Dubaï : le métro de la démesure

Dubaï avait déjà la plus haute tour du monde, la plus grande île artificielle, la plus importante station de ski intérieure… On vient maintenant d’y inaugurer le plus long métro entièrement automatisé de la planète ! Voyage dans un émirat qui cumule les records.

Dubaï a inauguré son premier métro en septembre. Le réseau comporte deux lignes, auxquelles on prévoit en ajouter deux autres. Coûts des travaux jusqu’à présent : neuf milliards de dollars canadiens, soit 11 fois le coût du prolongement du métro de Laval.

Les trains comprennent cinq wagons qui communiquent entre eux. Un est réservé aux femmes et aux enfants, un à la classe « or », et les trois derniers sont destinés à tous les passagers (sur la photo). Voyager en classe « or » coûte un peu plus cher, car les cabines comportent des sièges en cuir et offrent une vue panoramique.

Les stations épousent la forme de perles et de coquillages. Situé sur le bord du Golfe persique, Dubaï a été un important exportateur de perles jusqu’à la Grande Dépression, dans les années 1930.

Aucun détail n’a été laissé au hasard dans les stations. Les matériaux métalliques utilisés dans celle-ci rappellent l’aspect nacré des perles et des coquillages.

L’avenue Sheikh Zayed, nommée ainsi en l’honneur du sultan et président fondateur des Émirats arabes unis, décédé en 2004. C’est l’une des rues les plus encombrées de Dubaï. Au-delà d’un million de véhicules circulent sur les routes de la ville, qui compte autant d’habitants. On espère réduire ce trafic grâce au nouveau métro.

Dubaï est un chantier permanent ! La ville change constamment, au rythme effréné des nouvelles constructions payées par les revenus du pétrole. La crise financière mondiale a tout de même ralentit sensiblement l’ardeur des investisseurs. 

L’hôtel Kempinski surplombe l’avenue Sheikh Zayed et la nouvelle ligne de métro. Il fait partie de l’immense centre commercial des Émirats, qui abrite la plus grande station de ski intérieure du monde. Les pentes sont longues de 400 m. 

Une des bouches de la station de métro du centre commercial des Émirats. À l’arrière-plan, Burj Al Arab, l’hôtel emblématique de Dubaï qui figure sur les plaques d’immatriculation des voitures. Ce luxueux établissement, qui fait 321 m de hauteur, a reçu la cote « 7 étoiles » de la part du gouvernement – un clin d’œil aux sept émirats.

Dans cette station souterraine et climatisée (il peut faire jusqu’à 50° C à l’extérieur !), il est impossible qu’un usager puisse tomber sur la voie. Un mur de verre fait de portes coulissantes longe le quai. Les portes ne s’ouvrent que lorsque le train s’arrête.

De la ligne rouge du métro, on aperçoit le Burj Dubai, la plus haute tour du monde, qui fait 818 m et compte 162 étages. À ses pieds, le centre commercial Dubaï, lui aussi le plus grand du monde, qui présente chaque soir un spectacle grandiose de jeux d’eau, de son et de lumières.

Certains soirs, on peut voir sur Dubaï un brouillard rosé auquel se mêlent des particules de sable venues du désert voisin. Plus rarement, il y a de véritables tempêtes de sable pendant lesquelles la visibilité est complètement réduite.

Les plus populaires