La France carbure au pétrole de schiste

Célèbre pour son brie et son champagne, la bucolique campagne autour de Paris pourrait changer de réputation, car les sociétés pétrolières s’éprennent d’un nouveau type d’hydrocarbure dont regorge son sous-sol : le pétrole de schiste.

La France carbure au pétrole de schiste
Photo : iStock

DES RÉSERVES ASTRONOMIQUES

Les sociétés pétrolières engagées dans l’exploration de la formation géologique du bassin de Paris évaluent les réserves à 50, voire à 200 milliards de barils. Des quan­tités gigantesques : en comparaison, la France recèle pour l’instant moins d’un milliard de barils de pétrole dans ses réserves, et le Canada, deuxième « sous-sol » mondial après l’Arabie saoudite, en compte 180 milliards !

UNE TECHNOLOGIE FIN PRÊTE

La technologie mise au point pour l’exploitation du gaz de schiste pourra servir à extraire le pétrole de schiste, hydrocarbure non classique qui se trouve dans cette roche feuilletée.

L’INDUSTRIE AU RENDEZ-VOUS

Bien qu’en déclin, l’exploitation du pétrole classique a cours dans la région depuis plus de 25 ans. La nou­velle manne suscite cependant un intérêt jamais vu depuis des décennies : 10 compagnies ont demandé un permis d’exploration et une trentaine ont sollicité de l’infor­mation géologique sur la ressource dans la région. Le moratoire décrété par le gouvernement en février sur la prospection du gaz de schiste ne devrait pas toucher le forage du pétrole de schiste.

 

Les plus populaires