Le grand retour de la dynastie Gandhi ?

Rahul Gandhi est l’un des principaux prétendants au poste de premier ministre en vue des élections du printemps 2014. Mais le chemin de ce descendant de trois premiers ministres — son arrière-grand-père Jawaharlal Nehru, sa grand-mère Indira Gandhi, et son père, Rajiv Gandhi —, dont les deux derniers ont été assassinés, est semé d’embûches.

Photo : AP/PC
Photo : AP/PC

Atouts

– Les noms «Nehru» et «Gandhi» soudent son parti et résonnent à travers l’Inde.

– Ses discours dérogent du refrain habituel de son parti — qui s’est toujours appuyé sur l’électorat pauvre et rural — pour courtiser aussi la classe moyenne et urbaine montante.

Faiblesses

– Son parti a perdu les élections de 2012 dans deux États où il était organisateur : le Gujarat et l’Uttar Pradesh, le plus peuplé du pays avec 200 millions d’habitants.

– Distant, timide, hésitant, peu présent au Parlement. Son bilan politique est presque vierge.

– Son parti, au pouvoir depuis 2004, souffre du ralentissement économique et des scandales de corruption.

Les plus populaires