Colis explosifs : l’extrême droite crie au complot démocrate

Alors que des colis potentiellement explosifs ont été trouvés dans le courrier de plusieurs personnalités — parmi lesquelles les Clinton, Barack Obama ou encore George Soros — ainsi qu’au centre de tri de CNN, l’extrême droite américaine montre du doigt le camp démocrate. Explications avec Camille Lopez.

Photo : La Presse canadienne / AP

Mercredi matin, des colis potentiellement explosifs ont été trouvés dans le courrier de plusieurs personnalités — parmi lesquelles les Clinton, Barack Obama ou encore George Soros — ainsi qu’au centre de tri de l’immeuble new-yorkais de CNN. Lundi, un colis similaire avait été envoyé à George Soros.

Sans perdre une seconde, nombre d’internautes et de personnalités publiques, tous partisans républicains et fortement pro-Trump, ont décidé qu’il s’agissait plutôt d’une mise en scène, d’un complot, pour victimiser les démocrates 13 jours avant les élections de mi-mandat. Ce gros plan diabolique orchestré avant le 6 novembre aurait pour objectif de gagner le cœur (et le vote) des indécis.

Le tout même si aucun élément majeur de l’enquête n’a été révélé… et que des membres importants du Parti républicain, y compris la Maison-Blanche et le vice-président des États-Unis, Mike Pence, ont condamné ces attaques.

Le moment parfait pour surveiller la naissance, la vie et la mort d’appels au false flag était donc arrivé.

***

Tôt le matin, l’Associated Press envoie une alerte sur Twitter : une bombe a été trouvée au domicile de Hillary et Bill Clinton, en banlieue de New York. (En fait, le colis a été intercepté avant d’atteindre la demeure, ce qui est expliqué dans l’article.)

En deux temps, trois mouvements, les réactions fusent : certains sont inquiets, d’autres mettent en cause les remarques incendiaires de Trump et beaucoup appellent au false flag. Les autorités n’ont pas encore fait de sorties dans les médias.

Captures d’écran

Sans surprise, on cite Qanon, qui avait « bien prévenu » ses adeptes qu’une mise en scène de ce genre allait faire les manchettes.

On crie d’ailleurs à la FAKE NEWS (en majuscules, s’il vous plaît), puisque les maisons des Clinton et des Obama sont beaucoup trop sécurisées pour que de tels colis puissent y entrer. Sauf qu’on ne précise pas que lesdits colis ont été interceptés par la poste, durant le transit du courrier.

C’est écrit… dans le titre.

Et puis les memes se joignent à la partie. Ce qui peut sembler banal, mais il s’agit d’un outil extrêmement efficace pour à la fois : discréditer un mouvement, vulgariser un sujet et propager son message rapidement.

Captures d’écran

Ensuite, on dénonce l’hypocrisie des médias, qui n’accordent aucune importance à la bombe envoyée à la Maison-Blanche. Sauf qu’il s’agit d’une fausse information rapportée par CNN, qui a été corrigée par les médias qui l’ont propagée. (Tiens, là, on décide de croire CNN, intéressant.)

Captures d’écran

Et au beau milieu de tout ça, des personnalités bien connues de l’extrême droite américaine crient au false flag comme s’il n’y avait pas de lendemain.

John Cardillo, animateur à Newsmax, ne veut pas s’avancer sur la personne qui a réellement envoyé les bombes. « Mais, stratégiquement, il n’y a aucun gain politique pour la droite. » O.K.

Et ici, on peut lire le gazouillis (maintenant supprimé) du fils de Michael Flynn, Michael Flynn Jr., qui appelle à dénoncer carrément un false flag. La capture d’écran a été saisie par RightWingWatch :

Il a d’ailleurs encensé ce tweet d’un militant de la droite, qui fait un lien entre les démocrates « désespérés » et les événements de mercredi.

Et puis, finalement, BREAKING NEWS (sauf que pas vraiment) : l’adresse de retour des colis est liée à Debbie Wasserman Schultz, une représentante au Congrès et ancienne présidente du Comité national du Parti démocrate, qui a aussi reçu un colis suspect. La preuve que les démocrates ont envoyé les paquets. (Non)

Cette information a été rapportée assez tôt par les médias américains. Et non, la police n’a pas réussi, par une longue et profonde enquête, à « établir un lien » entre la sénatrice et les colis, il ne s’agit pas d’une information cachée. Selon les informations disponibles jusqu’à maintenant, son domicile était inscrit comme adresse de retour sur les colis envoyés aux Clinton et à Barack Obama. Directement.

C’est probablement pour cette raison qu’elle a reçu le colis envoyé au démocrate Eric Holder.

D’autres théories et réactions du genre devraient apparaître sur la Toile quand les autorités auront plus d’informations pour le public. J’ai hâte.

Correction : une version précédente de cet article disait que Debbie Wasserman Schultz était sénatrice. Elle est en fait représentante au Congrès et ancienne présidente du Comité national du Parti démocrate.

Des nouvelles louches, des infos à démentir, des fausses nouvelles ? N’hésitez pas à m’écrire à [email protected]

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

12 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Ben oui…le terroriste qui envoie des paquets piégés va clairement indiquer sur les dits paquets son adresse de retour histoire de s’assurer que la police va pouvoir précisément l’identifier… N’importe quoi.

Je ne suis pas totalement surpris que ces choses là arrivent aux USA car la rhétorique va-t-en-guerre de Trump nous mène directement à ce genre de fanatisme.

Quand un président, qui est censé être un exemple de probité, de distinction et de grandeur, traite ses opposants et même quelquefois ses propres amis de façon vulgaire et grossière comme Trump les traite, il devient presque naturel que certains esprits jusqu’au-boutistes continuent dans la même veine.

Et on en a pour encore 2 ans… et peut-être même plus! Misère…

Ce qui m’inquiète encore plus c’est qu’il peut être réélu! Hier au Wisconsin, il se pavanait en blâmant à qui veut bien l’entendre que les médias étaient responsables de tout ce bruit. Il est le premier responsable de cette violence politique.
De plus il s’accorde le crédit que le pays va bien économiquement; vrai qu’il a fait des choses pour améliorer l’économie comme; saigner le Canada avec son entente de l’ALENA mais l’économie mondiale est florissante partout et beaucoup d’améliorations viennent de l’époque OBAMA.

@ Serge Boyer:

L’individu a été arrêté hier et tout semble me donner raison en ce sens que ce dernier est un féroce défenseur de Trump. Un extrémiste de la pire espèce.

Je ne serais pas surpris que dans peu de temps, certains défenseurs de l’agent orange affirment le plus sérieusement du monde que ce pauvre individu a été manipulé par les Démocrates pour faire ce qu’il a fait et ainsi faire passer le parti Démocrate comme une innocente victime et ainsi faire pencher la balance de son côté lors des élections de mi-mandat.

Et Trump qui déclare la main sur le coeur que les Américains doivent s’unir derrière lui pour faire face à ce genre de fléau. Bref, le pyromane qui joue les pompiers…

le cloune Orange en rajoute, en justifiant presque les attentats en visant les médias comme responsables de la situation. « Ils devraient se taire pour éviter la montée de violence car ils entretiennent la colère! » . Voyons donc! On est vraiment d’un dictateur qui veut museler la presse. À quand l’abolition des élections?

Je ne sais pas si c’est la droite ou la gauche, nous le serons peut-être jamais, mais une chose est sur le climat de tension et de violence ne fait que grimper d’un cran , à chaque fois que l’autre parle à sa »gang ». Il ne faut surtout pas souhaiter une guerre civile , mais le terreau est de plus en plus fertile.

Cela peut sembler un peu anodin si c’est pris isolément mais il faut se méfier des événements soi-disant anodins, surtout quand on considère le contexte plus grand. C’est une tactique très usée des fascistes de faire porter le blâme sur la victime, surtout si elle est un adversaire politique. On n’a qu’à penser à l’incendie du Reichstag à Berlin en février 1933: le chancelier Hitler et son parti ont accusé les communistes immédiatement après et cela a mené à des lois « spéciales » (genre lois anti-terroristes) qui pavèrent la voie à la dictature du chancelier Hitler qui a fait changer le nom de chancelier en celui de « Führer ». C’est vrai qu’on a souvent tendance à ramener certains événements à la période nazie d’Allemagne car le monde en fut traumatisé mais l’exercice peut aussi être cathartique et devrait nous rendre plus vigilants.

Le contexte ici ce sont les diatribes depuis des années du président Trump contre ses adversaires et les médias, souvent incitant à la violence. Qui sème le vent récolte la tempête et ce genre d’événement était tout à fait prévisible. Mais la vraie question est: où va-t-on avec cette stratégie? C’est là que l’histoire peut nous aider à comprendre. Il ne fait pas de doute que les ÉU deviennent de plus en plus polarisés et ce qui était un défi entre adversaires politiques est devenu une haine viscérale envers l’ennemi, un ennemi qui prend plusieurs formes: pas seulement les Démocrates mais aussi les Noirs, les Mexicains, les immigrants, le Canada (menace à la sécurité nationale) et j’en passe. Cette haine est encouragée par celui qui occupe le plus haut poste de ce pays.

Donc, en regardant ce qui se passe et les tendances, il se pourrait que cette administration vise éventuellement une dictature à long terme qui serait nécessaire selon eux pour faire le ménage dans le pays. Cela entraînerait inévitablement une forte résistance et il n’est certainement pas exclu que les ÉU se retrouvent devant une deuxième guerre civile. Des fois je me demande si Margaret Atwood n’est pas un genre de prophète, une visionnaire, car dans son roman et la série qui en a été tirée, la Servante écarlate, on peut voir exactement ce genre d’avenir chez nos voisins du sud. Le baume sur la plaie est que le Canada serait un phare de liberté, un endroit où ceux qui le pourraient, viendraient comme réfugiés, un peu comme les migrants que nous avons eus ces derniers mois. Mais dans ce cas on peut prévoir une frontière beaucoup plus étanche du côté sud…

La sécurité est devenue la priorité numéro un et il y aura des mesures de protection dans tous les endroits publics.

Tiens ça me fait penser à un gars, qui il y a pas si longtemps, mettait le feu aux poudres tout en accusant à un certain groupe ethnique ou religieux d’être le grand responsable des malheurs de son pays. Et pour se donner raison en a fait massacrer 6 millions.
C’est quoi déjà son nom???

Jusqu’où certains sont-ils prêts à aller pour arriver à leur fin… Ces dernières années il s’est passé des événements qui nous ont laissés perplexe sur ces dirigeants en place un peu partout. Le dernier en cours, le prince des pétros dollars qui fait décapité un citoyen un peu gênant pour le régime et les réactions ou non les non-réactions à la mesure du crime.

Donc pour revenir aux moutons américains ou la population est séparé en deux avec son allégeance Washingtonniène, ces derniers ne seraient pas à une boite vide prêts dans leurs décadences pour arriver à leurs fins. Triste époque humaine que nous vivons ces dernières décennies

Comment cet article peut-il amalgamer le Studio Pitt , un média canadien alternatif à de l’extrême droite ? quel amalgame, quelle confusion et je dirais quelle propagande pour le mondialisme !

Je crois toutes nouvelles qui viennent de USA de même que les reporteurs canadiens qui endossent ces nouvelles, que le petit « Pitou » du voisin qui aboie les mêmes choses à longueur de journée, c`est dépriment. Les USA savent faire des mises en scène, que ce soit pour le cinéma, pour faire la guerre a un pays qu`ils il veulent contrôler, donner des jambettes à tous ceux qui sont sur le chemin…même leur voisin du nord…fake fake fake.