Les procès que DSK pourrait gagner

Les images de Dominique Strauss-Kahn menotté ont été publiées partout dans le monde, y compris en France. Mais les médias français risquent de se faire taper sur les doigts : depuis 2000, une loi interdit de diffuser la photo d’un accusé montrant « soit que cette personne porte des menottes ou entraves, soit qu’elle est placée en détention provisoire ».

Les procès que DSK pourrait gagner
Photo : R. Drew / AFP / Getty

Les images de Dominique Strauss-Kahn menotté ont été publiées partout dans le monde, y compris en France. Mais les médias français risquent de se faire taper sur les doigts : depuis 2000, une loi interdit de diffuser la photo d’un accusé montrant « soit que cette personne porte des menottes ou entraves, soit qu’elle est placée en détention provisoire ».

En 2003, le chanteur Bertrand Cantat a d’ailleurs réussi à faire condamner les hebdomadaires Paris Match et VSD pour des clichés où on le voyait menotté avant la fin de son procès pour le meurtre de l’actrice Marie Trintignant, en Lituanie.

Sur les photos de DSK, les mains de l’ex-directeur général du FMI n’étaient pas toujours visibles, mais qu’importe, sa position ne laissait guère planer le doute : encadré de policiers, les bras derrière le dos… Ces photos sont « condamnables », selon l’avocat parisien Guillaume Sauvage. L’amende ? Jusqu’à 15 000 euros (20 000 dollars).

Justifiée ou non, cette censure ne fait pas l’unanimité. Selon un sondage publié par LexTimes.fr, un site d’information juridique, 61 % des Français pensent que la presse a eu raison de montrer les images de DSK menotté.