D’art et de paillettes

Les Émirats arabes unis savent que les jours de « l’or noir » sont comptés. Quelle sera la nouvelle manne ? Abu Dhabi mise sur les musées et le tourisme ; Dubaï, sur de spectaculaires complexes immobiliers.

Avant même la dernière flambée des cours du pétrole, les Émirats arabes unis étaient l’un des pays les plus riches du monde. Avec un produit intérieur brut de 168 milliards de dollars américains (pour une population de quatre millions d’habitants), cet État arrive au 17 e rang mondial. Les événements du 11 septembre 2001 ont accéléré sa croissance. Depuis les attentats contre le World Trade Center, les investisseurs arabes ne sont pas toujours les bienvenus aux États-Unis. En 2006, le Congrès a carrément empêché Dubai Ports World d’acquérir une société qui gère six ports américains. Résultat  : les pétrodollars pleuvent sur des villes comme Abu Dhabi ou Dubaï, la nouvelle «  capitale  » du Moyen-Orient.

Abu Dhabi réinvente l’art

Dubaï sort ses paillettes

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie