La rage au coeur de l’Afrique

Cinq millions de morts en 10 ans : le conflit en République démocratique du Congo, au centre de l’Afrique, est le plus meurtrier depuis la Deuxième Guerre mondiale. Et il s’embrase de nouveau…

Pourquoi se bat-on?

La République démocratique du Congo (66,5 millions d’habitants répartis sur un territoire grand comme une fois et demie le Québec) regorge de matières premières, comme le coltan, minerai servant à la fabrication de cellulaires. Depuis la fin août, des rebelles, soutenus par le Rwanda voisin, prennent le contrôle des villages des montagnes de l’est du pays. L’État congolais, affaibli par des décennies de corruption, est incapable de les freiner.

Que se passe-t-il sur le terrain?

Difficile de chiffrer le nombre de morts. Environ 250 000 personnes ont fui leur domicile. Beaucoup se cachent dans les forêts, sans accès à l’eau potable ou à la nourriture. Ces déplacés s’ajoutent au million d’autres dans la région, conséquence du conflit qui a débuté en 1998.

Et ensuite?

La Mission des Nations unies au Congo, qui compte 17 000 soldats, est dépassée par les événements. Près de 3 000 autres Casques bleus seront envoyés en renfort. « On craint une guerre régionale », dit Denis Tougas, responsable de la Table de concertation sur la région des Grands Lacs (en Afrique), qui regroupe des organismes humanitaires canadiens.


Les plus populaires