Ouragans : quand le vent sème la mort

Le typhon Haiyan n’est pas l’un des plus meurtriers de l’histoire. Coup d’œil sur un triste palmarès.

Le typhon Haiyan a dévasté la province d'Iloilo, dans le centre des Philippines (Photo : R. Banias / Reuters)
Le typhon Haiyan a dévasté la province d’Iloilo, dans le centre des Philippines (Photo : R. Banias / Reuters)

Le typhon Haiyan, qui a soufflé à 315 km/h sur les Philippines le 8 novembre dernier, figure parmi les plus puissants de l’histoire. Mais son bilan provisoire de 2 300 morts n’en fait pas l’un des plus meurtriers. Coup d’œil sur un triste palmarès.

1/ Cyclone de Bhola : 300 000 morts

Bangladesh (1970)
Vent maximal : 205 km/h
Le tiers des victimes auraient été noyées dans les flots qui ont déferlé loin à l’intérieur des terres.

2/ Typhon Nina : 150 000 morts

Chine (1975)
Vent maximal : 250 km/h
Les pluies torrentielles ont notamment fait céder le grand barrage de Banqiao, ce qui a causé des inondations meurtrières.

3/ Cyclone Nargis : 138 000 morts

Birmanie (2008)
Vent maximal : 215 km/h
La topographie, avec sa faible élévation au-dessus du niveau de la mer, explique le lourd tribut de vies humaines payé à ce cyclone.

4/ Le Grand ouragan : 27 000 morts

Caraïbes (1780)
Vent maximal : 320 km/h
La force de cet ouragan a été estimée à la lumière des témoignages de l’époque.

5/ Ouragan Mitch : 18 000 morts

Amérique centrale (1998)
Vent maximal : 290 km/h
Les pluies diluviennes ont formé un lac dans le cratère du volcan Casita, au Nicaragua, dont les parois ont cédé. Des torrents de boue ont emporté des villages entiers.

Les plus populaires