État islamique : l’énigme du retour des djihadistes

Menace terroriste, prison, déradicalisation… Le retour au bercail de certains combattants étrangers de l’État islamique laisse les autorités de plusieurs pays devant un casse-tête.

Photo : AP / Raqqa Media Center
Photo : AP / Raqqa Media Center

L’Australie a réalisé cette semaine un coup de filet antiterroriste sans précédent, déployant pas moins de 800 policiers dans les banlieues de Sydney et Brisbane pour interpeller des combattants australiens de l’État islamique. Les individus – il y a eu 15 arrestations – projetaient de « sélectionner des gens au hasard afin de les exécuter de manière plutôt horrible », tout en filmant l’horreur avec « un degré inhabituel de fanatisme », selon les mots du procureur Michael Allnutt.

Ces événements soulèvent la problématique du retour au bercail des combattants étrangers de l’État islamique – l’Australie a vu une soixantaine de ses ressortissants rejoindre les rangs djihadistes en Irak et en Syrie. La semaine passée, la capitale fédérale australienne, Canberra, a d’ailleurs relevé son niveau d’alerte face à la menace terroriste posée par ces enfants prodigues.

Une situation qui interpelle les autorités canadiennes.

«On sait très bien que l’Australie est un pays très similaire au Canada. On ne se met pas la tête dans le sable. Toutes les forces policières du Canada et à l’international sont conscientes que n’importe quoi peut arriver», a d’ailleurs expliqué à La Presse Canadienne la surintendante Martine Fontaine, responsable des enquêtes de sécurité nationale au Québec pour la Gendarmerie royale du Canada.

À l’instar du Royaume-Uni et des Pays-Bas, le Canada prévoit de retirer la citoyenneté canadienne aux combattants djihadistes binationaux partis rejoindre l’État islamique. Mais là où le Canada n’entend sévir que contre ceux coupables d’infractions de terrorisme, les Néerlandais envisagent d’agir sans même de condamnation préalable.

« Le terrorisme, l’espionnage et les trahisons sont certains des pires actes de déloyauté que l’on peut commettre. Le terrorisme est incompatible avec la citoyenneté », a affirmé le ministre fédéral de l’Immigration, Chris Alexander.

En vue de négocier les conditions de leur retour, une trentaine de Britanniques se disant désillusionnés à propos du djihad auraient contacté le Centre d’études sur la radicalisation et les violences politiques (ICSR), à Londres, rapporte Courrier international. Faisant partie d’un groupe lié à l’État islamique en Syrie, ils auraient été surpris de constater qu’au lieu de combattre Bachar al-Assad, ils prenaient surtout part à des affrontements entre groupes islamiques rivaux.

Selon leur porte-parole, ce groupe de Britanniques expatriés au Moyen-Orient serait « prêt à suivre des programmes de déradicalisation et à se soumettre à une surveillance au Royaume-Uni, si cela leur permet d’éviter des peines de prison ». L’un des directeurs de recherche et expert en déradicalisation de l’ICSR, Shiraz Maher, avait lui-même été un extrémiste islamique durant sa jeunesse.

Depuis 2011, plus de 500 Britanniques sont partis en Syrie, la plupart rejoignant ensuite les rangs de l’État islamique. Selon Peter Neumann, directeur de l’ISCR, « jusqu’à 20 % des djihadistes britanniques seraient actuellement à la recherche de moyens pour quitter la Syrie ».

Pour l’ancien directeur de la branche antiterroriste du MI6, Richard Barrett, les djihadistes britanniques devraient être autorisés à « rentrer à la maison ». Il juge « raisonnable » de leur épargner de longues peines de prison afin qu’ils puissent contribuer à dissuader d’autres personnes de se radicaliser.

Si les autorités britanniques et canadiennes s’inspirent des paroles de Richard Barrett, peut-être devraient-elles s’intéresser au programme de déradicalisation mené par le Centre Mohammed-Ben-Nayef, situé en banlieue de Riyad, en Arabie saoudite. Ce complexe, qui porte le nom de l’actuel ministre de l’Intérieur saoudien, s’occupe de la réhabilitation « des djihadistes locaux, des anciens d’Al-Qaida souvent passés par les maquis de la zone pakistano-afghane, qui ont été arrêtés à leur sortie de Guantanamo ou lors d’opérations antiterroristes au sein du royaume », explique Le Monde.

« En deux ans, 3 000 ex-terroristes islamistes sont sortis de nos prisons et nous n’avons eu que 10 % de rechutes, assure le général Mansour Al-Turki, porte-parole de la police saoudienne. Nous réussissons à déconstruire les facteurs sociaux, psychologiques ou religieux qui mènent à l’extrémisme. »

Environ 130 Canadiens seraient liés à des groupes terroristes à l’étranger, dont plusieurs douzaines actuellement en Syrie et en Irak.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

6 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Il y a 10% de rechute où un ex-djihadiste pourrait encore trancher des gorges. La question qui tue: Allez-vous lui faire confiance en présence de votre propre enfant? Ou allez-vous l’enfermer? Avons-nous appris la leçon de la Deuxième Guerre, qu’attendre un dénouement heureux devant un despote ne fait que nourrir son ego et grossir ses rangs?

Bon texte, je suis contente de voir qu’il y a une réhabilitation possible pour les extrémistes… Je serais plutôt à penser procéder comme les Néerlandais, mais à voir le taux de réhabilitation, ça porte à réflexion. Si on ne les déradicalise pas, ils n’auront d’autres choix que de se ranger du mauvais côté… Merci de nous faire regarder cette situation sous un autre angle. Petite note, il y a erreur à la dernière ligne du texte… « Donc » devrait plutôt être « dont ». 😉 Bonne journée!

C’EST LE RETOUR DES CROISADES LE SANG VA COULER, contre les nazis religieux.

Entièrement d’accord avec vous.
Rappelons nous que le sanguinaire Hitler et toute sa clique appartenaient à un parti politique chrétien d’extrême droite .
Au vu du constat de cet extrémisme religieux et des résultats désastreux pour toute l’humanité , on devrait bannir de la société tout parti ou personne qui prône l’extrémisme de quelque ordre que ce soit et de n’importe quelle religion ou croyance que ce soit (musulmans , juif, chrétien, athée,ou autre.)
Malheureusement , pour y arriver , il nous faudrait créer une nouvelle société basée sur l’égalité entre tous les états (petits et grands) et qu’on abolisse la pseudo-axiome qui régit notre monde actuel : J’AI UN PLUS GROS BÂTON QUE TOI, JE T’ÉCRASE,JE T’ENVAHIS ,JE TE DÉPORTE HORS DE CHEZ TOI, JE PRENDS TOUT CE QUE TU CONSIDÉRAIS COMME A TOI EN TE LAISSANT JUSTE DE QUOI NE PAS MOURIR DE FAIM ( et parfois moins) etc etc etc…
Et en agissant ainsi , nous avons totalement oublié que nous poussons les peuples dans leur extrémité et leurs tortionnaires, que nous avons mis en place pour les diriger pour nous , a agir encore plus durement.
Nous avons été tellement aveuglés par notre soif d’argent et de pouvoir qu’on n’arrive pas a étancher , que nous n’avons pas vu que nous étions en train de créer nous même cet extrémisme que nous sommes sensé combattre.
Ça a été le ras-le-bol pour toutes cette jeunesse a qui nous n’avons rien laissé ( même plus le droit de rêver.) et ainsi, nous les avons poussé , par nos discours sur notre PARFAITE CROYANCE (et pas celle de l’autre) , les idées complètement tordues que notre peuple a été choisi par Dieu pour diriger le monde ( ça a été dis aussi bien par des musulmans que par des juifs et par des chrétiens) dans le girons de ceux qui leur promettent un paradis ou tout est possible et ou tous leur rêves se réaliserons.
Ainsi , nous avons nous même créé ces fameux combattants de Dieu qui nous font tellement peur actuellement ( car on ne peut pas les acheter ni leur faire peur puisqu’ils sont prêt a tout sacrifier , même leur vie , pour faire ce qu’ils ont décidé ou que leurs gourous ont décidé pour eux.) rappelons nous Timothy McVeigh, soit-disant chrétien et sympathisant de milices hostiles au gouvernement, qui a perpétré l’attentat à la voiture piégée contre un immeuble fédéral à Oklahoma City (sud-ouest) fait 168 morts, dont 19 enfants de moins de 6 ans, et 680 blessés ou l’attentat des tours jumelles a New York qui a fait des milliers de morts et attribué a des extrémistes musulmans et des milliers d’autres attentas comme celui de 9 octobre 1995: Le train reliant Miami et Los Angeles déraille dans l’Arizona après un attentat perpétré par le groupe « Les fils de la Gestapo ». L’événement, qui fait un mort et plus de 80 blessés, serait lié au drame de Waco (80 morts en avril 1993 quand la police donne l’assaut contre une ferme du Texas tenue par la secte des Dravidiens).
Il faudrait aussi ajouter le terrorisme d’état comme l’attaque de l’Irak sous le fallacieux prétexte d’armes de destructions massives ( ce qui s’est avéré complètement faux ), mais malheureusement ,cette constatation a été faite seulement après la mort de plus d’UN MILLION DE MORTS ET PLUS DE 10 MILLIONS DE RÉFUGIÉS .
L’occupation israélienne de la Palestine qui fait chaque année des milliers de morts innocents ( hommes , femme et enfants)et que nous nommons DOMMAGES COLLATÉRAUX……
Et nous avons fait cela juste pour le pétrole , le gaz, les mines etc…(face a notre soit-disant sécurité énergétique , le nombre de mort n’a aucune importance)
Si nous devions relater tous ces actes il y aurait une liste de plusieurs kilomètres …..
Comme vous l’avez si bien dit : préparons nous aux pires scénarios dans lesquels nous entrainent nos gouvernements immatures et qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez…

Si vous avez 10% de chance que votre véhicule explose en le partant le matin est ce que vous prendriez la chance de l’essayer. Le peuple Canadien donne le manda de sécurité publique au Gouvernement, Il serait temp de sévir, enlever leur la citoyenneté et ne les laissé pas revenir au Canada peu importe qu’il soit jugé ou pas.