Le pot fait son entrée dans les restos

Que diriez-vous d’une lasagne au cannabis, d’un bœuf bourguignon mode marie-jeanne ou d’un baklava au pot ? Voilà quelques-uns des plats-vedettes du Ganja Gourmet, restaurant de Denver (Colorado) qui pourrait faire école.

Le pot fait son entrée dans les restos
Photo : iStockphoto

Maintenant que 11 États américains permettent la vente de marijuana à des fins médicinales et que 16 autres envisagent de le faire, un nombre croissant de malades munis du permis approprié cherchent un remplacement aux traditionnels joints.

Toujours à Denver, le restaurant caribéen Eight Rivers lance des cours de cuisine à la mari. Et à Los Angeles, sur les ondes de l’émission Cannabis Planet, le chef Michael Delao confectionne pour ses télé­spectateurs des capelines aux crevettes et des croquettes de crabe particulièrement planantes.

Un filon lucratif : la pizza au cannabis du Ganja Gourmet coûte 89 dollars et un simple brownie, 10 ! Mais le propriétaire, Steve Horwitz, dont l’uniforme de travail est le t-shirt psychédélique, admet que la clientèle ne se bouscule pas au portillon, malgré une ouverture hyper-médiatisée, en décem­bre 2009. Depuis mars 2010, l’État du Colorado interdit d’y manger sur place. Et la vente est restreinte aux titulaires d’un permis de consommation de cannabis médicinal.

Au Canada, la demande de cannabis « alimentaire » augmente également. Le Centre Compassion de Montréal transforme en toute légalité le cannabis en biscuits, en bonbons et en concentré liquide pour préparer jus et tisanes. « On suit la demande », dit Marc-Boris Saint-Maurice, directeur du Centre.