Les blogueurs qui défient Pékin

Découvrez Zola Zhou, Wen Yun Chao et Lao Hu Miao, trois blogueurs chinois qui font circuler l’information, envers et contre les autorités.

zola blogueurs pekin

Il a pris pour surnom « Zola ». Mais, assure-t-il, « rien à voir avec Émile, l’écrivain français ». Zola Zhou, une jeune Hunanais de 27 ans, exploite toutes les technologies qu’offre Internet (MSN, Twitter, Google Documents, etc.) au service d’une diffusion massive de l’information. Comment inonder la Toile d’une info-choc en quelques minutes ? C’est le pari que Zola tient grâce à son vieux PC, à un BlackBerry acheté d’occasion et à beaucoup d’énergie.

 

google blogueurs pekin

En quête de célébrité, Zola n’hésite pas à jouer avec le feu. Même si sa bête noire reste Google Chine (qui fait le jeu de la censure chinoise, selon lui), il s’attire les bonnes grâces des rédactions occidentales par ses reportages sur des cas de violation des droits de la personne. Le 25 novembre 2008, les autorités lui ont interdit de quitter le territoire, malgré son visa en règle. Il était attendu à Bonn, en Allemagne, à l’occasion de la cérémonie des BOBs (Best of Blogs), organisée par la chaîne de télé Deutsche Welle.

ong blogueurs pekin

À Pékin, des ONG lui déroulent le tapis rouge. C’est le cas du cabinet d’avocats Gongmeng, qui informe de leurs droits les familles expulsées des hutongs, les maisons traditionnelles de la capitale. Zola profite de sa notoriété afin d’organiser des conférences pour les étudiants. Son objectif : mettre sur pied une armée de blogueurs avisés, capables de maîtriser les logiciels libres. Peu à peu, il construit sa rédaction de journalistes citoyens dans toute la Chine. On le voit ici lors d’une conférence à l’Université Tsinghua, à Pékin.

charte blogueurs pekin

Manipulé ? Zola peut l’être. En décembre dernier, il signait, avec des milliers d’autres Chinois, un manifeste courageux en faveur de la démocratie, la Charte2008 (nommée ainsi en raison de l’année de sa rédaction, comme l’avait été la Charte 1977, de Vaclav Havel et des dissidents tchèques). Il explique difficilement les motifs de son engagement. Ses amis confient d’ailleurs que sa réflexion n’est pas toujours entièrement mûrie. Qu’importe, il ose !

page blogueurs pekin

Page du blogue de Zola Zhou, inaccessible en Chine.

cantonais blogueurs pekin

Inconnu à l’étranger, le Cantonais Wen Yun Chao est pourtant un pilier de la Toile chinoise. Père de famille, beaucoup plus réfléchi que son ami Zola, c’est un homme de réseau… humain. Propriétaire d’un bar, il organise tous les vendredis des débats animés entre blogueurs, avocats, professeurs et journalistes. Son blogue sert de point de départ à leurs discussions. Wen Yun Chao était l’une des plumes de Bullog.cn, plateforme chinoise qui a dû fermer en janvier, sur ordre du ministère de la Propagande.

blogue wen blogueurs pekin

Page du blogue de Wen Yun Chao. Le coup d’éclat du blogueur est sans doute sa couverture en temps réel, le 4 mars 2008, d’une manifestation populaire contre la construction d’une usine de produits chimiques à Zhangzhou, sur la côte sud-est de la Chine.

lao blogueurs pekin

Lao Hu Miao, 55 ans, est un blogueur qui aime le terrain. Sa spécialité est le reportage à dimension sociale. Son blogue est d’ailleurs le préféré de Ran Yun Fei, un des journalistes chinois par qui le scandale du lait contaminé a éclaté. Père d’un garçon de 20 ans, Lao Hu Miao vit à Pékin, à un jet de pierre du stade national olympique. On le voit ici avec Zola, qu’il croise de temps en temps, à la faveur de rassemblements de blogueurs.

lao hu blogueurs pekin

Lao Hu Miao est la seule personne à avoir recueilli le témoignage de la mère de Yang Jia, exécuté le 26 novembre 2008 après un procès expéditif. Le jeune de 28 ans était accusé d’avoir tué des policiers shanghaïens. L’entretien accordé à Lao Hu Miao a fait trembler Pékin et a contribué fortement à la notoriété posthume du « tueur de flics », qui aurait agi par vengeance après avoir été battu par la police.

blogue lao blogueurs pekin

Page du blogue de Lao Hu Miao. Le mois dernier, Lao Hu Miao s’intéressait au sort d’un avocat au service des mal-logés, dont le cabinet a été fermé sans explication.

 

 

Les plus populaires