La soirée électorale en 180 caractères

Vous avez raté la soirée électorale américaine hier soir ? Revivez les évènements à travers le fil Twitter de L’actualité.

Photo : AP Photo/Jacquelyn Martin

Certains observateurs craignaient que des débordements surviennent dans les bureaux de vote américains le jour des élections. Mais ces craintes ne se sont pas matérialisées. « Peut-être parce que les officiels démocrates et républicains étaient bien préparés », croit cette chroniqueuse du Washington Post.

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, n’a pas caché sa préférence pour Joe Biden, en affirmant que Trump avait « placé des enfants en cage, attisé les flammes de la haine et de la division et laissé tomber 230 000 Américains, morts à cause de la COVID-19 ». Aucun autre chef de parti fédéral n’a voulu se mouiller hier soir.

La Floride est arrivée sur le devant de la scène politique dès les premières minutes après la fermeture des bureaux, alors qu’elle était considérée comme l’une des courses les plus importantes de la soirée. Cet État pivot est finalement demeuré rouge.

Une candidate républicaine proche du mouvement QAnon, Marjorie Taylor Greene, a été élue comme représentante de la Géorgie. Elle s’était ouvertement affichée de ce mouvement conspirationniste lors de sa campagne.

Vers 20 h, il était encore possible de croire que le résultat serait connu en soirée, ainsi que l’espérait le député libéral Marc Tanguay…

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a accordé son soutien au candidat républicain Joe Biden et à sa colistière Kamala Harris, qui a vécu à Westmount durant son adolescence.

La démocrate Sarah McBride représentera le Delaware au Sénat. Elle deviendra la première sénatrice trans de l’histoire des États-Unis.

Peu après 21 h, Fox News a annoncé que les démocrates garderont la Chambre des représentants, sans surprise. Ils en ont le contrôle depuis les élections de mi-mandat en 2018.

À 25 ans, Madison Cawthorn est le premier membre du congrès né après 1990. Ce nouvel élu républicain est toutefois accusé de racisme et d’inconduite sexuelle. Son premier tweet une fois le résultat électoral dévoilé ? « Pleurez davantage, libéraux. »

On l’oublie parfois, mais les électeurs américains doivent également se prononcer sur une pléthore de projets de loi sur le bulletin de vote. Le New Jersey, par exemple, a voté en faveur de la légalisation du cannabis récréatif. L’Arizona a voté en faveur d’une loi similaire et le Mississippi, pour sa part, a dit oui au cannabis médical.

Le candidat démocrate Joe Biden a été le premier à s’adresser à la nation, vers 12 h 40. S’il dit croire être sur la bonne voie pour l’emporter il a toutefois assuré que « ce n’est pas à moi ou à Donald Trump de déclarer le vainqueur de cette élection. C’est aux électeurs. »

Le président Donald Trump a pris la parole quelques minutes plus tard, après de longues heures de silence. Il a affirmé être en très grande avance, mais « qu’ils tentent de VOLER l’élection. Nous ne les laisserons pas faire. Les votes ne peuvent pas être reçus après la fermeture des résultats du scrutin. » Cette affirmation, fausse, a été déclarée par Twitter comme étant trompeuse.

Cette sortie de Donald Trump a causé bien des réactions. La représentante démocrate Ilhan Omar fait même un parallèle avec les élections en Somalie. « Nous envoyons des observateurs dans d’autres pays, nous ne devrions pas avoir besoin d’en avoir pour nos élections », a-t-elle écrit.

Des votes ont été comptés toute la nuit. À Green Bay, dans l’État clé du Wisconsin, la sortie des résultats a été retardée en raison… d’une imprimante à court d’encre !

L’issue du scrutin présidentiel est toujours incertaine, alors que plusieurs États, dont l’Arizona, le Nevada et la Géorgie, sont toujours chaudement disputés.

Laisser un commentaire