De la neige chocolatée

Et autres nouvelles culinaires inusitées !

Illustration : Stéphanie Aubin

Les habitants de la ville d’Olten, en Suisse, ont eu toute une surprise le 14 août dernier lorsqu’ils ont vu tomber sur leurs têtes une fine neige de… cacao. Un problème de ventilation dans une usine de chocolat Lindt & Sprüngli, combiné à de forts vents, est à l’origine du phénomène, heureusement sans danger pour la santé.

***

Le monopole du carré

Banal, le carré ? Pas s’il est en chocolat ! Après une bataille judiciaire de 10 ans, le plus haut tribunal d’Allemagne a reconnu le droit exclusif de Ritter Sport de vendre des friandises chocolatées à quatre côtés égaux.

La multinationale américaine Mondelez, qui possède la marque suisse Milka — et qui fait déjà dans le triangle, avec sa Toblerone —, estimait que le carré n’avait rien de distinctif. Erreur, a tranché la Cour fédérale de justice : la forme influence le consommateur, qui associe le carré à une entreprise et à certaines attentes en matière de qualité. Ritter Sport vend depuis 1932 son carré chocolaté, forme qu’elle a fait breveter dans les années 1990.

L’entreprise allemande voulait une friandise qui pourrait se transporter dans la poche d’une veste sans se briser. Mince consolation pour Mondelez : selon le jugement, le carré n’ajoute aucune valeur artistique au produit, ce qui empêche de le vendre plus cher.

***

Saputo débaptise un fromage

La division australienne de l’entreprise Saputo retirera des supermarchés du pays une marque de fromage nommée Coon, après que l’activiste et homme d’affaires autochtone Stephen Hagan eut passé les 21 dernières années à se battre pour qu’elle soit rebaptisée.

En anglais, le mot coon signifie également « nègre », ce qui a entraîné de nombreuses critiques à l’endroit de l’entreprise depuis plusieurs années.

Saputo, qui affirmait pour sa part que le fromage avait été nommé en 1926 d’après son créateur américain, Edward William Coon, a finalement cédé à la pression et annoncé qu’elle renommera la marque « en s’alignant sur les attitudes et les perspectives actuelles ».

L’entreprise canadienne rejoint ainsi le géant Nestlé, qui a promis en juin dernier de renommer ses sucettes Red Skins et Chicos, désormais « en décalage » avec ses valeurs.

Laisser un commentaire