Deux enjeux méconnus des élections de mi-mandat
États-Unis

Deux enjeux méconnus des élections de mi-mandat

Les élections de mi-mandat, c’est un loooong bulletin de vote. Dont l’enjeu ne se limite pas au Congrès.

À l’échelle du pays, 36 États tiennent en même temps les élections de leur assemblée législative, l’équivalent des élections provinciales au Canada. Gagner ces États, où 36 postes de gouverneurs sont en jeu, dont 26 républicains, est crucial.

Contrairement au Canada, où un organisme indépendant s’occupe du découpage électoral, la tâche revient généralement au corps législatif. L’opération se tient tous les 10 ans, après chaque recensement. Facile alors de dessiner une carte qui avantage le parti au pouvoir.

C’est la tactique du gerrymandering, la manipulation des limites électorales à des fins partisanes. Cet outil, l’un des plus controversés de la démocratie américaine, doit son nom à Elbridge Gerry, gouverneur du Massachusetts de 1810 à 1812, accusé d’avoir redécoupé une circonscription pour favoriser son parti. La forme du comté ressemblait à une salamandre (salamander), d’où le néologisme gerrymander.