Les Américains ne déménagent plus

Aux États-Unis, la récession n’a pas figé que l’économie, elle a aussi figé la population.

Les Américains ne déménagent plus
Photo : iStock

Habituellement très mobiles à l’intérieur de leurs fron­tières, n’hésitant pas à traverser le pays pour étudier ou travailler, les Américains se séden­tarisent. Seulement 3,5 % d’entre eux ont emporté leurs pénates dans un autre État ou un autre comté (county) en 2010-2011. Du jamais-vu depuis 1948. Ce taux était deux fois plus élevé au milieu des années 1980, et la mobilité frôlait les 20 % si l’on incluait les déména­gements au sein d’un même comté.

Les raisons de cette sédentarisation ? Un marché immobilier stagnant et des possibilités d’emploi à peu près inexistantes.

Au Québec, le nombre de démé­nagements d’une municipalité régionale de comté (MRC) à l’autre – l’équivalent des comtés américains – est stable depuis la fin des années 1990, à un peu plus de 4 % chaque année.