Sexisme : pas facile d’être femme et ministre en Italie

À cause d’un montage douteux, Maria Elena Boschi s’est fait un nom à l’échelle internationale.

Photo © Evren Atalay / Anadolu Agency / Getty Images

Photo © Evren Atalay / Anadolu Agency / Getty Images

Le ministère italien des Réformes constitutionnelles et des Relations avec le Parlement a pris un virage sexy aux dépens de la nouvelle occupante des lieux.

Malgré elle, Maria Elena Boschi s’est fait un nom à l’échelle internationale. Une photo de sa prestation de serment l’a faussement fait apparaître avec un G-string dépassant de son pantalon au moment d’apposer sa signature sur les documents officiels. Il n’en fallait pas plus pour déclencher une vague de commentaires dégradants sur la ministre et de remarques désobligeantes sur l’Italie.

Problème : il s’agissait d’un montage douteux. Et symptomatique du sexisme auquel doivent faire face de (trop) nombreuses politiciennes.

Qu’importe ! Montage ou non, certains se délectent de ce cliché. C’est le cas du journal allemand Bild, qui présente le cliché sur Facebook d’une bien étrange manière, comme l’indique le Huffington Post. « Il y a de belles femmes en Italie et cette année, il y a même une ministre sexy : Maria Elena Boschi. Il devient évident que les hommes veulent en voir un peu plus d’elle. Bien que n’étant pas authentique, cette photo reste un plaisir pour les yeux ! »

Le spectre de Silvio Berlusconi et de ses mœurs légères semble continuer à planer sur l’Italie. Maria Carfagna avait créé l’émoi en intégrant le cabinet ministériel du Cavaliere, en 2008, à cause de son passé de pin-up. Elle a alors visiblement créé un précédent dont Maria Elena Boschi se serait bien passé, préférant sûrement se concentrer sur le projet de loi préparant la suppression des provinces italiennes.

Laisser un commentaire

Comment ça, un projet de loi préparant la suppression des provinces italiennes ??? Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Demain la Sicile, la Toscane, le Piémont n’existent plus ? L’Actualité ne pourrait-elle pas nous en dire plus là-dessus, et moins sur les ânes de ‘Bild’ ?

Marc, un lien devait figurer sur la mention de suppression des provinces pour ceux qui désiraient en savoir plus. Il y a eu un oubli lors de la mise en ligne du texte, mais le lien a finalement été ajouté. Cependant, ne confondez pas les régions dont vous faites la mention (Sicile, Toscane, Piémont) et les provinces italiennes. Bonne lecture !