États-Unis ont il commandées à la CIA, des milliers ou dizaines de milliers. Je vous suggère de lire sur le sujet, il s’agit de centaines de milliers et ce seulement lors des 25 dernières années.

Pour ceux et celles qui veulent constater comment monsieur Beauly02 façonne ses textes en reproduisant que des parties des textes qu’il emploi pour parfaire sa propre turpitude, je vous invite à lire l’article au complet à http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/01/31/cologne-lieu-de-fantasmes_4856694_3232.html Vous verrez qu’il est facile de tronçonner un texte de quelques mots pour en tirer partie selon ses propres convictions. Ce n’est pas du plagiat mais bien de l’hypocrisie intellectuelle qui anime l’auteur de ce genre de pratique de mécréant.

En partant je documente mon commentaire! Ou est le problème? Serait-ce que la vérité choque!!! Pourquoi changer de sujet ? Le titre du blogue est : Bruxelle est aussi une ville musulmane! On ne discute pas des Américains ont discute des guettos musulmans à travers certaines grandes villes européennes!
On discute des attentats sauvages de lâches terroristes conditionnés par l’ état islamique qui tuent des innocents à travers l’ Occident! On parle de fous d’ Allah qui vivent dans des ghettos et qui sans nul doute influencent l’ entourage et surtout ne veulent pas s’ adapter à leur nouveau pays et militent pour déstabiliser les gouvernements en place!! Wentworth Roger pour qui vous vous prenez? Si vous n’ êtes pas d’ accord avec moi soit ! Mais ne me prêter pas de mauvaise foi car je suis sûr que je représente la grande majorité des blogueurs et aussi ceux qui lisent nos commentaires!

Vous parlez de cas spécifiques qui touchent une ou deux personnes! Dans un autre blogue vous parlez d’ environ un millier de personnes!!!! Allo la terre ! Enlevez vos lunettes roses et regardez la réalité en face et cesser de banaliser le phénomène islamiste !

Nest-ce pas vous qui m’avez explicitement demandé « Dites-moi , combien de religions dans le monde se permettre des fatwa ; c’ est à dire l’ ordre d’ assassiner une personne qui n’ est pas d’ accord avec eux » Hors si les USA n’est pas une religion il s’agit tout de même d’un groupe qui s’accordent le droit de tuer à plusieurs millions de citoyens partout sur la planète des personnes qui s’opposent à leurs nombreux abus de droit. N’est ce pas vous qui fait référence aux Vietnamiens. Assumez-vous bon sens !

Pour ce qui est de l’attentat à Bruxelle les médias parlaient de deux personnes alors que dans le blogue précédent je parlais du nombre d’islamistes en Europe car il s’agissait d’une échange sur le nombre d’islamistes radicaux EN EUROPE. Je disais notamment ‘La propagance anti-islam s’étend à l’ensemble du monde islamique (1.6 milliards de pratiquants) alors qu’il s’agit que de quelque milles têtes chauffés » alors que assertion mensongère qu’il y avait des CENTAINS DE MILLIERS.

Je ne me prends pas pour personne d’autre qu’une personne bien renseignée qui a travaillé à l’international la moitié de sa carrière dont notamment en Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.

Vous démontrez des signes inquiétant de frustration d’un petit jeunot qui n’a pas le nombril sec ! Pour ce qui est de l’opinion des autres blogueurs, laissez les donc juger et commenter pour eux même les textes alors vous avez suffisamment de mal à penser pour vous-même.

Vous êtes d’ une suffisance éhontée et vous croyez tout connaître du phénomène islamique ! C’ est peut-être que vous avez trop le nez dans la soupe ! Une fatwa c’ est commandé par des demi-civilisés (leader ) et c’ est entendu par des milliers de personnes qui pensent l’ exécutée s’ ils en ont l’ occasion! On s’ entend pas sur le nombre c’ est pas grave! Le nombre d’islamistes radicaux augmente constamment et quand , on est plus en sécurité dans notre pays c’ est qu’ il faut se réveiller et combattre ces terroristes radicaux qui sèment la mort sans vergogne ! Ce sont des lâches. Ça commence par la religion… Ensuite par des Imans demi-civilisés … Ensuite par des demi-civilisés qui s’ endoctrinent … Ensuite ils s’ arment et se motivent à tuer !! Pas besoin d’ avoir passer la moitié de sa vie en Europe et Afrique pour comprendre cela Barnack! Cesse de regarder l’ arbre devant toi et regarde la forêt en arrière !