Les octogénaires du Moyen-Orient

Deux alliés clés des États-Unis dans le monde arabe traverseront bientôt une période trouble, causée par la passation des pouvoirs à la tête de l’État.

Les octogénaires du Moyen-Orient
Abdallah (photo : Rex Features/PC)

Le roi saoudien, Abdallah, âgé de 86 ans et de plus en plus sénile, devra bientôt céder le trône à l’un de ses frères. En Arabie saoudite, le pouvoir reste dans la famille. C’est la règle.

  – Le prince Sultan, ministre de la Défense depuis 1962, a été désigné. Mais il a… 85 ans et serait encore plus malade que son roi de frère. S’il meurt avant lui, il faudra passer au suivant…

  – Le prince Nayef, 77 ans, est ministre de l’Intérieur depuis 35 ans. Très conservateur, il résiste au courant réformateur incarné par le roi Abdallah et plusieurs princes.

 


Président de l’Égypte depuis 29 ans, Hosni Moubarak, 82 ans, ne sera probablement pas des élections en 2011. En lice pour lui succéder :

  – Gamal Moubarak, 47 ans, fils d’Hosni. Versé dans la finance, il occupe depuis quelques années le puissant poste de secrétaire général adjoint du Parti national démocrate, le parti de son père.

  – Ahmed Chafik, ministre de l’Aviation civile et ancien général, 69 ans, serait le candidat de l’institution militaire. Celle-ci aurait son plan de passation des pouvoirs.

  – Mohamed El Baradei , figure chérie de l’opposition, est l’outsider. Ex-chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique, 68 ans, il jouit d’un certain soutien populaire, mais les règles électorales byzantines rendent sa candidature difficile.

Photo de Hosni Moubarak : Amr Nabil/AP/PC