La Chine ridée

La Chine commence à prendre un coup de vieux. Plus de 19 % de sa population aura 60 ans ou plus d’ici 2015. Le vieillissement — l’augmentation de la proportion de personnes âgées dans la société — s’est amorcé en 2001 et prendra de la vitesse dans les prochaines décennies. Ce phénomène pourrait bien freiner l’émergence jusqu’ici fulgurante de ce géant.

La Chine ridée
Photo : Andy Wong/AP/PC

POLITIQUE DE L’ENFANT UNIQUE

Le vieillissement rapide de la Chine est la conséquence directe de la politique de l’enfant unique, appliquée à partir de 1979. Même si les Chinoises ont néanmoins eu plus d’un enfant en moyenne, l’indice de fécondité est finalement tombé, au début des années 1990, sous le seuil nécessaire pour assurer le renouvellement des générations, qui est de 2,1 enfants par femme. Le taux est aujourd’hui de 1,7.

CROISSANCE RALENTIE

Au Québec, la proportion des 60 ans et plus sera de 24,3 % en 2015, un chiffre plus élevé qu’en Chine. Mais à la différence de la Chine, le Québec, où le vieillissement sera aussi un frein au développement économique, n’a pas à soutenir une croissance de 10 % par année. Avec plus de personnes âgées dont il faudra s’occuper et moins d’adultes sur le marché du travail, la Chine sera forcée de ralentir la cadence de son développement.

LE CHOC DES PUISSANCES

La démographie pourrait ainsi être la meilleure arme des Américains dans la rivalité qui se dessine entre les deux puissances. En freinant la croissance économique de la Chine, le vieillissement devrait aussi ralentir la montée de ses forces armées.