Tef : le grain de la discorde en Afrique

La mode du «sans gluten» qui déferle sur l’Amérique du Nord a des répercussions jusqu’en Afrique.

BE32AP
Photo : Horizons WWP/Alamy

La mode du « sans gluten » qui déferle sur l’Amérique du Nord a des répercussions jusqu’en Afrique. En cause ? Le tef, un grain éthiopien très nutritif et surtout sans gluten, qui séduit de plus en plus d’Occidentaux.

En Éthiopie, le tef sert à préparer la grande crêpe traditionnelle — l’injera —, consommée à peu près à tous les repas.

Les autorités craignent que la demande mondiale ne pousse les prix du tef à la hausse et empêche la population locale de se le procurer. Cela s’est produit en Bolivie avec le quinoa, désormais hors de prix pour les Boliviens.

Il n’est donc pas question pour l’Éthiopie de se lancer dans l’exportation du précieux grain, du moins tant que le pays peinera à fournir l’ensemble de sa population. En ce moment, seule l’exportation de produits transformés à base de tef est permise. Mama Fresh, premier exportateur de crêpes du pays, envoie chaque semaine six chargements de 3 000 injeras aux États-Unis. Des cargaisons sont aussi acheminées dans divers pays d’Europe.

 

 

Laisser un commentaire