«Les djihadistes souhaitent une revanche violente contre les musulmans innocents»

En semant la terreur en France, les frères Kouachi ont armé un piège. Les Français doivent à tout prix éviter d’y tomber, avertit le religiologue Frédéric Castel.

Said Kouachi (à gauche) et Cherif Kouachi.
Saïd Kouachi (à gauche) et Chérif Kouachi (à droite)

Des décennies de tensions sociales remontant aussi loin qu’à la guerre d’Algérie : voilà la toile de fond de l’attentat et des deux prises d’otage de cette semaine, à Paris. Frédéric Castel, religiologue et chercheur au Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté de l’UQAM, en fait l’analyse.

Saïd et Chérif Kouachi, 34 et 32 ans, les auteurs de l’attentat à Charlie Hebdo, étaient nés à Paris. Pourquoi n’ont-ils pas réussi à s’intégrer dans la société française ?

Il y a deux France : la France «Black, Blanc, Beur», tolérante et favorable à l’immigration. Et la France plus conservatrice, rébarbative à la diversité, qui ne veut pas embaucher de Maghrébins.

Cette frange conservatrice est-elle plus importante que dans les autres pays européens ?

On ne peut pas établir de comparaison, car l’immigration maghrébine en France est un cas unique en Europe. On estime à environ huit millions le nombre de résidants français d’origine maghrébine, sur une population totale de 67 millions de Français, soit environ 12 % (NDLR : au Québec, c’est 3 %). En Grande-Bretagne, par exemple, l’immigration vient plutôt d’Asie du Sud.

L’immigration musulmane en France remonte au début du XXe siècle, sous l’empire colonial. Elle s’est poursuivie dans les années 1950, et même après l’indépendance de l’Algérie, en 1962. Beaucoup de Français qui ont combattu pour que l’Algérie demeure française n’ont pas compris pourquoi ces gens, qui avaient gagné leur indépendance, ne restaient pas chez eux. Mais les Algériens avaient besoin de travail, la structure agricole de leur pays ayant été détruite. Ce sont principalement des paysans analphabètes qui ont immigré à cette époque, traînant avec eux la blessure de la colonisation.

La France conservatrice, ce n’est pas juste un rejet de l’autre : c’est aussi des blessures de guerre qui ne se referment pas. Une relation d’amour-haine entre anciens colonisateurs et colonisés.

Pourquoi certains immigrants de deuxième génération tombent-ils dans une mouvance religieuse extrémiste ? C’est un retour à leurs racines ?

Je les appelle les idéalistes du côté obscur. Ces jeunes Occidentaux finissent par croire qu’ils vivent dans un monde corrompu par l’argent, le pouvoir et le sexe. Ils adhèrent à une vision très rigide de la religion, le salafisme, et rejoignent des groupes repliés sur eux-mêmes, en rupture avec le reste de la société. Ils sont même en rupture avec les autres musulmans, qu’ils disent «égarés».

On reconnaît l’idéologie takfiriste chez les Kouachi. C’est une idéologie aux accents messianiques, qui condamne les gouvernements corrompus (occidentaux et musulmans), les sociétés mécréantes ainsi que les musulmans non pratiquants et libéraux.

Les djihadistes demeurent cependant très minoritaires. Sur les huit millions de Maghrébins français, moins de la moitié se disent musulmans pratiquants. Et parmi eux, on compterait à peine 15 000 salafistes radicaux (takfiristes) — dont certains  groupuscules tombent dans la spirale de la provocation politique et des outrances verbales.*

Ces courants salafistes sont présents en France depuis les années 1990 environ, notamment dans certaines banlieues où sévissent des problèmes de délinquance. Ce sont dans ces milieux clos que les recruteurs d’al-Qaida repèrent discrètement les futurs djihadistes.

Une fois radicalisés, ces jeunes ont une vision apocalyptique du monde. Ils sont imprégnés de la croyance que nous sommes à la fin des temps et qu’il faut agir.

En posant des gestes violents, ils nuisent cependant au reste des musulmans…

Les djihadistes se fichent éperdument du sort qui sera réservé aux musulmans de France. Ils sont en marge de la société en général et en marge de la société musulmane aussi. Ils sont dans une logique de guerre, ils préparent le chaos. Ils sacrifient leur communauté d’origine.

Les principales victimes des événements de cette semaine en France, ce sont bien sûr les personnes qui ont été tuées et leur famille. Mais ce sont aussi les musulmans. Tout le monde s’entend pour dire que ce sont eux qui seront victimes d’intolérance, maintenant. Trois mosquées ont été vandalisées après l’attentat à Charlie Hebdo.

Qu’on ne me dise pas que les djihadistes ne savaient pas que ça allait arriver. Ils souhaitent le conflit. Car plus les musulmans de France paient la note des attentats et vivent l’enfer, plus le bassin de djihadistes potentiels augmentera.

Si les Français tombent dans ce piège de la revanche, la violence va augmenter, c’est certain. Il faut apaiser les gens et leur dire : attention, un piège nous est tendu, il est gros, il est béant. Les djihadistes souhaitent une revanche violente contre les musulmans innocents.

Que faut-il faire pour mieux intégrer les jeunes Français d’origine maghrébine ?

Ce débat existe depuis 30 ans en France… Les opinions sont devenues trop campées, certains estimant que la France n’en fait pas assez, d’autres affirmant que ce sont les Maghrébins qui n’en font pas assez pour s’intégrer. Ni les uns ni les autres ne peuvent vraiment prouver leur position. C’est un peu comme se demander quelle est la solution pour régler le conflit en Palestine !

D’une part, les Maghrébins vivent un sentiment de rejet, mais d’autre part, ce n’est pas la faute de la France si on assiste à une extension de l’idéologie salafiste, qui prône une interprétation rigide de la religion et le repli identitaire.

Il faudrait peut-être que les politiciens cessent de parler et laissent la place aux scientifiques, à des sociologues et à des spécialistes en études urbaines, qui seraient en mesure d’avoir un discours beaucoup plus nuancé. Il y a des banlieues où ça va bien ! Il faut comprendre pourquoi.

Le Québec risque-t-il de vivre des tensions du même ordre ?

La communauté musulmane du Québec compte beaucoup de gens instruits, dont plusieurs sont bien intégrés. Ils ont déjà établi des liens fructueux avec les différents corps policiers et avec le gouvernement, ce qui n’est pas le cas en France. Le Québec a pris beaucoup d’avance dans le mode prévention.

À la suite des attentats de Saint-Jean-sur-Richelieu et d’Ottawa, l’aile progressiste de la communauté a damé le pion aux intégristes en réagissant rapidement et en prenant la parole de façon sage et modérée.

Les leaders musulmans au Québec, ce sont eux : des intellectuels modérés à la recherche de solutions, comme le Congrès maghrébin au Québec ou l’animateur de radio Lamine Foura. Ce ne sont pas les imams.

*Une correction a été apportée aux données statistiques.

Dans la même catégorie
60 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Le dernier bout: on dirait un reportage d’Equête…. celui qui niait l’islamisme au Québec.

N’empêche, il y a une plausibilité de fond dans l’avertissement suivant: «Les djihadistes souhaitent une revanche violente contre les musulmans innocents.»

Dans le temps, c’était le savant calcul des Brigades rouges: en multipliant les attentats au nom du communisme, forcer l’État italien à « montrer son vrai visage » et à se lancer, afin de mettre la main sur les Brigades rouges, dans la chasse au communiste ; et alors, confrontés à la répression anticommuniste at large, les électeurs communistes (un électeur sur trois à l’époque) se radicaliseraient et rentreraient « dans le droit chemin », c’est-à-dire feraient la Révolution.

Ça n’a pas marché, heureusement. Mais je rappelle que sous la folie apparente des terroristes, ou plutôt DANS la folie des terroristes, se cache un culte halluciné, idolâtre, de la stratégie, censée vaincre tous les obstacles et compenser pour le petit nombre. Donc, oui : je ne parle pas de ces deux frères minables et perdus, mais ceux qui ont donné l’impulsion, lancé le mouvement, ceux-là ils calculent, ceux-là ils ont un plan.

C’est bien sûr une possibilité et non un fait avéré – mais en effet, les terroristes sont des calculateurs et des stratèges, et donc, il ne faut pas perdre la tête, car dans cette série d’attentats meurtriers pourrait fort bien être une entreprise de recrutement qui COMPTE sur un déchaînement islamophobe pour arriver à ses fins.

Peut être que le donneur de leçons ci-dessus pourrait commenter le fait qu’un journal allemand vient d »être incendié pour avoir reproduit des caricatures ; est ce le résultat de l’histoire coloniale ou des banlieues mal gérées ?

peut-etre une mise en garde,les francais tout comme les autres pays vivent a leurs facons,selonleurs convictions,la libertées d’ expression reste et demeure la libertées d’ expressionqu’ elle soit brute ou non…

Ce qu’il faut faire? A mon humble avis, ne pas invoquer la Laïcité mais faire fixer clairement les limites de l’acceptable :
-Ne rien tolérer des pressions sur autrui : Si une personne veut changer ses opinions religieuses, c’est elle seule que ça regarde même si elle est musulmane.
– Chacun est libre de choisir de se mettre en route vers Dieu quand/si il le souhaite.Personne par ailleurs ne peut l’obliger à le souhaiter.Mais il est également nécessaire de respecter celui qui se met en chemin sans l’insulter.
– Dire et redire que le pire blasphème pour un croyant en un Dieu , c’est de se prendre pour Lui.
Après il se pourrait bien que certaines évolutions théologiques soient nécessaires au niveau de l’Islam , ce sera probablement difficile car l’Islam sunnite n’a pas de clergé permettant une évolution rapide de la situation.

Ce qui me choque dans tout ça et je le répète à différents forum de discussion, c’est de voir qu’on tient autant à provoquer encore avec ces caricatures sarcastiques aussi fanatique et extrémistes à force d’insister sur la quantités de dessins produits depuis des années, et des menaces reçues à cet effet… pourquoi provoquer ? Ils veulent avoir la paix mais ils provoquent et voilà que parce que les caricaturistes et ceux qui devaient les protégés ont étés tués par ces personnes attaqués « par des mots » des mots de trop, des dessins de trop… ça adore « Charlie » le provocateur. Un instant là ! Ça n’a aucun sens tout ça. Si vous voulez avoir la paix, de grâce, ne provoquez pas ! Peu importe leur raisonnement, le fait qu’ils vous haïssent, ne les provoquer pas en plus de ça ! Vous ne faites que jeter de l’huile sur le feu. Rentrez chez vous et n’encouragez pas les caricatures satiriques de la sorte pour se moquer des religions, peu importe laquelle !

Mme Dodier, je ne suis pas d’accord.
Cela signifirait que les terroristes ont réussit leur coup. Voyons, on ne peut pas se replier sur sois-même. Tout le monde a le droit de s’exprimer peu importe le medium utilisé.La caricature est une ‘Caricature’.

Une caricature est un portrait peint ou dessiné qui charge certains traits de caractère souvent drôles, ridicules ou déplaisants dans la représentation d’un sujet. Derrière son caractère humoristique, la caricature est souvent un type de satire. …
http://fr.wikipedia.org/wiki/Caricature

Bien-sûr, les caricaturistes ont beaucoup de talent dans le dessin, sauf que les sujets « satirique » justement vis-à-vis les religions ou partis politiques ne sont que « moqueries ». Si vous croyez qu’on puisse faire évoluer des situations vers un avenir meilleur, vous vous trompez ! Il n’y a personne qui apprend à être meilleur par la moquerie et le sarcasme. Ça ne fait qu’empirer les situations. Ils ont reçus des menaces, ils ont dû déménager, puis ils ont changé le nom de l’hebdo, mais ils ont continuer de provoquer ceux qui les ont finalement tués… et ça continue, encore et encore !

@ madame Louise Dodier,

— Vous écrivez ceci : « (…) puis ils ont changé le nom de l’hebdo (…) »
Cette affirmation est parfaitement fausse. Le nom de ce journal n’a jamais changé.

— Vous ajoutez ceci : « mais ils ont continuer de provoquer ceux qui les ont finalement tués (…) »
Ma question est la suivante : Est-ce que vous vous êtes donné la peine, ne serait-ce qu’une seule fois dans votre vie, de lire cette publication ?

En somme vous estimez justifiable que ces gens aient été tués.

— J’ai une ultime question pour vous : Est-ce que les clients de l’épicerie casher sise sur le Cour de Vincennes à Paris qui ont également perdu la vie, est-ce que le fait de s’approvisionner dans une épicerie casher constitue également une forme de provocation ?

J’ai vu des caricatures qui ont été publiés dans des journaux lorsque celles-ci étaient sarcastiques et cela ne m’a pas donné le goût de lire cet hebdo. De toute façon, il n’est pas publié je crois au Québec, et je ne suis pas intéressée de voir ces caricatures.

Non, c’est vrai, ces gens dans l’épicerie casher ne démontrait probablement pas de provocation, mais n’oubliez pas que les deux frères qui ont tués les caricaturistes et les gardiens à l’entrée, se trouvaient en fuite avec toute la gendarmerie à leur trousse. Ils ont agit par impulsion sous l’adrénaline sachant qu’ils vivaient leurs dernières heures. Ils ont certainement vu dans les médias, que tout le monde approuvait le travail de l’Hebdo Charlie et ils étaient prêt à prendre en otage n’importe qui !

Je ne suis pas dans leur tête et je ne suis pas intéressée de l’être non plus monsieur, mais quoi qu’il en soit, les persécutions de part et d’autres ne font qu’attiser continuellement cette guerre qui pourrait ne pas être, sans les insultes et les moqueries que l’hebdo a encouragé à faire de part et d’autres. Comment peut-on croire qu’on est libre, quand on vit dans cet esclavage qu’est la haine ?

J’ai oublié de vous dire que le jour de l’attentat, jeudi, il a été dit dans les médias que l’hebdo Charlie à ses débuts portait un tout autre nom « hara-kiri » puis ils ont dû interrompre leur activités plus d’une fois à cause des menaces, déjà dans les années 60 et depuis tout ce temps l’hebdo ne cesse de les insulter… ça fait 55 ans qu’ils s’en prennent à ceux qui ont al foi en leur prophète et ils leur ont donné plusieurs avertissements. Voyez ce lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Charlie_Hebdo
Ainsi que : http://fr.wikipedia.org/wiki/Charia_Hebdo

Puis il a aussi été question de ce changement de nom pour une exception spéciale :
http://tempsreel.nouvelobs.com/medias/20111031.OBS3563/quand-charlie-hebdo-devient-charia-hebdo.html

Beaucoup de médias ont parlé de l’historique de cet hebdo depuis le jour de l’attentat. Je veux juste préciser que je n’ai rien inventé. Continuez les recherches au sujet de cet hebdo, vous verrez bien !

@ Madame Louise Dodier,

Je ne voudrais pas pour faire suite à vos propos, me montrer désobligeant, si ce n’est que je constate que vous faites des commentaires sans vraiment connaître le sujet que vous abordez.

Hormis le fait que la version hebdomadaire de Charlie existe depuis 1969, les journalistes, humoristes et bédéistes qui participaient à cette publication ont commencé leurs activités depuis 1961 avec le mensuel Hara-Kiri.

L’essentiel des satires faites par cet organe de presse, touche des caricatures à connotations politiques, ce que font aussi d’autres journaux comme le « Canard Enchainé », la plupart des journaux dans le monde libre ont une section ouverte pour les caricaturistes et la dimension seulement religieuse de l’Islam est toute relative puisque les islamistes sont très présents sur la scène politique depuis des lustres.

Dans un État de droit. Si une personne se sent offensée par un article de presse ou une caricature, elle dispose toujours d’un droit de réponse et si cela ne suffit pas, il y a toujours possibilité de faire valoir ses droits en Cour.

Expliquez-nous pourquoi, ces actes de barbarie sont commandités depuis le Yémen lorsque l’immense majorité des musulmans de France préfèrent plutôt rire de ces facéties que d’en pleurer ?

Dites-nous pourquoi et en raison de quel droit, une publication qui existe depuis 50 ans devrait cesser de paraître parce que c’est la volonté d’extrémistes religieux basés quelque part cachés en toute illégalité dans le sud-est de l’Afrique ?

D’autre part, vous ignorez de toute évidence que c’est un troisième individu : Amedy Coulibaly qui s’en est pris aux clients d’une épicerie casher ; qu’il avait ciblé cet établissement précisément parce qu’il est majoritairement fréquenté par des juifs.

Les juifs de France ne représentent même pas 1% de la population, ce ne sont pas des terroristes, ils ne font pas de caricatures qui puissent provoquer qui que ce soit. Et ils ne se formalisent pas, quand des journaux comme Charlie faisaient aussi des images satiriques sur eux. Après tout, parce que les juifs ont toujours été très tolérants, pour eux l’humour à bien meilleur goût que la haine. — Ne trouvez-vous pas ? Mais les juifs ne sont pas non plus au goût de certains extrémistes islamistes. Pourquoi ?

Vous ne semblez ne pas savoir non plus ce qu’est le « salafisme », dont il est pourtant question dans cet article. Les salafistes veulent que la terre entière observe des principes stricts de l’Islam qui ne sont même pas observés par la majorité des musulmans. Ils veulent cumuler le pouvoir politique et le pouvoir religieux simultanément, ils veulent une application stricte du droit islamique (la charia) et ils estiment que tous ceux qui ne sont pas prêt à se convertir à « leur » Islam sont des mécréants. Que tout bon mécréant ne mérite rien d’autre que la mort, car même un chien est supérieur dans leur vision du monde à un mécréant.

— Que feriez-vous si demain les salifistes prenaient le contrôle du Canada ? Iriez-vous jusqu’à vous convertir à cet Islam-là pour sauver votre peau ?

Est-ce que la liberté d`expression me donne le droit de dire à une personne que son visage ne me plait pas.. et de lui dire mon dieu que tu es laid, tu es laid..et de faire toute sortes de caricatures dans les journaux de son visage….Est ce que tout est permis au nom de la liberté d`expression?

La liberté d’expression commence ou celle des autres fini……Toujours s’attaquer à la même religion pour faire rire, n’est pas un exemple d’accepter la diversité!!! Je regrette mais je suis en accord avec Madame Dodier!

Parce qu’il faut parfois dénoncer l’absurde par l’absurde. Les caricatures ont cette fonction démontrer l’absurde. On peut ne pas être d’accord mais on ne peut se fermer les yeux et croire que parce qu’on ne le voit pas , çà n’existe pas. Mais on ne doit pas cloisonner nos idées parce qu’on a peur, c’est cette peur que les extrémistes recherchent sur nos visages, dans nos gestes. C’est cette peur qui enlève la liberté et c’est ce qu’ils veulent. Vivre libre c’est aussi prendre le risque de dire.

Je ne parle pas de peur Mme. Desjardins, non c’est l’idée de la provocation qui empêche même ceux qui se croient libres, de l’être ! Entretenez la paix, sans sarcasmes ni moqueries, ni provocations et vous serez bien plus libres qu’avec de telles attitudes qui rend la société esclave de ses propres agressions verbales et des ripostes sans cesse. Mais voyez-vous, le fait de croire que vous auriez l’air de peureux, c’est l’orgueil qui vous empêchent de baisser les armes pour mieux continuer votre offensive. « L’orgueil d’un homme l’abaisse, mais celui qui est humble d’esprit obtient la gloire. » livre des proverbes (livre de sagesse).

Mais c’est de la peur dont vous parlez
. Lorsqu’on que tente de croire que l’assaillant est la victime, il y a erreur de perception. C’est comme prétendre que la jeune fille qui a subit un viol portait une jupe trop courte que c’était de la provocation….

Lorsqu’on tue pour des caricatures, il faut regarder qui souffre d’orgueuil?

Pour baisser les armes, il faut les avoir levées, mme Dodier. Avez-vous qui les portaient ces armes?
Vous êtes ici le plus éloigné de la notion d’amour et de paix.

Etre libre ne signifie nullement d’approuver tout ce qui est dit mais d’accepter que quelqu’un ait le droit de le dire.

Mme. Desjardins, les paroles et caricatures satiriques publiés dans tout le pays faisant ouvertement du sarcasmes sur leur prophète ne sont pas une arme selon vous ? – Oui les armes étaient levés et depuis ses débuts (1960) selon l’historique de cet hebdo parce que ces provocations par toutes ses attaques verbales sur papier sont autant des armes que celles qui les ont tués.

Ça paraît bien n’est-ce pas de s’exprimer avec sarcasmes avec de beaux dessins sur un hebdo mensuel qui est distribué dans tout le pays, et ça devient tellement courant en plus, que vous en venez à ne plus voir les offenses. Et là où il y a des offenses il y a de la peur. Les offenses sont comme un boomerang qui revient avec des conséquences, rien de moins… et vous voyez, ça a tué.

Si « être libre » c’est d’accepter que quelqu’un ait le droit de le dire…
pourquoi alors vous ne laissez pas ces étrangers s’exprimer librement ?
Ça fonctionne pour vous mais pas pour les autres, c’est ça ?

Ça démontre que vous avez peur de ce qu’ils pourraient vous apprendre par leur prophète…
mais vous n’avez qu’à prendre ou à laisser, comme pour toutes les théories et les religions qui existent et que vous diteS « Oui » pour ceci et « Non » pour cela…. sans craindre d’être envahis.
De cette façon, vous n’auriez pas à offenser et à subir les répliques des offenses envoyés et vous vous sentiriez tellement plus libres !

Si on suit votre raisonnement ils arrêteront. En êtes-vous vraiment persuadée? Demain ce sera la musique rock, ensuite le sexe interdit avant le mariage, ensuite les femmes rentreront à la maison pour torcher leurs barbus intégristes. C’est vraiment ce que vous souhaitez? Ne soyons pas naifs, l’interdiction de rire d’une religion n’est qu’un premier pas avant qu’on vous voile Madame Dodier…voile et isole!

Oui, je crois que ceux qui ont répliquent aussi radicalement aux sarcasmes de l’hebdo Charlie ne l’auraient pas fait si l’hebdo n’avait pas publier sans cesse des offenses à leur prophète, et ce même après plusieurs avertissements. Ils devaient même avoir une protection, mais ils ont continuer à les insulter… franchement !

Ces hommes ont été élevés peut-être avec une arme à la main alors qu’ils étaient enfants… ils ont été élevés durement et sévèrement, fort probablement. Ils n’ont pas le même mentalités, mais pourtant nous voyons pleins de musulmans autour de nous qui sont absolument pacifiques. Pourquoi ces extrémistes réagissent aussi fort et pas les autres musulmans ? Mais pourquoi les importuner et les insulter ? Si y’ a pas d’insultes, y’a pas d’attaques terroristes.

Les jeunes à l’école se font intimider à tour de bras quand ils ne deviennent pas eux-mêmes intimidateurs pour être du côté du plus fort. Ceux qui sont insultés vont souvent mal réagir… ainsi est la nature humaine pour tout le monde ! Toute race confondue.

Au départ, le fait de se moquer des autres, ne fait que rendre l’avenir plus difficile pour tout le monde. Mais on dirait que personne ne semble vouloir prendre cette responsabilité de protéger son prochain, contre cela… ben y’aura forcément des conséquences atroces pour toute l’humanité qui ne sont plus tolérant à rien.

Et l’éducation….réduite à apprendre par coeur un livre. La pensée unique, La culture générale, on oublie. (point).

Vous avez raison,la guerre apelle la guerre,le sang apelle le sang,mais est ce une raison pour fermer les yeux?? qu elle est la bonne façon de s en sortir?

«Quand il n’y a plus de bois, le feu s’éteint, et quand il n’y a plus de calomniateurs, la querelle s’apaise.»

Proverbes 26:20

Vous devriez être fière de vivre dans un pays libre où on peut blasphémer sans être emprisonnés. Je vous en prie, réfléchissez avant d’écrire de telles sottises !

Ce n’est pas parce que j’aurais le droit de blasphémer dans le pays où je vis que je m’autorise à le faire.
J’ai pour devise: «Ce que vous voulez que les hommes (v. toutes personnes) fassent pour vous,
faites le de même pour eux.» Luc chap. 6:31

Je vais prendre un exemple hors contexte pour expliquer ma vison de votre commentaire: Votre commentaire me fait penser à ceux qui disent que la faute des viols revient aux jeunes filles qui s’habillent trop sexy. Ouais effectivement peut-être de la provocation!!!mais ça ne donne pas droit à l’extrême action (attentat, viol ou autres depend du sujet et contexte). A qui la faute la fille ou le violeur?? A qui la faute aux caricaturistes ou aux Djiadistes. Même contrarié on ne peut régiràinsi de façon démesurée. Mais la religion, le mal à l’âme fait faire des choses parfois chez certains…ouf!!! Ne devrions- nous pas accepter la difference d’opinion, la liberté d’expression même si elle est blessante. De son côté celui qui se sent attaqué, offensé, il a droit d’en faire part de façon civiliser pas en faisant du chantage, des menaces, de l’intimidation….faut réfléchir à tous ça en tant que société……mais vous avez droit à votre opinion…j’ai la mienne.

Les jeunes filles qui s’habillent trop sexy elles aiment ça, et elles ont en tête de séduire quelqu’un qui leur plait, certaines sont timides mais elles se montre provocantes quand même. Si elles ne connaissent pas bien les garçons qu’elles veulent séduire, elles courent un grand risques. Elles voient dans les journaux, les viols qui se produisent, et elles s’imaginent que ça n’arrivent qu’aux autres, alors elles continuent de se faire « femmes désirables » plutôt que de rester simples, sans précipiter son âge de 12 à 18 ans d’un coup, et de voir à bien connaître celui qu’elles ont à l’oeil… oui c’est une forme de provocation qui les mets à risques de se faire violer. Les avertissements des parents ne sont pas toujours assez « rigoureux » mais cela devrait pourtant être le cas. Le violeur a commis un acte condamnable, c’est sûr ! Il n’y a aucun doute là-dessus, mais est-ce que la jeune fille a été prudente en étant « provocante » ? Non.

Il n’y a pas de mal pour des parents, à être un peu plus sévères et présents, pour armer leurs adolescentes de prudence et de ne pas les laisser aller trop vite dans leur âge, pas plus vite que le moulin. Rien de mieux que de prendre son temps pour bien comprendre que la précipitation vers le sexe ne les rendra pas plus matures.

Les caricaturistes ont leur part de responsabilité dans leurs actes précurseurs des répliques qu’ils ont reçus. Je ne suis pas la seule à le penser, je sais qu’il y en a plusieurs qui le pense aussi, dans les différents commentaires et je le crois fermement. Non je ne suis pas Charlie et je ne suis pas terroriste non plus.

Je vis vraiment dans le présent chère dame, mais ne soyez pas si incrédules par la façon dont je vous parle, parce que quand viendra, bientôt, la 3e guerre mondiale avec toute sa violence comme jamais auparavant, avec des épidémies, des famines, des bouleversements climatiques meurtriers, nul doute que le monde entier va se voir beaucoup plus humbles que présentement et que le monde cessera d’être sarcastiques et moqueurs pour enfin implorer la paix et s’aimer les uns les autres, pour vrai !

Elle a tout à fait raison. J’ai deux ados….ma fille est très tranquille mais pour mon fils, c’est autre chose…il côtoie des filles de 15 ans qui ont déjà une liberté sexuelle trop grande. Ce n’est pas normal d’autoriser et d’accepter cela non plus aussi facilement et permettre n’importe quoi n’importe comment.

Quoi qu’être prudent est toujours une bonne idée, le reste de votre commentaire est particulièrement abominable, Louise, et vous devriez en avoir particulièrement honte.

Le viol n’est jamais une question de jupes trop courtes ou autres idées de ce genre, car, surprise, le concept à exister bien avant les mini-jupes et les chandails « bedaines ». C’est une question d’imposition de pouvoir et, de plus, l’agresseur est souvent un membre de la famille ou une autre personne avec un niveau de confiance et/ou d’autorité similaire.

Si plusieurs des caricatures de Charlie était certainement de mauvais goût, vous n’êtes certainement pas en reste dans un autre créneau malsain.

Le viol est un geste méprisable mais il est provoqué par la vision de l’être que l’on projette, une fille de 13 ans aujourd’hui peut paraître facilement 18 ans….et voilà où les choses nous amènent aussi. Nous devons protéger nos jeunes contre tout cela, c’est le devoir de tout parent. Mais parfois on ne peut y arriver malheureusement. Je vois des filles de 16 ans se prendre au sérieux comme si elles en avaient 20, elles provoquent le sexe masculin se pensant très mature mais il n’en est rien au final. Oui Madame Dodier a raison sur bien des points.

Si je comprend bien, vous voulez museler une partie de la population qui ne croit pas en dieu ni en aucune religion par exemple, et qui voudraient se moquer ce ceux qui croient à ces fantaisies et, en particulier, voudraient critiquer ceux qui déraillent et sombrent dans la violence. Donc, pour vous la liberté d’expression n’est pas un droit fondamental mais un privilège à exercer si ça n’indispose personne ou si ça ne provoque pas. Pour vous, les libertés fondamentales sont élastiques, en autant que ça ne nuit pas, n’est-ce pas? Personnellement, je trouve souvent ces caricatures d’un mauvais goût et plutôt primaires et insignifiantes mais je crois aux droits fondamentaux et à la liberté d’expression et ce sont les criminels qui posent des gestes de violence qui sont condamnables, quelles que soient leur foi et leurs croyances, pas ceux qui exercent leurs droits fondamentaux.

Je comprends M. Pierre ! Le fait de tuer est pour chacun de nous un geste inacceptable et bien entendu, nous n’allons pas réagir de la sorte lorsque quelqu’un nous offense parce que nous n’avons pas été élevé avec une arme à la main à l’âge de 7 ans ! Mais tout de même, le fait de profiter de la liberté d’expression et de la démocratie pour se permettre d’insulter les autres cultures, religions ou races, même et surtout, si elle sont radicales et extrémistes… en quoi est-ce utile ? Pour se valoriser ? Se montrer plus « intelligents » peut-être ? Quand on sait à qui on a affaire, on s’abstient il me semble.

Donc Mme Dodier,

Nous DEVRIONS ignorer les radicaux terroristes lorsqu’ils font sauter des métros et des enfants… pour ne pas les re-provoquer…. se terrer dans nos chaumières et espérer que les prochaines attaques ne soient pas » dans notre cour »…

Présentez l’autre joue et ils se lasseront peut-être de frapper… Aucune tentative pour faire appel à l’ ESPRIT CRITIQUE des hommes et des femmes…. Taisons-Nous….serait la plus intelligente action devant les carnages…

Surtout n’appelons pas à la RÉFLEXION par tous les moyens possibles: Livres, éditoriaux ou caricatures…

Laissez faire…. et notre liberté ira de soi, comme par magie….

Je vous invite Mme Dodier à visionner ce cours extrait de la réponse d’une américaine à une musulmane bien intentionnée…:

https://www.youtube.com/embed/28d04OHyhwU

Simplement pour dire que l’on est pas tous de grands intellectuels, mais que l’on se permets de lire les éditoriaux soit dans le Journal de Montréal sinon même le Devoir et la Presse.

Pour certains d’entre nous on ne lit pas tous au rythme accéléré. Cependant juste de lire nous permets de mieux comprendre ce qui se parle un peu partout. Puis rendu au bout d’un certain temps on deviens des autodidacte de l’information.

Et on apprends un peu plus à penser par soi-même…puis quelque chose chicotte pas de la même façon pour tous. Les Caricatures pourraient être un peu comme une récréation en ce monde de stress parfois et comme il faut quand même tous faire un effort personnel pour comprendre ce qui se passe dans ce monde.

Donc la carricature est une récréation et une vulgarisation. Puis c’est que l’on y voit une drôle de moquerie et on se doit de lire l’article sur le sujet. Mais est-ce que les fanatiques lisent le journal pour savoir si on les provoque je dis probablement que oui.

Tant qu’a tout ceux qui essaient de changer le monde pour que tout s’améliore c’est loin d’être le cas des extrémistes. Non ils sont nés entre deux torpilles.
Puis ces extrémistes qui violent et les pêres qui lapident leurs filles parce qu’ils se disent déhonorés.

Leurs Religions ont étés manipulés par des politiciens extrémistes. Donc il ne faut pas vulgairement provoquer ces kons. Mais oui se moquer subtilement et plus philosophiquement, ça sert à quoi de mettre du gaz sur le feu. On risque de payer et ce sera trops tard. Il faut donner une chance à la paix.
Si tu agresse un Kon il ne comprends rien puis sa cervelle de maringouin va te piquer
Mais si tu lui parles intelligemment…peut être que la prochaine fois il aura peut être eu quelque chose de plus apaisant qui se passera.

Il y a un manque d’amour en quelque part…comment arranger cela. Un frustré c’est un frustré….Bien de ces gens n’ont connu la chaleur d’un foyer. Alors ce sont des frustrés qui ne connaissent que les armes…pas les crayons. Alors pendant ce temps on ne sait trops ce qui se passe en Palestine.

@ Mme Dodier…

C’est cela…

Et les femmes qui se font violer, n’avaient qu’à « bien se tenir » et ne pas porter de mini-jupes…. (et se voiler peut-être ) pour ne pas provoquer

Et voilà les victimes qui deviennent les coupables !!!!!

Tout à fait en accord avec vous. Je le dis et j’en suis convaincue. Charlie hebdo se tire lui même dans le pied avec ces caricatures sur la religion islamique, c’est une provocation dont des innocents paieront de leur propre vie.

Afin que les français évitent de tomber dans le piège de la division, une grande question devra être abordée, et ce n’est pas celle de la liberté d’expression, mais celle de la laïcité. La liberté d’expression est un faux débat, car en France, la loi cadre la prise de parole publique.
Par contre,en ce qui concerne la laïcité,qu’elle soit ouverte ou fermée, il va falloir en France réaffirmer que les valeurs républicaines sont au dessus de toutes les religions.
Malheureusement, cela fait déja quelques années que cette idée s’effrite .
D’une part avec le débat instauré par Sarkozy sur « l’identité nationale » et « l’Islam de France », au cour duquel à été mélangé la notion de citoyen et la dimension religieuse. Et d’autre part, avec le mouvement d’opposition au « mariage pour tous » qui à eu pour résultat un retour de la religion, qu’elle soit catholique musulmane ou juive, dans le débat républicain.
Hors, aucune religion n’est censée intervenir dans le débat républicain, et c’est cette idée, qu’il va falloir accepter de nouveau et défendre, pour tous les citoyens, quelle que soit leur religion.

Vous auriez intérêt à lire l’article suivant quant à vos références: «Le double-jeu de Lamine Foura, complice des islamistes les plus dangereux.»
Pour un tantinet plus positif, lisez le texte suivant: «Lettre ouverte au monde musulman» du philosophe Abdennour Bidar.

— Les propos que vous rapportez de Frédéric Castel me semblent plutôt singuliers.

En pratique, l’Algérie étant jusqu’en 1962 un département français, les Algériens avaient la nationalité française. Les enfants Algériens allaient à l’école française de telle sorte que l’Algérien analphabète relève plus du mythe que de la réalité et ceux-là se trouvaient plutôt dans des villages éloignés, loin d’être le principal foyer d’immigration.

Beaucoup d’Algériens se sont battus pour la France pendant la seconde guerre mondiale, ont contribué à la Résistance française et se sont conduits en héros. La France en était reconnaissante.

Les Algériens qui ont choisi la France au lendemain de 1962 ne l’on pas fait parce que la structure agricole a été détruite, et si la structure agricole a été effectivement détruite, c’est par le fait même des putschistes Algériens et non en raison des Français (pieds noirs) qui ont dû laisser en partant de magnifiques terres arables très bien cultivées qui ne demandaient vraiment qu’à prospérer.

Ces Algériens qui ont choisi la France, le firent en partie aussi en raison du climat d’insécurité instauré par le nouveau régime. De ces mêmes travailleurs qui œuvraient dans l’industrie ou dans la construction et non pas seulement dans l’agriculture, presque tous savaient lire et écrire.

Lorsque monsieur Castel précise que les courants qu’il définit de « salafistes », se sont infiltrés en France depuis les années 1990, il devrait préciser comment. Puis dire que le FIS (Front islamique du salut) qui a gagné les élections législatives algériennes en 1991 est un parti qui prônait la création d’un « État Islamiste » et une application stricte de la charia.

Ce parti a été dissout en 1992. Mais le mal était fait ; la France est devenue la cour arrière pour nombre de ces protagonistes.

À toutes fins pratiques, cette formation politique a largement bénéficié du financement de l’Arabie saoudite (tout comme Al-Qaïda) qui mène une sorte de guerre sainte contre les chiites. Une rivalité qui existe depuis la mort du prophète Mahomet qui est suivie par l’instauration des califats.

D’autre part, la dissolution du FIS a été à l’origine de terribles violences, entrainant un nouveau flux migratoire d’Algériens vers la France et encore vers le Canada (Québec), lesquels ont apporté avec leurs effets cette image d’un Islam plus austère avec simultanément sa base de prosélytisme.

Beaucoup de ces Algériens ont infiltré les mosquées ; ils exercent désormais sur presque tous les musulmans une emprise disproportionnée qui n’existait pas auparavant, pas seulement sur les jeunes « beurs » plus ou moins révoltés des banlieues. Il suffit de voir comment le simple port quasi obligatoire du foulard islamique par les filles devient le symbole même de la résistance aux lois de la République.

N’en déplaise à cette vision idéalisée qui anime monsieur Castel, l’intégrisme est en train de se déployer sur le Québec comme partout ailleurs. Il intègre de diverses façons toutes les grandes villes nord-américaines, d’ailleurs le mentor des frères Kouachi était un américain parti au Yémen. Avant donc que le djihad armé ne débute réellement, c’est seulement une question de temps.

— N’oublions pas que l’Islam tient la patience comme la mère de toutes les vertus. Et dites-vous bien qu’à chaque semaine ils recrutent de nouveaux ou de nouvelles adeptes car les filles sont d’excellentes prises pour instaurer les fondations d’un Islam radical.

Je suis Charlie. L’État islamiste n’existe pas. Il n’y a que des barbares ignorants, bien endoctrinés, qui tuent les autres, car ils ne peuvent pas accepter leur différence avec le reste du monde. Madame Dodier a droit à ses opinions, mais le débat lui échappe Il arrive parfois que les mosquées soient des nids de fermentation pour terroristes, mais de façon générale, ce sont des humains comme nous. Les djihadistes sont des animaux, des sous-humains qui nous combattront jusqu’à leur disparition… ou la nôtre. Réveillons-nous et souvenez-vous de ce qu’Hitler a fait aux Juifs. Il y a quelques années, des musulmans ont tenté d’appliquer la charia à Toronto…

Il existe des milliers de religions dans ce monde dont nous ne connaissons même pas l’existence. Il y a tant de religions qui créent leurs propres doctrines, des doctrines d’hommes et non de Dieu, pour approuver ce qu’ils pensent sans que Dieu ne les autorise. Même l’église la plus populaire est corrompu par ses propres idéaux qui ont éloignées leurs fidèles du véritable Dieu parce que ce n’est pas compréhensible. En plus, il y a aussi toutes les théories : l’évolution le big bang, la création, la réincarnation etc. etc. si bien que le fait d’avoir été créé avec le libre arbitre, l’humanité a amplement le choix par tout ce qu’ils se sont créé comme vie sur terre sans oublier de tuer Dieu, celui qui nous a crée. Incroyable ! Il y a un tel brouhaha dans ce monde que ça ne peut qu’éclater un jour ou l’autre ! Le voyez-vous jusqu’où l’humanité est capable de s’autodétruire ?

Si le débat m’échappe M. Simard, c’est que je ne veux même pas être dedans. C’est aussi simple que ça. J’ai mon opinion comme vous dîtes et j’y crois parce que je suis convaincu que l’acharnement à insulter les autres, même si leur façon d’être est inquiétante, qu’on ne les comprends pas, qu’on ne peut adhérer à leurs croyances, avec raisons puisque nous avons été élevés autrement, eh bien ce n’est pas en les insultant qu’on va obtenir la paix, la tranquillité d’esprit, si on se maintient tout le temps dans la controverse et qu’en plus on n’use pas de prudence. Ce n’est pas par peur, mais simplement pour garder notre maison et notre famille, nos voisins et notre quartier, nos amis et notre ville, notre pays, notre continent et le monde entier, dans la paix et la « fraternité » quelque soit les différences…. mais ça semble tellement compliqué à comprendre. La société a peur des religions, de l’endoctrinement comme de l’esclavage que les différentes cultures se donnent comme raison de vivre, mais personne n’est obligé à aucune de ses théories… personne n’est obligé d’insulter les autres parce qu’ils ne pensent pas comme eux. Personne n’est obligé de suivre une grande propagande pour empêcher qu’un tel mouvement ou une telle église s’invite chez eux.

Quand on dit : « Oui » c’est « Oui », et quand on dit « Non », c’est « Non ».
Mais pas besoin d’insulter ou de se moquer de qui que ce soit !

A partir de quand, on dit Non ?…. A partir de quand, sommes-nous averti d’un danger, bien blotti dans nos chaumières, si personne ne dit rien, n’écrit rien de peur de froisser des RADICAUX extrêmement très froissables !!! Et qui sont déjà trop froissés par notre mode de vie…. par notre liberté…

Que peut-on faire contre l’ignorance crasse, contre l’aveuglement volontaire que ces RADICAUX veulent instaurer sur la planète ?…

Une Soumission et une Obéissance à ceux qui ont l’autorité DIVINE de conduire un troupeau ( Nous tous ), idéalement dépourvu d’esprit critique….

Charlie n’insultait QUE ces radicaux… A moins que le fait de dessiner une barbe ne puisse, aussi, justifier mon indignation car je suis barbu !!!!

D`accord avec vous mme Louise Dodier, sur toute le ligne, action réaction, la provocation pendant des années donne ses fruits, et ,ca fait l`affaire de qui….. on a qu`a regarder les médias et le soulèvement aveugle que les derniers évènement provoquent dans la population pour comprendre un peu ce qui se passe, semer la discorde. Il n`y pas seulement les armes qui tuent, les paroles et les écrits aussi.

la religion toujours la religion cet arnaque qui ronge l’humanité depuis la nuit des temps. quand en seront libérés?

Tiens donc, RELIGIOLOGUE, encore un « logue » ! Nouvelle souche ou dernier mutant? Je le cite: «Il faudrait peut-être que les politiciens cessent de parler et laissent la place aux scientifiques, à des sociologues et à des spécialistes en études urbaines, qui seraient en mesure d’avoir un discours beaucoup plus nuancé…» Et de foutre encore plus le bordel comme c’est devenu leur spécialité!!!!!!! Quels farfelus ces «spécialitologues»!

Que la France applique enfin la devise (Liberté, égalité, fraternité!) qu’elle s’est donnée il y a plus de deux siècles (1789) à la suite d’une révolution sanglante de son peuple (… mais tout juste avant l’ effroyable Terreur qui en a par la suite liquidé une bonne partie…, ben coudonc!) si elle ne veut pas finir comme la plus grande tricheuse de l’Histoire aux yeux de la postérité.

Tant qu’elle a pu, cette ancienne métropole a vampirisé ses colonies de leurs richesses et de leurs forces vitales tout en maintenant les colonisés hors de ses murs. Foutue à la porte de ces mêmes colonies au détour de la seconde guerre mondiale, elle a fait une place (wow! la place : ghettos et Cités!!!) sur son sol à ses anciens esclaves pour mieux continuer à profiter de leurs bras à rabais, sans vraiment les reconnaître et, surtout, sans les traiter comme des citoyens à part entière. Le résultat lui explose en pleine face aujourd’hui, tout simplement parce que, au lieu de se cicatriser dans un sain processus de normalisation de leur statut social, les blessures de l’asservissement infligées aux premiers immigrants se sont transférées « comme un gène » sur leur descendance, une jeunesse qui, comme toutes les jeunesses du monde, rêve d’une terre sans frontières, déborde d’énergie créatrice pour la construire, ne doute de rien et n’a peur que d’une chose : la servitude… Certains diront «mutation cancérigène»; je dis «juste retour des choses».

Pour la France, c’est la croisée des chemins: ou bien elle réexpédie tous ses citoyens auxquels elle tient plutôt vaguement dans leur colonie d’origine et à ses frais (en leur rachetant d’abord, à son juste prix plus les intérêts, le patrimoine qu’ils ont fini par grappiller de gauche et de droite à grand renfort d’humiliation), ou bien elle légifère avec justice, autorité et rigueur contre l’exclusion et le racisme que sa population de souche, individus et/ou personnes morales, leur réserve depuis trop longtemps et encore trop souvent. LE TOUT ACCOMPAGNÉ DES EXCUSES APPROPRIÉES EN LA CIRCONSTANCE. Il ne peut plus y avoir de demi-mesures, de double standards ou de faux-fuyants. ET QUE TOUS LES IMPÉRIALISMES DU MONDE SE PASSENT LE MOT. Ils n’en mouraient pas tous, mais tous étaient touchés! (Jean de la Fontaine; Les animaux malades de la peste).

@ Jean Ste-Marie

Vous portez monsieur Jean Ste-Marie, en cette période qui devrait nous inciter à plus de compassion, un jugement très cruel sur la France. Lorsqu’on regarde globalement l’histoire du monde. On s’aperçoit que de nombreuses nations ont commis toutes sortes d’actions qui sous le regard du temps peuvent sembler indues.

La France a certainement porté son lot d’erreurs et en même temps son lot de bonnes choses.

Si plusieurs nations dans l’histoire du monde ont établi des colonies, la France n’a certainement pas été le pire de tous les colonisateurs. D’ailleurs la culture française est encore à l’honneur dans d’anciennes colonies. Si les français (vos ancêtres peut-être) avaient été tous les vampires que vous dites, cette culture serait morte depuis longtemps.

Contrairement à ce que vous dites : « Foutue à la porte de ces mêmes colonies au détour de la seconde guerre mondiale », la France n’a pas été mise à la porte, elle a seulement choisi d’adopter le concept introduit par le président des États-Unis Woodrow Wilson mis de l’avant suite à la première guerre mondiale, qui consiste à reconnaitre le droit des peuples à leur autodétermination.

La France, comme la plupart de toutes les puissances coloniales a choisi de reconnaître ce droit fondamental, finalement au début des années 60. Le cas du Viet Nam étant un peu particulier puisqu’il s’agissait d’une révolution communiste soutenue par la Chine (ce grand partenaire commercial) ; cette révolution s’est faite au grand damne de bien des vietnamiens qui préféraient rester français.

Aussi monsieur Ste-Marie, je ne saurais que trop vous inviter à réviser vos connaissances en histoire. Cela vous aidera peut-être (du moins je l’espère) à exprimer des opinions un peu plus nuancées.

@Jean Ste-Marie

Votre commentaire est on ne peut plus juste en ce qui concerne la lecture des récents événements.

Ceci dit, puis-je me permettre d’ajouter que, à mon humble avis, la seule façon de se battre contre toute forme d’intégrisme, de radicalisme ou d’extrémisme est de prôner, tous et toutes, l’inclusion plutôt que l’exclusion de tous les « modérés » de ce monde, qu’importe leur sexe, leur âge, leur origine, leur couleur, leur croyance ou leur incroyance, leur orientation sexuelle, etc.

Ce n’est qu’en faisant un front commun contre toute tentative d’exclure les hommes et les femmes de bonne volonté d’une pensée et de façons d’être que l’on voudrait « communes » que nous parviendront à damner le pion – tant que faire se peut – à toute forme de discours cherchant à ostraciser un groupe d’individus ou un autre. C’est ça être « démocrate » !

Agir autrement ne fait qu’alimenter le radicalisme, sous toutes ses formes, qu’il soit religieux, politique, ethnique, social, sexuel, etc.

Ne donnons plus l’opportunité à aucun esprit sectaire ou intolérant d’embrigader des esprits, disons plus fragiles, en leur faisant croire qu’il existe des exclus de la société qu’ils doivent défendre. Mais, pour que cela fonctionne, me dois-je de le répéter, il ne doit pas y avoir d’exclus. Tous les « modérés » de ce monde, qui qu’ils soient, où qu’ils soient, doivent parler de cette même voix. Ainsi, les êtres foncièrement malveillants se retrouveront biens seuls devant leurs vils desseins et… face à la justice, selon les règles de la réelle démocratie !

E.N.

Oui ça semble être l’objectif des organisations terroristes associées à l’Islam radical, ils veulent créer un ressac antimusulman dans les pays occidentaux qui fera se rallier les musulmans à leur cause dans ces pays.

Ça n’a pas fonctionné et ne fonctionnera vraisemblablement pas aux USA mais en Europe où l’intégration des musulmans, notamment sur le plan économique, est beaucoup plus difficile on trouve un terreau plus fertile pour ça.

À mon avis ça ne fonctionnera pas, l’immense majorité des musulmans ne veulent rien savoir de ces radicaux et cela ne changera pas, même si les relations avec les communautés ethniques se détériorent en Europe, ce qui est d’ailleurs prévisible, malheureusement.

Les tueurs et criminels radicaux sous de faux arguments de vengeance et de religion recherchent surtout leur 15 minutes de gloire, et devenir des martyrs. Ils faudrait donc ne jamais publier de photographies d’eux ni même leurs noms (cela empêcherait leur fausse renommée ni leur gloire!). Les journalistes pourraient se contenter de donner des détails et informations plus neutres et de base,comme par exemple les criminels sont deux hommes de 30 et 32 ans, des frères de sang de la même famille, nés en France, le plus jeune avait un casier judiciaire et avait séjourné au Yemen et/ou en Syrie (et autres détails informatifs vraiment pertinents). Montrer leurs visages ne donnent rien sauf les rendre populaires, ce qu’il faut éviter! Les policiers seulement devraient connaitre leurs visages et savaient déjà qui surveiller et rechercher. Il ne faut pas donner la même importance aux tueurs -terroristes qu’aux victimes journalistes et caricaturistes. Surtout pas!

Chère Louise,

je perçois dans vos propos une structure rigide bordée, voire tordue par des citations religieuses et des présomptions (mitraillette à 5 ans???). Je me désole de voir que vous vous fermez aux autres idées, mal dont souffre justement ces gens qui attaquent et mutilent autrui pour apaiser leurs convictions.

On a raison, ergo on arrête la machine à penser… ces citations, c’est du texte pris en contexte et manipulé. Une caricature, c’est une lecture à l’envers, de « Côté » même. Souvent crue, elle nous révèle nos travers de bien pensants irascibles. Le ridicule est nécessaire, il active le cortex, siège de la pensée critique, qui va comparer les données et les expériences et produire un signal éduqué.

Je vous invite à relire le texte de l’auteur et de vous mettre à lire davantage pour nourrir votre pensée et dépasser cette peur et ces jugements gratuits. Il y a des choses à comprendre, on en sait si peu sur tous ces phénomènes. Ayons l’humilité d’écouter davantage et d’essayer d’entrer en mode constructif. Nos mondes sont différents, certes, mais il y a des bouts à faire. La France a péché à sa façon, notre situation au Qc est différente, on n’est pas meilleurs, mais nos résultats en matière d’intégration sont presque enviables. Rien à voir avec les jupes courtes et les citations de l’Ancien testament.

Bienvenue dans le monde d’aujourd’hui, madame. Joignez-vous à nous et essayez de faire un bout de chemin au lieu de creuser un trou pour vous y tapir tout en essayant de nous convaincre qu’il y a de l’honneur dans le repli à reculons….

Je crois qu’au Québec les djihadistes et salafistes radicaux sont peu nombreux. Mais, je crois aussi que les musulmans ordinaires comme ceux des autre religions sont des modérés et qu’il faut chercher le dialogue. Je suis pour un état laïque et démocratique. Toutes les religions je dis bien toutes, doivent se conformer à notre état laïque. Il peut y avoir certains accommodements, mais en petits nombres.

Evidemment que je suis sensible à ce discours dominant sur les risques de succomber au règne de la peur du terrorisme tel qu’il se développe avec la mouvance islamiste radicale. Et que la liberté d’opinion est un acquis majeur de l’histoire des démocraties Mais compte tenu de la conjoncture sociopolitique actuelle (j’insiste sur ce point) qui marque l’évolution de l’islamophobie dans les pays européens (en particulier en France), je me demande si il est bien nécessaire d’alimenter par la forme et le ton de certains caricaturistes (écrivains et humoristes) ce courant essentiellement pernicieux et qui finalement en redemande. Disons simplement que Marine Le Pen et le FN risquent de profiter des effets d’enchainement de cet événement. Comme si l’expression extrême de la pensée de gauche par ricochet, allait alimenter celle de la droite. Ce qui nous rappelle que dans l’Allemagne nazie et ailleurs, les caricatures sur les Juifs ont contribué d’abord indirectement et ensuite plus directement à servir dans les classes populaires la cause des régimes que l’on sait. Bref, ce sujet est évidemment très délicat et il doit nous rendre conscient que c’est le fondement de l’action terroriste que de nous obliger à devoir résoudre de manière démocratique dans tels problèmes. Soit celui de faire face a la fragilité de nos institutions juridiques et étatiques. Et il me semble que cet aspect de la réalité échappe à nos analystes. Claude Poulin Québec

Mme Dodier,
Dans certains pays, ne pas porter le voile constitue une insulte…mais pas ici
Dans certains pays, être une femme et se promener seule dans les rues constitue une provocation…mais pas ici
Dans certains pays, les gens se taisent sinon….mais pas ici

Il est malheureux que des voyous partout dans le monde tuent au nom d’Allah , ils insultent Allah et tous les musulmans plus assurément que n’importe quel discours et juste cela devrait être un motif suffisant pour que chaque musulman se lève et cherche à les arrêter.

Mais vous vous cherchez les insultes et les provocations dans des carricatures?

Pensez aussi que lorsque vous décrivez les enfances misérables des djihadistes qu’il y a derrière les gangs de rue, les motards criminalisés et les gens de la mafia des enfances aussi tristes et pénibles que celles que vous décrivez. Mais aussi que beaucoup ayant vécu aussi difficilement ont décidé de poursuivre leur vie autrement.

Ne fermez pas les yeux, les djihadistes sont des criminels aveuglés par la haine.

Pour prévenir la radicalisation il faudrait enfermer les imams montréalais radicaux Lofti Larbi-Bouamrane, Ali Sbeiti, Al-Haiti, Jaziri, Hussein Amer et bien d’autres ainsi que tous ceux qui invitent les nombreux Imams étrangers ultraradicaux dans les mosquées de Montréal et les centres communautaires musulmans.
La division des groupes musulmans est réelle. Le nombre de mosquées et de mosallas au Québec (70 à Montréal seulement) augmente sans cesse et chacune prêche différemment. Il est temps pour l’état québécois de financer un Centre de surveillance de l’intégrisme religieux comme le demandait Fatima Houda-Pepin avant son expulsion du Parti Libéral pour
qu’on arrête de mettre tous les musulmans dans le même bateau.