La Géorgie en images

Notre journaliste Roch Côté a sillonné les rues de Tbilissi et de Gori, son appareil photo au cou, à la recherche d’images et de personnages.

tziganes georgie

Bons baisers de Tbilissi ! Scène croquée au cœur de la capitale de la Géorgie. Ces deux charmantes Tsiganes, Marie et Christine, sont mûres pour le cinéma ! Les Roms (Tsiganes ou Gitans) font partie des minorités ethniques en Géorgie. Leur nombre est estimé à environ 1200 personnes mais ce chiffre est contesté.

bains georgie

Ces dômes au cœur de Tbilissi recouvrent des bains qu’alimente une source d’eau chaude et sulfureuse, à laquelle on prête des propriétés médicinales. Dans son Voyage au Caucase (1858-1859), Alexandre Dumas raconte son expérience de ces bains et des vigoureux massages qui les accompagnent. Pendant les six semaines qu’il passa à Tbilissi, il alla aux bains tous les deux jours.

balcon georgie

Tbilissi est célèbre pour ses balcons. Ils offrent souvent une riche décoration en bois sculpté et peuvent s’étendre sur plusieurs étages et plusieurs murs d’une maison. En 2007, les autorités municipales ont adopté un règlement interdisant aux habitants des maisons des rues centrales de faire sécher le linge sur les balcons donnant sur la rue.

cour georgie

Ces maisons du vieux Tbilissi témoignent de la pauvreté d’une bonne partie de la population. Le tuyau qui traverse le centre de la photo transporte le gaz, et les tiges qui le soutiennent peuvent aussi accueillir soucoupes de télévision et cordes à linge.

drapeau georgie

Coup d’œil furtif dans une cour intérieure. Au fond, un drapeau géorgien. Pauvres mais fiers !

ruines georgie

Devanture en ruines dans le vieux Tbilissi et toujours le tuyau du gaz. Le taux de chômage dépasse les 13 % en Géorgie, en progrès tout de même par rapport à 2003 où il atteignait les 17 %.

misere georgie

Une passante transporte ses paquets dans le vieux Tbilissi. Ce paysage de misère ne se trouve qu’à quelques minutes de marche des grands boulevards du centre-ville. Énorme contraste !

passantes georgie

Des passantes dans une rue du vieux Tbilissi. Le délabrement des rues ne se reflète pas dans la tenue des habitants qui conservent toute leur dignité et leur fierté.

centre-ville georgie

Au centre-ville, les autorités ont entrepris des rénovations qui donnent une idée de ce que pourrait être le visage de Tbilissi dans quelques années.

roustaveli georgie

Le boulevard Roustaveli, artère principale de la capitale géorgienne. À gauche, le théâtre du même nom. Chota Roustaveli est un poète du Moyen Âge, auteur de l’épopée Le chevalier à la peau de panthère.

mtkvari georgie

Les rives escarpées du fleuve Mtkvari, qui traverse la ville. On remarque encore les maisons à balcon. À gauche, l’église Metekhi qui date du 13e siècle.

ceremonie georgie

Cérémonie à l’intérieur de la basilique Anchiskhati, au cœur de Tbilissi. Cette église remonte au 5e siècle. Le christianisme s’est installé en Géorgie dès le 4e siècle, ce qui en fait l’une des plus anciennes nations chrétiennes dans le monde.

cathedrale georgie

Cette cathédrale du 11e siècle qui porte le nom de Svetitskhoveli fait partie des sites du patrimoine culturel de l’UNESCO. C’est un des hauts lieux de la vie religieuse en Géorgie et un centre touristique de première importance à une trentaine de kilomètres de Tbilissi. Beaucoup de Géorgiens considèrent leur appartenance à l’Église orthodoxe comme un trait de leur identité nationale.

mendiant georgie

Mendiant dans une rue du centre de Tbilissi. Selon les statistiques officielles, 30 % de la population du pays vit sous le seuil de pauvreté. Tout de même, on voit peu de mendiants dans la capitale.

concierge georgie

Surprise dans son travail par l’objectif du journaliste, cette concierge affiche un beau sourire. Habitant un pays de vin et de bonne cuisine, les Géorgiens ont en général un tempérament joyeux et sont d’un abord facile. Ils sont en cela très différents des Russes et s’apparentent plutôt aux populations méditerranéennes.

boulangers georgie

Ces jeunes boulangers d’origine arménienne s’occupent à sortir du toné (four) un pain en forme de raquette qui porte le nom de lavachi. Un pur délice !

irma georgie

Francophone de Tbilissi, Irma Inaridze fait partie de l’Accueil Paysan, un réseau qui permet de loger chez l’habitant. Chez Irma, on est plutôt en pleine ville mais Tbilissi n’est pas New York… Par la cour intérieure de la maison, on a accès à une petite boulangerie où l’on peut aller chercher son pain chaud chaque matin. Et il est savoureux. Parmi ses occupations, Irma s’investit dans des groupes de femmes, la société géorgienne étant fortement marquée par des traditions patriarcales et religieuses.

georges georgie

Traducteur, poète, francophone et francophile, Georges Ekizachvili est un intarissable conteur. Il avoue puiser une partie de son inspiration des oiseaux qui viennent causer à sa fenêtre. Il a traduit l’œuvre de Camus en géorgien, mais aussi Baudelaire, Saint-Exupéry, Sartre, Houellebecq, des poètes «soixante-huitards» et de nombreux autres. Georges ne vit que pour la littérature qui peut seule, selon lui, répondre aux besoins d’une jeunesse en manque de repères.

mediatheque georgie

Tamar Khosrouachvili (à gauche) dirige la médiathèque française de Tbilissi, inaugurée en 1998. Cette médiathèque-bibliothèque contient quelque 17 000 livres, périodiques et documents audiovisuels. Avec ses 1200 abonnés, elle assure le rayonnement de la culture française dans la capitale géorgienne. C’est un endroit clair et très agréable à fréquenter au cœur même de Tbilissi.

bar georgie

Ce bar de Tbilissi, situé sur une place publique, se nomme Agora. L’écriture et la langue géorgiennes n’ont rien de commun avec le russe ni avec aucune autre langue du monde occidental. Les linguistes ne lui trouvent de parenté qu’avec d’autres langues de la région du Caucase, très peu répandues. Créé au 4e siècle, l’alphabet comprend 33 lettres. Les mots géorgiens comportent de nombreuses consonnes successives qui, vous assurent les gens du pays, doivent toutes se prononcer, comme, par exemple, dans le mot mdzroli (chauffeur).

gori georgie

La ville de Gori, au centre du pays, a vu naître Joseph Djougachvili, alias Staline. Cet immense édifice à tourelles est le musée que les autorités lui ont consacré en 1957, quatre années après sa mort. Sur deux étages, il contient tout ce qu’il faut pour entretenir le culte du dictateur : objets personnels, cadeaux reçus du monde entier et masque mortuaire. Brrr ! À l’avant-plan, la petite maison où il est né est recouverte d’une sorte de temple à colonnes.

kgb georgie

KGB, Still watching you, dit l’enseigne. Ce bar de Tbilissi fait dans l’humour noir mais, comme toujours, l’humour contient sa part de vérité…

poesie georgie

Poésie de la ville… Tbilissi vue par une fenêtre.

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie