Battre Trump à tout prix

Des groupes de républicains s’activent pour faire gagner… les démocrates. Avec des publicités-chocs, ils veulent convaincre les électeurs de débarrasser les États-Unis de Donald Trump. Steve Schmidt, grand stratège républicain, a fondé le plus influent de ces groupes, le Lincoln Project.

Photo : D.R.

Vous êtes-vous toujours méfié de Donald Trump ?

J’ai toujours pensé que les Américains sous-estimaient sa capacité de nuisance. En trois ans, il a ruiné le pays. Nous sommes aujourd’hui à un niveau de faiblesse économique impossible à imaginer au dernier jour de la présidence d`’Obama. 

Quel a été votre point de rupture ?

Sa politique de séparation familiale à la frontière mexicaine. Certes, il nous faut une politique de contrôle des frontières, mais séparer des enfants immigrés de leurs parents rappelle les pires atteintes aux droits de l’homme. Je ne pouvais plus être associé à un parti qui cautionnait cela. 

Le président enregistre des taux de soutien importants au sein de l’électorat républicain — autour de 90 %, selon l’institut Gallup. Pourquoi ?

Le nombre d’Américains s’identifiant comme républicains a baissé depuis 2016. Il ne reste que les éléments extrêmes. Le parti est devenu de plus en plus dévoué à Trump. Cela dit, je suis surpris d’avoir vu émerger aux États-Unis un culte de la personnalité. C’est unique dans l’histoire américaine. Le pays est fondé sur la primauté de l’individu.

Le Lincoln Project a récolté plus de 18 millions de dollars pendant le premier semestre de 2020, ce qui permet notamment de financer des vidéos anti-Trump et des publicités pro-Biden. Ce message fonctionne-t-il auprès des républicains modérés ? 

Notre objectif est de dire la vérité sur la présidence de Trump. Nous l’avons déjà poussé à réagir à propos de différents épisodes qui ont montré ses faiblesses, comme sa difficulté à descendre une rampe d’accès à l’académie militaire de West Point en juin. Nous sommes une petite partie de la coalition contre le trumpisme, mais nous espérons être efficaces. Nous avons également décidé de nous attaquer aux sénateurs républicains qui soutiennent Donald Trump. C’est à cause de leur manque de courage politique que nous nous retrouvons dans cette situation.

Le trumpisme va-t-il disparaître si Donald Trump n’est pas réélu ?

Le parti va s’affoler. On va voir émerger une horde de candidats trumpistes, dont peut-être l’un de ses enfants en 2024. Dans une démocratie, l’un des camps doit pouvoir accepter la défaite. Trump n’en sera jamais capable. Certes, les 30 % qui voteront pour lui quoi qu’il fasse sont moins nombreux que les 70 % qu’il reste. Mais cela demeure une part importante de la population. Et celle-ci n’est pas gênée de vivre dans un culte de la personnalité. 

Cela veut-il dire que le Lincoln Project va continuer son travail après le départ de Trump ?

Nous voulons être un modèle relativement à la façon de défaire un leader autoritaire et travailler avec nos alliés pour combattre l’extrémisme dans le monde. Les élections de 2020 sont un champ de bataille. La démocratie est en jeu.

Laisser un commentaire

Cet article est une traduction automatique? C’est ce qui expliquerait des tournures comme « Nous voulons être un modèle relativement à la façon de défaire un leader autoritaire »… Un peu de respect pour votre public lecteur, s’il-vous-plaît

Répondre

Dans leurs pronostics quant à l’élection à venir aux États-Unis, nombreux sont les prétendus experts qui semblent ne pas tenir compte de cette « fronde » de Républicains bien en vue contre le Parti républicain de Donald Trump. Pourtant, sauf erreur, il s’agit là d’un phénomène inédit et M. Schmidt n’est pas le seul Républicain à agir ainsi. Si Donald Trump devait perdre la prochaine élection, pareille « fronde » pourrait bien compter parmi les facteurs décisifs.

Répondre