L’archéologie en Terre sainte

Israël, souvent appelée la Terre sainte, possède des sites archéologiques d’une grande richesse. C’est non seulement le lieu de l’archéologie biblique, mais aussi un territoire qui renferme des vestiges de l’époque néolithique (entre le 10e et le 4e millénaire av. J.-C.). Voici un bref aperçu de trois sites archéologiques liés à la Bible : Jérusalem, la grande ville sainte ; Megiddo, cité-forteresse désignée sous le nom d’Armageddon dans l’Apocalypse de saint Jean ; et Césarée, ville portuaire construite par le roi Hérode.

jerusalem archeologie bible

Ces vestiges archéologiques situés à l’intérieur de Jérusalem sont ceux de la Cité de David. Le récit biblique fait de la Jérusalem de David la capitale d’un grand royaume s’étendant de l’Égypte jusqu’à l’Euphrate, en Syrie. L’archéologie révèle plutôt que Jérusalem, au 10e siècle av. J.-C., n’était guère plus qu’un gros village de montagne. Le royaume de David ne devait s’étendre qu’à une vingtaine de villages de la région immédiate.

maquette archeologie bible

Cette maquette, exposée au Musée d’Israël, à Jérusalem, montre ce qu’était la ville avant les destructions causées par les Romains en 70, après la révolte juive. On reconnaît, dans la partie supérieure droite, la face sud du temple construit par le roi Hérode (qui a régné de l’an 37 à l’an 4 av. J.-C.). La Cité de David est la partie qui s’étend à partir du temple, derrière les remparts qui longent le ravin (la vallée du Cédron). La photo suivante est prise à cet endroit.

vestiges archeologie bible

Ces vestiges de la Cité de David longent la vallée du Cédron (le ravin sur la photo précédente). On aperçoit, dans la partie supérieure droite, le mur sud de la vieille ville de Jérusalem, qui correspond au mur sud du temple hérodien. Ce site archéologique attire beaucoup de visiteurs.

mur archeologie bible

Des fouilles archéologiques ont mis au jour des sections de l’ancien mur, à l’angle sud-ouest du temple, et une partie de la ville du 1er siècle. Selon la Bible, Salomon aurait fait construire, au 10e siècle av. J.-C., un temple qui était une merveille architecturale recouverte d’or. Les fouilles archéologiques ont plutôt révélé que la Jérusalem de Salomon n’était guère plus riche que celle de son père, David.

megiddo archeologie bible

L’entrée du site archéologique de Megiddo, en Galilée, à 125 km au nord de Jérusalem. Situé sur une colline qui domine la plaine fertile de Galilée, ce site est considéré comme le berceau de l’archéologie biblique en Israël. L’Apocalypse de saint Jean nomme cet endroit Armageddon – déformation de l’hébreu Har (mont) Megiddo – et y situe la bataille finale entre les forces du bien et du mal.

galilee archeologie bible

Vue de la Galilée depuis le mont Megiddo. Cette cité-forteresse tenait son importance du fait qu’elle était un point de passage obligé de la via maris, la route de la mer, entre le Moyen-Orient, l’Égypte et l’Arabie. Par là passaient les envahisseurs, mais également les caravanes de marchands.

palmiers archeologie bible

Un groupe de visiteurs sur le site de Megiddo, à l’endroit où un escalier conduit à un tunnel d’adduction d’eau de 80 m de long, situé 35 m plus bas. Il fut creusé dans le roc quelque 800 ans av. J.-C. Avec ses palmiers, sa pierre grise, son dépouillement sous le soleil, le site de Megiddo a quelque chose d’un peu irréel et de féérique.

autel archeologie bible

La structure ronde que l’on voit au centre est un autel que les archéologues ont daté des 18e et 17e siècles av. J.-C.. On y immolait probablement des animaux, en guise de sacrifices offerts à des divinités dont on ignore l’identité. Les fouilles ont permis de trouver, entre autres, un os de lion.

cite forteresse archeologie bible

L’entrée de la cité-forteresse de Megiddo avec ses portes en forme de tenailles. Ce style de fortification a permis aux archéologues d’établir un lien avec d’autres cités cananéennes. Selon l’équipe de fouilles actuelle, Megiddo ne faisait pas partie du royaume de Salomon, comme on le croyait jusqu’à récemment.

sentiers archeologie bible

Des sentiers permettent de visiter le site en entier. Celui-ci fait partie des premiers parcs archéologiques créés par l’État d’Israël dans les années 1950. En 2005, l’Unesco l’a inscrit sur sa liste du Patrimoine mondial. Un musée aménagé dans le centre d’accueil des visiteurs présente une vue générale de l’ancienne cité et de son histoire.

coupe archeologie bible

Cette coupe pratiquée par une équipe d’archéologues de l’Université de Chicago entre les années 1925 et 1939 a permis de reconnaître une trentaine de couches d’occupation superposées sur le site de Megiddo. L’endroit fut occupé dès le 7e millénaire av. J.-C. Une équipe d’archéologues dirigée par Israel Finkelstein et David Ussishkin, de l’Université de Tel-Aviv, y poursuit une campagne de fouilles commencée en 1992.

cesaree archeologie bible

Parmi les joyaux de l’archéologie israélienne se trouve le site de Césarée, l’ancienne ville portuaire située sur la côte méditerranéenne. Destinée à rivaliser avec les ports d’Alexandrie, en Égypte, et du Pirée, à Athènes, elle fut construite par le roi Hérode au 1er siècle av. J.-C. et baptisée en l’honneur de l’empereur Auguste César. Une section de l’aqueduc qui alimentait la ville a été préservée. L’eau provenait d’une source à 10 km plus au nord.

hippodrome archeologie bible

Le vaste hippodrome de Césarée, en bordure de la mer, où se déroulaient des courses de chevaux et de chars. Il mesure 300 m de long et 50 m de large. Dans une course, les chars romains devaient accomplir 7 tours au maximum et pas plus de 12 chars pouvaient y participer. Quelque 15 000 spectateurs pouvaient prendre place dans les gradins.
quartier romain archeologie bible

Les vestiges d’une partie du quartier romain de Césarée. La ville fut le siège de l’administration romaine en Palestine à partir du 1er siècle. Ponce Pilate, préfet de Judée entre 26 et 36, y habitait. Sous l’empire romain, sa population atteignit 50 000 âmes – et peut-être le double à son apogée. C’était une ville cosmopolite, dont la moitié de la population était juive et l’autre moitié de diverses origines.

theatre archeologie bible

Le magnifique théâtre construit par Hérode dès les débuts du chantier de la nouvelle ville. Il s’agit ici d’une reconstruction, car il restait peu de choses du monument original. Ce théâtre était le symbole même de la pénétration de la culture gréco-romaine dans cette région et était mal vu des autorités religieuses juives.