Gandhi au service des riches

L’effigie du mahatma Gandhi, cet apôtre de l’ascétisme, ornant des plumes Montblanc à 25 000 dollars ?

Photo : iStockphoto

Aucun problème, estime son arrière-petit-fils, Tushar Gandhi, qui a donné sa bénédiction aux stylos Montblanc pour la production de plumes commémorant le 140e anniversaire de naissance du père de l’Inde moderne.

De nombreux Indiens qualifient ces produits élitistes d’insulte à la nation, d’autant plus que les affiches publicitaires ont dominé certains bidonvilles du pays ! Un organisme local poursuit d’ailleurs le fabricant en justice dans le but d’interdire leur vente.

N’empêche, ces luxueuses plumes trouvent déjà preneur auprès de hauts fonctionnaires indiens et de vedettes de Bollywood. Et Tushar Gandhi se défend de ternir l’image de son ancêtre. Le pays en profitera, assure-t-il : Montblanc a déjà versé 145 000 dollars à la fondation Mahatma Gandhi, qu’il dirige, et déboursera entre 200 et 1 000 dollars pour chaque plume vendue. C’est tout de même peu en comparaison des 24 millions de dollars qui seront potentiellement générés par la vente de ces produits de luxe.