«Ils apportent la drogue. Ils apportent la criminalité. Ils sont des violeurs.»

Pourquoi la tirade de Donald Trump pourrait tout simplement barrer le chemin de la Maison-Blanche aux républicains.

Photo : Christopher Gregory/Getty Images
Photo : Christopher Gregory/Getty Images

FouineurAux États-Unis, où vivent 11 millions de sans-papiers (pour la plupart latino-américains), l’immigration est devenue l’un des enjeux clés de la prochaine élection présidentielle américaine, prévue en 2016.

Les différents candidats ont jusqu’ici agi stratégiquement afin de gagner la sympathie de la population «latino», qui représente environ 12 % des électeurs — et 17 % de la population américaine, soit 54 millions de personnes. La candidate démocrate Hillary Rodham Clinton, notamment, a montré une ouverture certaine, parlant de régularisations massives de sans-papiers et d’un plan de naturalisation.

Donald Trump, lui, a marché sans sourciller sur ce dossier épineux lors de l’annonce de sa candidature aux primaires républicaines. Non content d’avoir proposé d’ériger un mur de 3 000 km le long de la frontière mexicaine (aux frais de Mexico), le magnat de l’immobilier a pimenté son discours de quelques propos outranciers.

«Les États-Unis sont devenus un dépotoir pour les problèmes des autres. Quand le Mexique nous envoie ses gens, il n’envoie pas ses meilleurs éléments. Il envoie ceux qui ont des tas de problèmes. Ils apportent la drogue. Ils apportent la criminalité. Ils sont des violeurs. Mais certains, je suppose, sont de bonnes personnes», a-t-il lâché.

Une tirade qui pourrait tout simplement barrer le chemin de la Maison-Blanche aux républicains.

En effet, dans le document qui lui a servi de bilan aux élections de 2012, le Grand Old Party (GOP) avait donné une ligne directrice afin de tendre la main à la communauté latino-américaine, qui lui avait fait défaut lors du scrutin (27 % des voix pour Mitt Romney, contre 71 % à Barack Obama).

«Si les Latino-Américains ont l’impression qu’un candidat du GOP ne veut pas d’eux aux États-Unis, ils ne nous écouteront plus parler, peut-on y lire. Peu importe ce que nous dirons sur l’éducation, l’emploi ou l’économie ; si les Latino-Américains pensent que nous ne voulons pas d’eux ici, ils feront la sourde oreille à nos politiques.»

Les déclarations de Donald Trump sont un pas de géant dans la mauvaise direction, à en croire ce document. Mais, dans une chronique publiée l’automne passé dans le New York Times, Nate Cohn a rappelé que le «vote hispanique ne peut à lui seul déterminer l’issue de la course présidentielle».

Les républicains peuvent même envisager de remporter l’élection présidentielle sans le vote latino-américain, dit-il. Pour cela, il faudrait cependant compenser par des percées ailleurs. Dans sa ligne de mire : les États blancs de l’Iowa, du Minnesota, de l’Oregon, du Wisconsin et du New Hampshire, qui ont souri à Barack Obama, en 2012.

«Faire des gains chez les Blancs du nord du pays est le cœur de la stratégie qui mènerait le GOP à la victoire, quels que soient les progrès effectués auprès des Latino-Américains», résume le journaliste.

Si Donald Trump a probablement marqué des points auprès d’électeurs placés à l’extrême droite de l’échiquier politique, ses déclarations font en tout cas prendre de gros risques aux républicains. Bien que les Latino-Américains soient concentrés de manière disproportionnée dans des États d’ores et déjà acquis aux démocrates (la Californie) ou aux républicains (le Texas), ils représentent tout de même plus de 5 % des électeurs dans trois États pouvant basculer d’un côté comme de l’autre : la Floride, le Nevada et le Colorado. Assez pour faire la différence.

L’intéressé, lui, n’a probablement pas amélioré son sort au sein du parti dont il brigue l’investiture.

En effet, selon un sondage du Washington Post, Donald Trump souffre d’un sérieux déficit d’image à l’intérieur du parti : 23 % des républicains ont une opinion favorable de lui, et 65 % en ont une défavorable, pour un résultat cumulé de -42. Face à ses concurrents, il ne fait tout simplement pas le poids.

Qu’elle paraît loin, cette année 2011 où Donald Trump, alors candidat non déclaré, était en tête des sondages des primaires républicaines, loin devant Mike Huckabee et Mitt Romney…

Laisser un commentaire

Toujours fascinant de voir à quel point aux États-Unis on peut parler du vote ethnique alors qu’ici c’est tabou.

Ce n’est pas parce que certains en parlent qu’ils ne sont pas mal vus par leurs pairs.

Ce n’est pas certains,c’est TOUT le monde en parle
Tous les politiciens connaissent les données sur le vote ethnique et les jouent à fond.
Tous les analystes connaissent les données et en parlent ouvertement, sans tabou
Ici, c’est jammé. Tabou.
Le Québec de 2015 est rongé par cette question. Il est incapable de débattre de l’ethnicité. Tant à gauche qu’à droite, c’est motus et bouche cousus

La fascination est de courte durée pour moi en tout cas.
En fait, il n’y a pas de fascination ni même de surprise.
Donald Trump ne trompe pas beaucoup mon opinion sur les états-uniens et est très représentatif d’une grande partie de la population qui a une très mauvaise opinion des « autres » qui est mise dans la poche intitulée: « que du négatif et du condamnable » en y laissant tomber aussi les quelques exceptions qui ne seraient pas comme les autres.
C’est le message que manifestement Trump lance.
Dans ce sac, il n’y a pas de blanc.
Pas étonnant qu’il y ait autant de racisme.
Pas étonnant qu’il puisse se manifester par des tueries.
Pas étonnant qu’un blanc puisse se procurer facilement une arme à feu, rentre dans une église et tue des noirs parce qu’il pense entre autres en 2015 , en 2015, encore en 2015, que les noirs sont des violeurs de femmes blanches.
Pas étonnant qu’on ait toujours besoin d’avoir le droit, pire, le devoir de posséder une arme à feu, pour se protéger adéquatement et en tout temps…des criminels… Qui sont-ils? Des noirs et des immigrants! Ce que Trump affirme aussi et son discours est réconfortant en 2015, en 2015, encore en 2015 pour une trop grande proportion d’états-uniens blancs!

Vous trouvez ça fascinant, vous?
Moi, je trouve cela très triste pour ne pas rajouter autre chose.

Ce sont ses mêmes blancs qui font la leçon partout sur la planète, qui peuvent allez où ils veulent faire la guerre, faire une guerre sur mesure et nommée préventive, et où l’ennemi lui n’est jamais un soldat, mais toujours un criminel…même s’il est chez lui…même s’il se défend…même s’il est un enfant…capturé, il est traité comme tel: c’est-à-dire: un criminel…mais jamais traduit et jugé devant les tribunaux réguliers et prévus par la loi, mais par un tribunal de guerre et fait sur mesure pour la situation. Est-il un criminel ou un soldat? Il ne peut pas être les deux à la fois!
Pourquoi?
Pour l’argent, l’argent, l’argent, le dieu des états-uniens et des consortiums qui gouvernent et qui est le véritable pouvoir.
Lire les propos d’un ancien ministre canadien de la défense: Paul Hellyer nous en apprend beaucoup à ce sujet. (Il y a des écrits, plusieurs vidéos: celle qui dure plus d’une heure est à voir et en dit long, une autre de 34 minutes en apprend beaucoup aussi et il y a un livre pour ceux qui veulent payer pour savoir où sont les virgules…et un site web).
Et qui de mieux, en cette période préélectorale, qu’un multimilliardaire, sans aucun doute membre du consortium pour haranguer les troupes et s’assurer de conserver les acquis, brouiller les cartes, voir obtenir plus de pouvoir?

Car ce que Trump dit n’est pas que d’exercer une liberté d’expression, mais est beaucoup plus lourd de sens et son message implique tellement plus.

Vous trouvez ça fascinant, vous?
Pas moi!

Ce n’est pas ce que dit Trump qui me fascine mais la société américaine qui parle ouvertement du vote ethnique alors qu’ici c’est un immense tabou.

Une différence marquante à ce de ce point de vue, est le fait qu’un immigrant lorsqu’il devient états-unien, il se dit alors avec fierté états-unien: américain (que je déteste ce mot qui décrit aussi un individu qui demeure en terre d’Amériques et qui encore une fois comment cette société et depuis toujours s’accapare ou veut s’accaparer de tout, y compris les termes les décrivant en oubliant les autres qui partagent le même continent), alors qu’ici au Canada, au Québec, on est: Irlandais, Italien, Grec, et le reste, même juif qui n’est pas une ethnie ou une nationalité, mais une religion bien avant et à ce qu’il semble pour l’éternité. La fête du Canada ne célèbre pas tellement « le Canada » mais toutes les ethnies qui le composent. Et lors de la fête d’une de ces ethnies, que fête-t-on? À la fête de la Saint-Patrice, fête-t-on le Canada ou le Québec?
Après on se plaint de ne pas être inclus et se sentir exclus.
Peut-être que ceux qui se sentent Canadiens ou Québécois eux se sentent inclus?
Ceux qui se sentent encore du pays d’où ils viennent ou pire du pays de leurs parents, encore et encore, même après plusieurs générations, toujours en refusant d’appendre un français acceptable et en parlant français avec résistance pour ceux habitant le Québec, se disant anglophones avant francophones, sont-ils alors… »des autres »? Pourquoi s’en étonnent-ils, s’en plaignent-ils?

@ Jack2,

Vous voyez des tabous là où on il n’y en a pas. Ici nous sommes tous pareils. On se fiche pas mal de la religion et de la couleur de peau. Ça vous dérange don’ tant qu’ça qu’on soit une société plus égalitaire ?

Tous pareils aux élections? Vous voulez rire?
Vous pensez que les Juifs de Cote-St-Luc votent comme les cathos de Chicoutimi? lol
Que les Noirs de Montréal-Nord votent comme les Blancs de Trois-Rivières?
Ici, tout ça est camoufflé, tabou. Pas aux États.
Pas en Israel non plus by the way

@ Jack2,

Vos propos ne me font hélas pas rire. Et je n’avais pas envie de plaisanter avec vous. Il sentent mauvais. Principalement : le racisme et l’antisémitisme !

Circonscription fédérale de Chicoutimi—Le Fjord :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chicoutimi—Le_Fjord

Depuis 1924, à peu près tous les partis ont élu des députés.

Circonscription fédrale de Mont-Royal :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mont-Royal_(circonscription_fédérale)

Libéraux et conservateurs y sont plutôt bien représentés mais tous les partis politiques ont des électeurs et le NPD y fait des progrès. Si vous pensez que le vote pour le BQ et le PQ est à 99% pure laine. Cela signifie simplement que vous vivez dans le déni et vous ne faites qu’ériger vous-même vos propres totems et vos propres tabous.

Et puis, si c’est tellement beaucoup mieux la démocratie aux USA, pourquoi ne pas considérer d’y vivre. Vous deécouvrirez certainment des gens qui voient les choses exacatement comme vous.

Si ce que dit Trump est juste, cela ne devrait être qu’une simple formalité avant qu’il ne soit le prochain président des
États-Unis d’Amérique.

La drogue a des fins criminelles. Pour le malheur des victimes

La vente de drogue doit être interdite, c’est une des principales causes de la criminalité.

Je suis victime de ces produits utilisés à mon insu par des escrocs depuis de nombreuses années.

La genèse de mon calvaire date de mon mariage, voir sur Internet avec google : jacques goguy- eric goguy, etc.

La personne droguée est inconsciente, elle est prisonnière de ses prédateurs, qui exploitent son inconscience ; sa perception de la réalité est déformée, elle est dans un état comateux qui altère ses facultés mentales, elle est complètement dépendante de ses tortionnaires, qui la manipulent comme un objet.

L’utilisation de psychotropes, c’est toujours à des fins criminelles.

L’objectif de mes prédateurs était de me dépouiller d’une fortune qui appartenait à mon père Kurt Müller.

L’argent, c’est la source de tous les vices, elle peut conduire au crime, l’appât du gain étant violent, tous les moyens les plus abjects sont utilisés.

La victime est inconsciente de la tragédie qui est mise en place contre ses intérêts ; la manipulation psychologique est une activité criminelle.

La personne droguée n’a aucun souvenir des faits ; pour un processus de mémoire, un événement lié à l’événement est indispensable, il faut faire de gros efforts neurologiques pour avoir des flashs de vérité.

Le révélateur de la manipulation qui me concerne, un appel téléphonique de madame Vincent, de GE capital de Nanterre, qui me demande des informations concernant une succession d’héritage, la rappeler au 0146147915

Je dépose une plainte le 26 juillet 1999, au Tribunal de grande instance de Bressuire.

J’informe le magistrat que je suis victime d’individus qui m’ont drogué, pour utiliser ma signature, les faits sont extrêmement graves, je ne parle pas d’héritage, mais de faits récents liés à une escroquerie.

La justice dans ce pays est complaisante avec une catégorie de prédateurs.

L’affaire a été classée sans suite, le 27 avril 2000, le motif absence d’infraction ?

Sont impliqués dans ce dossier : Suire ancien contrôleur général de la police franc-maçon ; j’ai été drogué par Guillot ancien flic, Boutet et Nicolai des vautours rapineurs assoiffés d’émoluments malhonnêtes.

Les francs-maçons, une collégiale mafieuse, criminelle, luciférienne, solidaire des frères hors la loi.

Les curés de la magistrature sont également des frères, qui ont renié leur serment de juge, aveuglément dévoués à leur engagement à servir la franc-maçonnerie au détriment de la justice.

Pour cette raison, mon affaire a été classée sans suite.

Je découvre la vérité, le 19 août 2000, l’émission télévisée sur TF1 »les généalogistes chasseurs d’héritiers ».

Coutot-Roehrig généalogiste est impliqué dans ce dossier, les affaires qui puent, cela attire les mouches à merde..

Également la Société Générale, banque sans scrupules, qui a participé à cette escroquerie, les impôts de Thouars, le notaire Tabourier, mon ex-famille dite les Thénardier en plus dégueulasse.

L’émission chasseurs d’héritiers un choc, la réalité m’est tombée sur la tête, je découvre les vraies raisons de cette oppression, l’utilisation de substances psychoactives avait pour objet le détournement de la fortune de mon père.

Je dépose une nouvelle plainte, le 2 avril 2002, au TGI de Bressuire, à nouveau, j’informe le tribunal de la manipulation crapuleuse de Guillot, qui maîtrisait ces substances effrontément, pour son plaisir, il m’avait fait faire le beau devant sa boîte de pilules, et m’avait de dire « miam-miam », le vice est à son comble du ridicule, ce voyou est un pervers sanguinaire, il avait même prévu de me faire disparaître.

J’informe le juge des effets de la drogue sur ma personne ; des vertiges, pertes de mémoire, troubles visuels, somnolences, des brûlures d’estomac, j’avais du mal à maîtriser de mauvaises impulsions.

Ces faits, je ne les ai pas inventés ; les mauvaises actions, le mal que j’ai fait sous l’influence de ces produits vous pouvez me condamner; je plaiderai non coupable étant inconscient de mes actes, sous le pouvoir de la drogue ; les vrais coupables sont mon ex-famille, Suire, Nicolai, Guillot et consorts. Ces créatures sont de vrais criminels, de misérable lâches, des délinquants de bas étage, la déchéance des représentants de l’ordre, Suire et Guillot des malfaiteurs qui ont renié leur engagement, servir la nation, ce ne sont pas des exemples de loyauté, Suire profane sa Légion d’honneur. Ce sont de misérables esclaves de la franc-maçonnerie qui ont volé un orphelin de père et de mère.

Ce témoignage, je le fais pour toutes les victimes, qui ont goûté la coupe d’amertume de ces salopards, qui droguent les personnes à des fins criminelles, des lâches qui utilisent ces produits pour satisfaire leurs pulsions criminelles, exploitent leurs victimes pour ne pas être condamnés, pour échapper au déshonneur. Ces désordres secrets souillent notre vie.

Je ne connais pas les produits utilisés par ces criminels, des assassins.

La personne droguée peut avoir une attitude normale, il y a danger si vous l’agressez sans raison, en la culpabilisant avec l’intention de lui nuire, cela révolte, sa conscience met son intégrité en cause, le fait de mettre son honnêteté en pâture au public, cela peut déclencher une action de violence incontrôlée.

Exemple : en Afrique sont enrôlés de force des enfants-soldats que l’on drogue pour faire la guerre ; ce sont de vrais mercenaires, des barbares aux pulsions incontrôlables sous dépendance de la drogue.

Sous influence de ces produits des gamins ont tué leurs parents, c’est le pouvoir maléfique de ces substances, ces gens qui utilisent des drogues pour modifier le comportement naturel des humains sont des criminels.

Ces enfants enrôlés de force ne sont pas responsables de leurs mauvaises actions.

La drogue c’est un crime contre l’humanité.

La drogue qui circule doit être interdite, c’est la déchéance de la société.

Malheureusement, elle profite au cartel du crime qui est en place en France. Justice ne m’est pas rendue ; la raison une multitude d’individus sont impliqués dans cette escroquerie, c’est un crime d’État.

Le gouvernement est impliqué dans ce dossier ; il contrôle tous nos faits et gestes, par les banques, les impôts, les renseignements généraux, la justice etc. Cela ne fait aucun doute de sa participation à cette escroquerie.

La France n’est plus une démocratie du grec démokratia de démos » peuple » et Kratein » commander », l’égalité, c’est a dire la participation à droit égal, ce gouvernement usurpe l’autorité judiciaire, ce sont des despotes qui violent le pouvoir souverain des citoyens.

Les désordres de ce gouvernement ont dépassé le point de contrôle possible.

Je suis victime d’être l’héritier de l’immense fortune de ma famille allemande.

Je prends la responsabilité de mes écrits : voir sur Internet jacques goguy- suire ancien contrôleur général de la police – eric goguy ,etc.