Les potentats menacés

Après le Tunisien Zine el-Abidine Ben Ali, l’Égyptien Hosni Moubarak et bientôt peut-être le Libyen Mouammar Kadhafi, qui seront les prochains potentats arabes à tomber sous la pression populaire ? Voici les trois régimes les plus à risque.

Les potentats menacés
Photo : A. Gharabli / AFP / Getty

1. YÉMEN, Ali Abdullah Saleh

Les appels au départ du président yéménite, Ali Abdullah Saleh, au pouvoir depuis 1978, viennent de partout : manifestants, insurgés, membres de l’opposition et même certains de ses généraux. Al-Qaida se fait aussi de plus en plus menaçante envers le régime. Saleh a promis d’abandonner le pouvoir d’ici la fin de 2011 pour faire baisser la tension, mais les négociations avec l’oppo­sition sur les modalités de son départ achoppent.

2. BAHREÏN, Hamad ben Issa al-Khalifa

En faisant appel à l’armée saoudienne pour mater les manifestations – parmi les plus imposantes de la région -, le roi Hamad ben Issa al-Khalifa a réussi à calmer les ardeurs des insurgés. Mais la tension demeure vive entre la minorité sunnite au pouvoir et la majorité chiite.

3. SYRIE, Bashar al-Assad

La présidence de Bashar al-Assad, qui tient le régime syrien d’une main de fer depuis 11 ans, n’a jamais été aussi ébranlée. Selon des ONG, des dizaines de manifestants ont été tués lors d’affrontements dans des villes considérées comme des bastions du régime. Al-Assad s’accroche au pouvoir. Il étudiera la possibilité de lever la loi d’urgence en vigueur depuis 1963, qui permet au gouvernement de procéder à des arrestations sans mandat, mais sans plus.

 

Lire également le dossier «Révolte dans les pays arabes» >>