La grande muraille d’Amérique

Washington veut cadenasser d’ici 2013 les 3 141 km de sa frontière avec le Mexique. C’est la plus fréquentée du monde : quelque 350 millions de passages légaux chaque année… et un million de clandestins arrêtés. Des gens souvent attirés par la prospérité de leurs voisins du Nord. Coût du dispositif, qui comprend des sections de murs, des barrages routiers et des ‘ frontières virtuelles ‘ : entre 8 et 13 milliards de dollars américains. Le président du Mexique, Felipe Calderón, s’y oppose. Prochaine étape : la frontière canadienne.

1. Premiers pans Le premier pan de mur a été érigé à San Diego, en 1988 8 km de panneaux de métal ayant servi de pistes d’atterrissage pendant la Deuxième Guerre mondiale et la guerre du Viêt Nam. En 2006, la frontière comptait 120 km de murs. On en a ajouté 112 km cette année, et 362 km de plus suivront en 2008. À 18 millions de dollars américains le kilomètre !

2. Guerre de tranchées Dans les régions isolées, comme le parc national Organ Pipe Cactus, des tranchées et des barrages routiers compliquent les traversées clandestines en voiture, et facilitent d’autant le travail d’interception. Ces obstacles s’étendent actuellement sur 178 km, et on vise un total de 321 km d’ici la fin de 2008.

3. Joe le shérif C’est dans Maricopa County, en Arizona, que sévit Joe Apaio, 75 ans, qui se proclame le » shérif le plus dur des États-Unis « . Il a mis sur pied cet été une ligne téléphonique gratuite pour inviter ses concitoyens à dénoncer les clandestins. Depuis juillet, il y a eu 2 000 appels et 75 arrestations.

4. OEil de Boeing C’est à Sasabe qu’est déployée, sur 45 km, la première » frontière virtuelle « , avec radars, caméras et détecteurs de mouvements. La mise au point du dispositif a été confiée à Boeing, pour 67 millions de dollars américains. Si les essais de cet automne sont concluants, il sera étendu à la frontière canadienne après 2013.

5. Mortel désert La traversée du désert de l’Arizona est un » tue-monde » : c’est ici qu’ont péri 40 % des 370 étrangers morts en essayant d’entrer illégalement aux États-Unis entre octobre 2006 et juillet 2007. Ici aussi que se font près de la moitié des arrestations annuelles d’immigrants clandestins.

6. Recherchons douaniers Comme beaucoup de postes de douane le long de la frontière, celui de Douglas a vu ses effectifs exploser. Le nombre de gardes-frontières états-uniens est passé de 6 000 en 2005 à 14 400 aujourd’hui… dont 12 000 à la frontière avec le Mexique. Des militaires (6 000 l’an dernier) sont aussi mis à contribution.

7. Aux armes, citoyens Créée en Arizona, en 2004, par James Gilchrist et Chris Simcox, une milice de volontaires dit avoir repéré 30 012 clandestins et permis aux gardes-frontières de faire 13 534 arrestations. Les » Minutemen » craignent notamment que des réseaux terroristes ne fassent entrer du matériel pour préparer des attentats (voir » Les Rambo du désert « , 15 mai 2005).

8. Non à la drogue Pas moins d’une demi-tonne de mari a été saisie au poste de Fort Hancock en septembre. Les trafiquants vivent une année difficile : les gardes-frontières ont saisi des quantités records de marijuana, soit près de 780 000 kilos, de quoi rouler quelques milliards de joints. Ils ont aussi saisi plus de 6 200 kilos de cocaïne et 808 kilos d’héroïne.

9. Dissuasion extrême C’est à Del Rio, au Texas, qu’a été lancée, en 2005, l’opération Streamline : au lieu de reconduire les clandestins à la frontière, on les emprisonne (jusqu’à 180 jours pour un premier délit) afin d’accroître l’effet de dissuasion.

10. Bienvenue au Texas En 2008, on construira entre 112 et 144 km de murs dans le Lone Star State, qui s’ajouteront aux 8 km existants. Le parcours ne fait pas l’unanimité. À Brownsville, une partie de l’université pourrait se retrouver du côté mexicain.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie