La campagne à 5 milliards

Les Super PACs font gonfler la note de la campagne électorale américaine.

Photo: Hillary Clinton: EPA / J.LO Scalzo / PC; Donal Trump: C. O'MEARA / AP / PC)
Photo: Hillary Clinton: EPA / J.LO Scalzo / PC; Donal Trump: C. O’MEARA / AP / PC)

Les candidats à la présidence américaine, leurs comités de soutien et leurs partis dépenseront cinq milliards de dollars américains en vue des élections de novembre prochain, selon le quotidien spécialisé en politique The Hill, à Washington. C’est deux fois plus qu’en 2012.

Le Center for Responsive Politics, organisme qui comptabilise les dépenses électorales, attribue cette croissance fulgurante du coût des élections à la montée en puissance des Super Political Action Committees (Super PACs). Depuis une décision de la Cour suprême, en 2010, ces groupes soi-disant indépendants peuvent récolter des dons illimités de la part de particuliers, d’entreprises ou de syndicats pour promouvoir leurs idées, appuyer ou dénoncer des candidats. À la mi-février, les Super PACs avaient déjà dépensé 200 millions de dollars, soit trois fois plus qu’à pareille date lors des dernières élections présidentielles.

À lui seul, le réseau des frères Koch, qui ont fait fortune dans le génie pétrolier et chimique, prévoit verser 900 millions de dollars à des Super PACs pour promouvoir ses idées et soutenir les candidats républicains.