L’érection qui a mis le feu aux poudres

Le président de la Chine ne veut plus que des « gratte-ciels bizarres » soient construits dans son pays.

Photo © J. Lee / Reuters
Photo © J. Lee / Reuters

Le président de la Chine, Xi Jinping, ne veut plus que des « gratte-ciels bizarres » soient construits dans son pays, devenu un véritable terrain de jeu pour les starchitectes de la planète.

Dans un discours-fleuve prononcé à l’occasion d’un symposium littéraire, à la mi-octobre, le président s’est dit atterré par la folie architecturale qui a gagné la Chine au cours des dernières années. Il en veut pour preuve le siège social de la chaîne de télé CCTV, à Pékin, surnommé « le pantalon », et la tour du quotidien People’s Daily, à Pékin également, dont la forme phallique n’a rien de subtil.

Xi Jinping a aussi rappelé aux artistes qui assistaient au symposium que leur art doit d’abord et avant tout servir la cause socialiste.

Voici quelques immeubles construits récemment en Chine qui ne semblent pas servir la cause…

Photo © ImagineChina / Corbis
L’immeuble de l’entreprise de boissons alcoolisées Wuliangye, à Yibin

Photo © ImagineChina / Corbis


Photo © Gao Dianhua / ChinaFotopress / PC
Le Cercle de Guangzhou

Photo © Gao Dianhua / ChinaFotopress / PC


Gratte-Ciels-Bizarres-©CCTVLe siège social de CCTV, à Pékin


Gratte-Ciels-Bizarres-©SunriseKempinskiL’hôtel Sunrise Kempinski, à Pékin


Photo © Zumapress / Keystone
L’Institut des Énergies Nouvelles, à Wuhan

Photo © Zumapress / Keystone

 

Les plus populaires