Groenland, dette mondiale et cannabis

Le Groenland pourrait bien avoir trouvé un nouveau secteur rentable, la dette mondiale a atteint un sommet en 2017 et la légalisation du cannabis dans certains États américains oblige les revendeurs de drogue à se recycler.

Photo : Nicolaj K. Larsen

L’arrivée du sable groenlandais

Les changements climatiques font fondre les glaciers du Groenland, mais pourraient aussi lui apporter de nouvelles possibilités économiques, grâce aux sédiments qui se déposent sur ses côtes. C’est ce que laisse entendre un groupe de chercheurs américains et danois, qui a calculé que la valeur marchande du sable et du gravier ainsi libérés équivalait à plus de la moitié de son PIB (2,7 milliards en 2016). Exporter ces matières pourrait être une véritable manne pour ce territoire nordique, qui peine à diversifier son économie. Il y aurait toutefois des impacts écologiques, que les chercheurs recommandent de prendre en compte avant d’aller de l’avant. (Claudine St-Germain)

* * *

184 billions

Selon le Fonds monétaire international, la dette mondiale a atteint 184 000 milliards de dollars américains en 2017, un sommet. Ce chiffre, qui inclut les dettes privées et publiques, représente un fardeau de 86 000 dollars par personne, soit plus de 2,5 fois le revenu moyen sur terre. Les plus grands emprunteurs sont les États-Unis, la Chine et le Japon, qui représentent à eux seuls plus de la moitié de la dette mondiale. (Marc-André Sabourin)

* * *

(Photo : Tinnakorn Jorruang / Getty Images)

Revendeur un jour, revendeur toujours ?

Bonne nouvelle : la légalisation du cannabis dans les États du Colorado, de Washington et de l’Oregon incite les revendeurs de pot à quitter le marché. Mauvaise nouvelle : ils ne changent pas de métier, mais offrent simplement d’autres drogues.

Ce sont les conclusions d’une étude publiée par un économiste de l’Université Northwestern, en Illinois, qui a constaté que le taux de récidive des revendeurs de pot a augmenté de 50 % après la légalisation. Ceux-ci sont moins susceptibles d’être arrêtés pour trafic de cannabis, mais risquent davantage de l’être pour la vente de drogues dures.

Cette transition ne s’est pas faite sans heurt. Le taux de mortalité des revendeurs de pot a augmenté de façon draconienne, écrit le chercheur, possiblement parce que l’arrivée de nouveaux vendeurs dans le marché des drogues dures a causé des disputes territoriales. (M.-A.S.)

Dans la même catégorie
3 commentaires
Laisser un commentaire

Si tous les pays du monde sont endettés (184,000 MILLIARDS), QUI donc prête cet argent ¨qui n’existe pas¨ ???

Répondre

Bonne question! Dans le même ordre d’ idée pour nos petits économistes ; Quelle était la dette mondiale en 1900 avant les 2 guerres mondiales et ensuite en 1945 après les 2 guerres mondiales ? Question de comparer !! Hi!HI!

Il n’est pas dit que tous les pays sont endettés, ni que tous les individus le sont. Il est mentionnés par contre qui sont les 3 plus gros emprunteurs.
Une moyenne ce n’est qu’un total divisé par le nombre d’individus existant sur la terre (environ 7.5 milliars). Personnellement je n’ai pas une dette de 86000$.