Harper: Vladimir Poutine est un «nationaliste extrémiste» et un «impérialiste»

OTTAWA – Le premier ministre Stephen Harper affirme que le président russe Vladimir Poutine est un «nationaliste extrémiste» et un «impérialiste» qui menace la paix mondiale et la sécurité.

M. Harper dit également ne pas être gêné d’être le seul à employer un ton si ferme envers l’homme fort du Kremlin. Toutefois, dans une entrevue lors de l’émission «The West Block», sur la chaîne Global News, le premier ministre n’est pas allé jusqu’à comparer l’invasion de la Crimée par la Russie à l’occupation des Sudètes par l’Allemagne nazie, un prélude à la Deuxième Guerre mondiale.

Selon M. Harper, Vladimir Poutine est un individu croyant fermement qu’il a le droit et la capacité d’envahir un autre pays», et de modifier des frontières «par la force militaire».

Si le premier ministre soutient que cette démarche «n’est pas comparable à Hitler», le comportement du président russe est «très inquiétant».

M. Harper a obtenu le soutien du premier ministre de l’Australie, Tony Abbott, qui est arrivé à Ottawa dimanche pour sa première visite officielle.

M. Abbott a qualifié les propos de M. Harper à l’endroit de Vladimir Poutine, de «très francs et de tout à fait appropriés».

Lors d’un passage en France pour souligner le 70e anniversaire du Débarquement de Normandie, M. Harper a ignoré M. Poutine, tandis que d’autres leaders du G7, dont le président américain Barack Obama, François Hollande et Angela Merkel, ont rencontré le dirigeant russe.

M. Harper a souligné que Vladimir Poutine n’avait pas été invité au sommet du G7 tout juste avant la cérémonie en Normandie, avant d’ajouter que les autres leaders s’étaient entendus sur un message clair à transmettre à M. Poutine: sortez de la Crimée.

S’il avait évité d’autres comparaisons entre le président russe et Hitler, M. Harper a affirmé que la Deuxième Guerre mondiale aurait pu être évitée si les autres nations n’avaient pas passé l’agression allemande sous silence — une leçon qui, croit-il, s’applique à la Russie moderne. «Notre politique étrangère intègre évidemment ce genre de leçons.»

Le premier ministre précise par ailleurs que son gouvernement envisage de stationner des troupes en Europe de l’Est, et ce de façon permanente, dans le cadre d’une opération possible de l’OTAN visant à rassurer ses alliés dans la région. «Évidemment, nos alliés est-européens sont alarmés par ce qui se passe en Ukraine, et cela est un euphémisme. Ils sont très, très inquiets. Alors, nous dialoguons bien sûr avec les Polonais et les autres à propos de ce que nous pouvons faire, en tant qu’alliés au sein de l’OTAN, pour offrir une assurance.»

Note to readers: bien lire «n’est pas allé jusqu’à comparer l’invasion de la Crimée par la Russie à l’occupation des Sudètes… (2e paragraphe); apporte retouche au 3e paragraphe

Les commentaires sont fermés.

De toute évidence, notre honorable Premier ministre ne connait guère l’histoire, puisque suite à l’annexion des Sudètes (1938), plusieurs pays européens (dont l’Angleterre et La France) avaient décrété la mobilisation générale. Aussi la plupart des nations européennes n’avaient non seulement dans leur temps pas passé sous silence l’agression allemande, mais avaient pris encore toutes les mesures nécessaires pour répondre au besoin à cette agression par la force.

Ce qui a déclenché la seconde guerre mondiale, ce n’est pas l’annexion des Sudètes spécifiquement, mais l’invasion de la Prusse orientale, un vaste territoire allemand rétrocédé en très grande partie à la Pologne après la première guerre mondiale.

Alors qu’on célèbre les 100 ans de la guerre de 14-18, beaucoup s’entendent maintenant pour admettre que la principale cause de la seconde guerre mondiale résulte des dictats iniques imposés aux vaincus par les vainqueurs, suite au traité de Versailles de 1919.

Ce que nous enseignent précisément les actions passées, c’est qui faut toujours après un conflit, traiter les vaincus avec respect et magnanimité. Notre Premier ministre du Canada démontre manifestement qu’il n’a pas non plus compris que cet infâme traité que fut le traité de Paris de 1763 portait en soi le germe du séparatisme québécois.

Le plus grand drame, n’est pas l’impéritie de monsieur Harper, c’est plutôt qu’il se trouve nombre de nos concitoyens pour croire encore que « Harper knows always really best » 🙂

Serge Drouginsky encore à la défense du Hitler du 21ième siècle.
Les parallèles sont nombreux et l’histoire nous l’a confirmée deux fois déjà.
Pourquoi risquer une troisième fois?

L’histoire est ce qu’elle a été avec ses conclusions plus ou moins favorables pour les uns et les autres.

S’il fallait remettre à leur place tout ce qui a été, aurait dû être, selon la carte de telle année…selon notre opinion 50, 100, 150, 300 ou encore 2000 ans après, on voit ce que ça donne entre autres entre Israël et ses voisins, aussi bien croire à la fée des dents.

Vouloir reprendre par l’intimidation, voir la force ce qui a été redistribué il y a près de cent ans par les pays victorieux ne peut, si on y répond par les mêmes méthodes qu’à une troisième guerre mondiale.
Il n’est pas complètement exclut qu’on y soit contraint.
Ou cela s’arrêtera-t-il?

Le nationalisme à la Poutine réveille la bête diabolique que l’occident représente aux yeux de combattants bébêtes (et ceux qui les appuient n’en sont pas moins) qui ne cherchent qu’à reprendre là ou ils ont laissés…ou plus exactement là ou leurs grands-pères ont laissés.
Non seulement les caricaturistes mais les journalistes peu scrupuleux, les journaux télévisés ne se sont pas gênés en brandissant des ogives et des fusées nucléaires en guise d’intimidation et de ripostes en cas d’interventions occidentales…ah ce que ça m’a amusé…amusé tristement en constatant comment certains prennent du temps à arriver au 21ième siècle…

Tant qu’à moi Poutine est le politicien le plus corrompu, ignoble, le pire bandit de la planète en ce moment…c’est un être dangereux, sournois, manipulateur et sans limite…à suivre…à éliminer par les services secrets états-uniens ou d’autres au plus vite comme il le fait lui-même à ses opposants (Ça ne vous dérange pas Serge Drouginsky?)!

@ SirDecelles, tristement en réponse à vos mots :

Ce qui me dérange franchement Sir Descelles, c’est votre manque d’intelligence. Qui plus est, je relève que de bon nationaliste québécois plutôt sympathique que vous sembliez être, entièrement dévoué à son PQ chéri et sa cause nationale. Je découvre tout-à-coup votre vrai visage de conservateur têteux totalement soumis aux désirs d’Ottawa.

Pour moi c’est comme une révélation d’observer finalement ce que vous êtes vraiment !

Assez « pathétique », comme la symphonie de Pyotr Ilyich Tchaikovsky du même nom. — Sachez que ce que je trouve ignoble, pour répondre à votre question : c’est la profondeur insondable de vos préjugés ! En plus, vous êtes incapable de réagir sous votre propre identité. Bref, l’exemple type d’une personne qui ne s’assume pas.

— PS : Mon père qui portât toute sa vie la marque des sévices qui lui furent infligées, fut un rescapé des camps de concentration d’Adolph Hitler, s’il n’avait pas été « in extremis » sauvé par l’Armée Rouge, je n’aurais pas aujourd’hui le bonheur de réagir à vos misérables propos. Vous n’avez pas la moindre idée claire de ce que sont les horreurs qui se sont produites entre 1939 et 1945 dans le monde. Très franchement j’ai rarement lu des commentaires sur Internet plus méprisables que les vôtres. Des millions de russes se sont sacrifiés pour permettre à des gens comme vous de vivre une vie décente à l’abri du souffle de la mort et celui des canons.

Enfin, que cela vous plaise ou bien pas, monsieur Poutine est le fiduciaire comme le porteur de la transmission de la mémoire collective de tout cela. Et ne serait-ce que pour cette raison, je lui paye par devoir de mémoire tout le respect que je lui dois.

Serge Drouginsky, un des problèmes qui me fait éviter les échanges avec les autres, c’est cette propension qu’une majorité, très intelligents ou non, très instruits ou non, a à tout mélanger sans distinction, à faire des conclusions en amalgamant des faits et des idées sans tenir compte réellement de la réalité des énoncés et en les utilisant pour servir leurs affirmations, et donc soutenir ainsi trop de faussetés et de théorèmes sans fondements.*

1- Je n’ai jamais été dévoué au PQ, ni à aucun autre parti politique d’ailleurs.
2- Je suis cependant farouchement contre les libéraux et les politiciens en général.
3- Je serai possiblement, si je meurt assez vieux et s’il y a lieu, comme le dernier des Mohicants des nationalistes Québécois.
4- Quel rapport entre l’armée rouge, le fait que ceux de la dernière guerre ait sauvé votre grand-père et le Poutine de 2014.
Parce que votre grand-père aurait été sauvé par l’armée rouge il y a 70 ans, ça efface tout ce que des dirigeants sadiques russes du passé ont pu faire de répréhensibles et immunise ou pardonne jusqu’à la fin des temps ceux qui pourraient être condamnables dans le présent et dans le futur? Quel rapport?
Des hommes qui sont des exemples dans le sport, dans les affaires, très aimables avec leurs chums ne les empêchent pas, de prendre des drogues, de vendre des drogues sans se soucier du tord qu’ils causent, de tricher, de manipuler et voler leurs semblables, d’être des tirants avec leurs enfants et de battre leur femme en entrant à la maison ou au moindre désaccord. Si je vous comprend bien, parce qu’ils auraient été bons pour vous, ils sont des intouchables, honorables et respectables?
De nombreux soldats de l’armée rouge ont aussi commis des atrocités de toutes sortes, y compris des viols sur les femmes juives, polonaises, ukrainiennes, etc… et d’être un groupe de gens bêtes et cruels.
Staline était un pauvre ignare, avec de nombreux problèmes de santé mental qui a fait tuer des millions de ses compatriotes y compris de nombreux membres de sa famille et celle de sa femme, et ceux qui mettaient en oeuvre ses sombres besognes finissaient par être fusillés pour l’avoir fait.
Poutine n’est pas digne de sa fonction et ne mérite aucun respect.
Celui que vous lui portez et ce pourquoi vous lui portez est malheureusement erroné et ne change en rien les faits et l’être méprisable qu’il est.
Mon père, mon grand père ne sont pas respectables si c’est le cas parce qu’ils sont mon père et mon grand père, mais que par leur vécu ils commandent le respect.
Poutine ne peut pas devenir respectable du seul fait de ce qu’il représente et que des gens de sa race, de son peuple, avant lui ont fait des gestes louables ou condamnables parce que des gens avant lui ayant occupés le même poste, ou de ses ancêtres ont fait des gestes répréhensibles, mais à cause de ce qu’il a fait, de ce qu’il fait!

5- « Vous n’avez pas la moindre idée… »: si vous le dites. *C’est tout-à-fait dans le sens de mon introduction…

6- « …., c’est votre manque d’intelligence. »: si vous le dites. *C’est tout-à-fait dans le sens de mon introduction…

7- Je me permet de corriger votre version un tout petit peu: « Des millions de russes se sont sacrifiés pour permettre à des gens comme vous de vivre une vie décente à l’abri du souffle de la mort et celui des canons. » . Je dirais à la place qu’ils avaient le choix de ce sacrifice et de peut-être survivre péniblement ou de se faire fusiller par leurs semblables à coup sûr!
Il y a aussi eu des français, des anglais, des états-uniens, des canadiens y compris des canadiens français ainsi que des soldats envoyés d’une des provinces maritimes, je ne me souviens plus laquelle, qui sont tous morts, pour ne nommer que ceux là.

8- N’eut été de l’occident d’ailleurs, nous serions tous des allemands ou des…russes. Avoir à choisir, je ne suis pas complètement certain qu’être russe aurait été tellement mieux surtout avec les dirigeants de l’époque! Les russes voulaient dominer autant que les allemands lors des deux grandes guerres d’ailleurs!

C’est vrai que sans aucun doute que ma version de l’histoire n’est pas la bonne…mais la vôtre, elle est inattaquable!
Ça doit-être mon manque d’intelligence qui me guide!
J’oubliais: « Vous n’avez pas la moindre idée claire de ce que sont les horreurs qui se sont produites entre 1939 et 1945 dans le monde. » : je suis complètement illettré, sourd et aveugle!

(devrait être la suite de ma première réponse)
Serge Drouginsky, j’oubliais que selon vous: vous étiez convaincu hier encore, que j’étais un farouche péquiste et nationaliste, mais aujourd’hui je suis un têteux de conservateur soumis à Ottawa parce que je ne respecte pas Poutine ????
Quelle sorte de raisonnement et de conclusion est-ce cela?
Que peut-on en penser?
Quelle sorte d’ineptie que c’est ça?
C’est tout-à-fait le genre de conclusions que peuvent faire les Harper et sa clique, les évangélistes et les hommes de droites qui nous gouvernent ou qui voudraient nous gouverner en ce moment!
Réfléchissez un peu, tout de même!
p.s.: Les émotions sont importantes, mais ils faut savoir les gérer, si non elles peuvent-être mauvaises conseillères…mais je vous pardonne!

@ Sir Des Celles :

Bien que je m’efforce de répondre au propos qui me sont usuellement adressés, votre texte est bien trop long pour que je puisse y répondre convenablement. Désolé ! C’est pour cette simple raison que je ne commenterai pas la suite de vos propos. D’autant plus que mes réponses seraient forcément « hors sujet ».

— Néanmoins, il me semble utile ici préciser ma démarche éditoriale qui quant à elle colle précisément au sujet de cet article :

J’ai relevé dans cet article de la Presse Canadienne, publié par l’Actualité la déclaration suivante attribuée à monsieur Harper, telle que rapportée : « la Deuxième Guerre mondiale aurait pu être évitée si les autres nations n’avaient pas passé l’agression allemande sous silence »

En fin de ce texte qui n’est pas très bien rédigé — une traduction je suppose d’une communiqué de presse en anglais — il et ajouté la note suivante : « Note to readers: bien lire «n’est pas allé jusqu’à comparer l’invasion de la Crimée par la Russie à l’occupation des Sudètes… (2e paragraphe); apporte retouche au 3e paragraphe »

Aucune retouche malheureusement n’a été apportée à ce texte.

Bien que monsieur Harper n’ait pas comparé l’invasion des Sudètes en 1938 pour sa gravité relativement à la crise de Crimée. J’ai estimé utile de préciser qu’il faisait cependant erreur. L’invasion des Sudètes a été l’objet de longs débats à la SDN (Société des Nations), l’ancêtre de l’ONU, les principaux émissaires dans ce dossier ont été Neville Chamberlain et Édouard Daladier qui en leur responsabilité de Premier ministres ont fait ordonner le rappel des troupes réservistes en vue de répondre militairement à cette agression.

D’autre part, la presse de l’époque y compris cinématographiques — les archives des actualités de Pathé Cinéma sont désormais publiques et peuvent être consultées sur YouTube — ont très largement fait écho de ce sujet.

C’est pour cette raison que j’ai estimé important de rapporter l’inexactitude des propos qui sont attribués à monsieur Harper puisque rien n’a été justement passé sous silence. Ainsi ce n’est donc pas le silence qui est responsable de la Deuxième Guerre mondiale lorsque peu de personnes pensaient d’ailleurs en 1939 que le conflit initialement local celui de la Prusse orientale (rattachée à la Pologne), que cela aurait pour conséquence de se transformer en une guerre mondiale.

Quoiqu’il en soit, le contexte économique, politique, social, géopolitique et technologique qui prévaut en 2014 est très différent de ce qu’il était dans les années 30. Que la chose vous plaise ou non la Russie est encore jusqu’à ce jour une démocratie, lorsqu’Adolph Hitler était essentiellement la marionnette du Parti Nazi et d’un complexe militaro-industriel allemand qui souhaitait laver l’humiliation de de la défaite de la guerre de 14-18 dans le sang.

Historiquement, la Russie n’a jamais connue de défaite. Cela fait des décennies qu’elle a adopté le concept efficace de : force de dissuasion qui plaisait également au Général de Gaulle. Par conséquent les publicités négatives à l’encontre de la Russie et de leur président relève pour moi de la propagande et non pas d’une relation saine avec les faits historiques et la réalité qui actuellement prévaut dans le temps présent.

— Je préfère vous informer par avance, qu’en ce qui me concerne, je ferme ce dossier et que je ne lirai pas vos commentaires subséquents, s’il devait apparoir néanmoins qu’il y en ait.

Serge Drouginsky: pourquoi votre: « @ Sir Des Celles 😕 »
Votre attitude est déplorable, mais il n’y aurait aucun avantage à continuer à perde mon temps avec votre entité!

Sachez cependant que je ne suis pas intervenu pour défendre Harper mais pour condamner Poutine.
Je le précise car il est évident que vous confondez tellement en prenant des détails ici et la pour en faire des généralités qui attisent vos conclusions.

Je vous plaint!

J’ai cherché des billets sur le conflit Israël-Arabes/Palestiniens/Hamas sur l’Actualité: rien.
Sur RDI et Radio-Canada on invite l’ambassadeur Israélien et d’autres représentants mais aucun représentant des Palestiniens.

Sur l’Actualité rien sur l’avion abattu par Poutine!

Les plus populaires