Les Chinois en ont ras le bol

L’époque du travailleur chinois docile et obéissant tire à sa fin.

Les Chinois en ont ras le bol
Photo : Getty Images

Les ouvriers de l’usine du monde acceptent de moins en moins de passer de longues heures sur les chaînes d’assemblage et n’hésitent plus à butiner pour trouver un meilleur boulot.

 

LA RÉVOLTE GRONDE

En 2010, 180 000 émeutes, grèves et manifestations liées aux conditions de travail ont été recensées en Chine. Les autorités chinoises jouent les équilibristes. Voulant contenir à la fois les risques de soulèvement populaire et l’autonomie des ouvriers, elles ont donné plus d’envergure au syndicat officiel – qu’elles contrôlent – afin qu’il gère les différends entre employés et patrons.

LES AUTORITÉS TEMPÈRENT

La Chine compte munir 80 % des entreprises installées en Chine d’ententes de négociation collective d’ici 2013. Le nouveau plan quinquennal prévoit également hausser le salaire minimum d’au moins 13 % chaque année, afin de calmer la colère des travailleurs.