L’Unesco à l’assaut des terroristes

Après avoir rasé des mausolées de saints musulmans, les djihadistes menacent de détruire un tombeau classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Après avoir rasé des mausolées de saints musulmans, les djihadistes menacent de détruire le Tombeau des Askia, construit en 1485 et classé au patrimoine mondial de l'Unesco. (Photo: A. Diarra/Reuters)
Après avoir rasé des mausolées de saints musulmans, les djihadistes menacent de détruire le Tombeau des Askia, construit en 1485 et classé au patrimoine mondial de l’Unesco. (Photo: A. Diarra/Reuters)

La destruction de 14 mausolées de saints musulmans au Mali pourrait valoir à son instigateur, le combattant islamiste Ahmed al-Faqi al-Mahdi, des accusations de crime de guerre. Une première. Détruits en 2012, ces mausolées étaient inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco. Pour sa défense, al-Mahdi avance que ces monuments étaient construits sur d’autres tombes et que leur destruction a plutôt servi à sauver un patrimoine plus ancien…

Mais pourquoi les organisations comme le groupe État islamique (EI) détruisent-elles des monuments ? La vision très rigoriste de l’islam de Daech (acronyme arabe de l’EI) — et d’autres groupes — prône la démolition de tout ce qui s’apparente à de l’idolâtrie et qui n’appartient pas à l’art islamique coranique. Des temples de la cité antique de Palmyre, en Syrie, jusqu’aux bouddhas de Bâmiyân, en Afghanistan, en passant par les œuvres préislamiques du musée de Mossoul, en Irak, la folie destructrice des islamistes ne semble pas avoir de limites. La littérature n’y échappe pas non plus : des milliers de manuscrits millénaires et d’ouvrages jugés non conformes à l’islam ont déjà été brûlés.

«La destruction de la culture est directement liée au meurtre physique des personnes et à la persécution des minorités, dit Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco. Elle s’inscrit dans une stratégie de faire table rase du passé pour instaurer le chaos.»

Les commentaires sont fermés.

Le comportement de ces fous-furieux est très similaire avec celui de délinquants dans une gang. Un exemple: on ne quitte pas l’EI, tout comme on ne quitte pas une gang de rue…

La destruction se fait au nom du rigorisme islamique mais il faut aussi voir ça pour ce que c’est: des délinquants qui agissent en délinquants…

Vous voulez sans dote dire : « Terroristes à l’assaut de trésors classés par l’ UNESCO »… Ou bien simplement, je n’ai rien compris…