Intimidation : la recette coréenne

La Corée du Sud prend les grands moyens pour lutter contre l’intimidation à l’école : les élèves agresseurs seront fichés et changés d’établissement, a promis en février le ministre de l’Éducation.

Intimidation : la recette coréenne
Photo : iStock

La police interviendra aussi en cas de sévices – elle a déjà lancé plus de 500 enquêtes – et les victimes pourront être escortées sur le chemin de l’école. Un questionnaire sur la violence sera envoyé chaque année à plus de cinq millions d’écoliers.

De 2006 à 2010, plus de 700 ados se sont donné la mort, dont 11 % à cause de « pressions d’ordre scolaire », affirment les autorités. À la fin 2011, le suicide médiatisé d’un élève martyr de 14 ans avait bouleversé le pays.

À Séoul, une enseignante met déjà en pratique une approche originale qui freine les élans d’intimidation dans son établissement : les bourreaux doivent offrir une pomme à leur victime. En coréen, sagwa signifie à la fois « pomme » et… « excuses ».

 

Les plus populaires