À Détroit, quatre journées tumultueuses qui marqueront l’histoire

L’État pivot du Michigan est devenu l’un des théâtres de la profonde division de la société américaine. Sa plus grande ville, Détroit, a été au cœur des contestations pendant les quelques jours qui ont suivi le scrutin du 3 novembre dernier. Retour en images.

Photo : Jean Bourbeau

4 novembre. Alors que la ville retient son souffle, une jeune militante du mouvement Detroit Will Breathe abaisse son masque et s’époumone : « Count every vote » (Comptez chaque vote), l’accroche en vogue de la gauche postélectorale.


 

Photo : Jean Bourbeau

Détroit, fief progressiste de l’État du Michigan, a joué un rôle déterminant dans la victoire de Joe Biden. La légitimité de son vote a été vivement contestée par les républicains.


 

Photo : Jean Bourbeau

Des activistes de tous âges marchent dans le quartier New Center pour exprimer leur soutien au processus démocratique. Pour plusieurs, cette élection est l’aboutissement de longs mois d’implication citoyenne.


 

Photo : Jean Bourbeau

Sur l’avenue Woodward, deux jeunes femmes chantent au micro : « When democracy is in danger, stand up, fight back » (Quand la démocratie est en danger, levez-vous, battez-vous).


 

Photo : Jean Bourbeau

5 novembre. De nombreux partisans ont répondu à l’appel du président d’interrompre le décompte à Détroit. Ken a fait le chemin depuis le comté de Macomb, région conservatrice au nord de la ville. Les républicains l’ont remporté par une faible marge.


 

Photo : Jean Bourbeau

La jeune femme a traversé le Michigan pour venir porter main-forte à la contestation. Elle dévoile un tatouage disant « We the people » (Nous le peuple), référence aux premiers mots du préambule de la Constitution des États-Unis.


 

Photo : Jean Bourbeau

6 novembre. Un homme défie le rassemblement conservateur dans le centre-ville de Détroit en brandissant le poing droit, symbole du Black Power.


 

Photo : Jean Bourbeau

Armé d’un fusil à pompe, un militant d’extrême gauche veille à l’ordre derrière la barrière installée pour empêcher les deux groupes de se rencontrer.


 

Photo : Jean Bourbeau

Le TCF Center a été l’un des lieux d’un dépouillement chaotique. Du 3 au 6 novembre, le tronçon du boulevard Washington qu’il occupe s’est transformé en terrain d’affrontements. Sur ce cliché, deux membres des forces de l’ordre surveillent la scène.


 

Photo : Jean Bourbeau

Un vétéran honore la nation en se drapant de ses couleurs. Lors des rassemblements pro-Trump, nombreux sont les partisans républicains qui affichent leurs expériences militaires.


 

Photo : Jean Bourbeau

Un homme arbore un t-shirt sur lequel est écrit « Trump won. Get over it » (Trump a gagné. Revenez-en), afin de contester les rumeurs de défaite du 45e président. La victoire présidentielle de Joe Biden sera confirmée le lendemain.


 

Photo : Jean Bourbeau

Selon les partisans conservateurs, la victoire des démocrates est frauduleuse. Ils exigent un nouveau décompte, dénué cette fois des nombreuses irrégularités qu’ils décrient depuis mardi.


 

Photo : Jean Bourbeau

Un couple déguisé en membres du Tea Party célèbre la mise à feu du drapeau des Nations unies. La foule hurle en chœur: « F-ck New York ! »


Photo : Jean Bourbeau

Beaucoup de sympathisants du président élu montrent ouvertement leurs armes à feu. Le deuxième amendement est une valeur cardinale pour un nombre important d’habitants au Michigan.


 

Photo : Jean Bourbeau

Un couple en vêtements paramilitaires brandit deux drapeaux chers à la droite américaine. Celui en l’honneur de Trump et le Gadsden, l’étendard libertarien.


 

Photo : Jean Bourbeau

Dans la matinée du 7 novembre, Joe Biden est élu 46e président des États-Unis. Des résidents de Détroit posent fièrement pour célébrer la défaite de Donald Trump.


 

Photo : Jean Bourbeau

Pour Sam, l’arrivée d’un nouveau locataire à la Maison-Blanche est un grand soulagement, mais il considère que le pays est toujours aussi divisé. « Le nombre d’Américains qui ont donné leur confiance à Trump est beaucoup trop important. La tâche d’unir ce pays sera un exploit de taille. »


 

Photo : Jean Bourbeau

Une foule compacte et masquée fête au point de rencontre habituel des militants progressistes. T-shirts, repas et spectacles sont offerts. Des habitants de Détroit de toutes origines se rassemblent manifester leur soutien à la prochaine administration. Les automobilistes participent par un chant de klaxons victorieux.


 

Photo : Jean Bourbeau

Regina est venue avec sa famille pour célébrer une journée qu’elle considère comme historique. « C’est réellement excitant, un nouveau chapitre s’entamera enfin, mais ce sera quatre années ardues pour unir ce pays. Éteindre toute la haine qui s’est répandue. »


 

Photo : Jean Bourbeau

Un poids vient de quitter les épaules de Chris, 23 ans, natif de Détroit. « C’est une merveilleuse journée pour ma ville et mon pays. Ce sera toutefois un mandat difficile de rétablir l’économie après la COVID-19, mais au moins, le pays est libéré de son plus grand virus. »

Laisser un commentaire

Je suis arbonne au magazine comment dois je faire pour savoir access unlimited par internet

Répondre

Bonjour M. Tenthorey,

Nous vous enverrons dans les prochaines minutes un courriel afin que vous puissiez enregistrer un mot de passe associé à votre adresse courriel. Votre compte numérique sera ainsi activé et vous pourrez accéder à tous nos contenus en ligne.

Bonne journée !