Pérou: à l’intérieur du « Parque de la papa »

Difficile de croire que dans des sillons éparpillés à flanc de montagne, près du célèbre site archéologique péruvien Machu Picchu, se joue aujourd’hui la préservation de 1 000 variétés indigènes de pommes de terre.

machu picchu perou

L’ancêtre de la pomme de terre est apparu dans l’environnement hostile de la cordillère des Andes, il y a 8000 ans. Difficile de croire que dans ces sillons éparpillés à flanc de montagne, près du célèbre site archéologique péruvien Machu Picchu, se joue aujourd’hui la préservation de 1 000 variétés indigènes de pommes de terre. Plusieurs dizaines sont menacées de disparition.

parque de la papa perou

Terrain accidenté aux flancs instables, sol pauvre, températures extrêmes… Le territoire du Parque de la Papa, situé à plus de 3 600 mètres d’altitude, est exposé à des températures qui peuvent passer de 20 °C au point de congélation en quelques heures. Malgré les apparences, c’est un terreau fertile pour les tubercules! La culture de pommes de terre en pente abrupte est exténuante, mais elle permet de mieux préserver les plants du gel et des intempéries.

lac kinsaqocha perou

Situées à 4300 mètres d’altitude, les eaux glaciales et cristallines du lac Kinsaqocha semblent inviter les braves à une saucette vivifiante. À droite, on aperçoit des sillons de terre fraîchement retournée… six mois avant les semences! Labour précoce, car l’aridité et le gel de la saison hivernale, de mai à août, rendront le sol impossible à remuer.

lac kinsaqocha perou

Les lopins de terre qui gravitent autour du lac Kinsaqocha semblent exploités de façon anarchique… Cette presqu’île se veut pourtant la pierre angulaire du cycle de la culture de la pomme de terre, où l’on ne replante que sept ans plus tard au même endroit. Un cycle de rotation calqué sur celui du phénomène climatique El Niño.

planteurs perou

Pause bien méritée pour ces valeureux planteurs de pommes de terre. Restés en marge de l’agriculture mécanisée – trop onéreuse et de toute façon inadaptée au relief montagneux – les paysans du Parc utilisent toujours leurs chaki takllas, un outil hérité de leurs lointains ancêtres.

kuntur pununa qhata perou

Récolte de pommes de terre andines dans le secteur de Kuntur Puñuna Qhata (« là où dort le condor »), à Paru Paru. Environ 400 sortes de papas andinas ont retrouvé le sol qui les avait vues naître, grâce au soutien technoscientifique du Centre international de la pomme de terre, une banque de germe-plasma située à Lima, la capitale péruvienne.

pablo paccho condor perou

L’ancêtre Pablo Paccho Condor pose fièrement avec sa pioche. Le vénérable centenaire (!) est en route pour aller cueillir (!!) quelques pommes de terre, un travail harassant. Bien que la vue du vieillard soit obstruée de cataractes, il n’hésite pas à parcourir l’heure de marche nécessaire (!!!) pour atteindre le lopin de terre familial.

ricardo paccho chipa perou

En un tour de main, Ricardo Paccho Chipa sort de terre des dizaines de petits tubercules. Il pratique cette activité depuis l’âge de 4 ans! Le technicien du Parque de la papa n’aurait jamais cru que les connaissances transmises oralement dans son village le mèneraient jusqu’en Inde pour participer à des conférences sur la pomme de terre.

paysans quechuas perou

Les paysans quechuas, peuple indigène descendant des Incas, cultivent généralement plusieurs variétés distinctes de pommes de terre sur la même parcelle de terrain. Cette biodiversité permet de tenir à distance les maladies et les insectes nuisibles, deux fléaux qui se répandent facilement dans les monocultures.

plants patates perou

Les plants de pommes de terre arborent de jolies fleurs au moment de la pollinisation. En l’absence d’insecticides, les agriculteurs du Parc de la pomme de terre sèment en bordure des lopins cultivés d’autres espèces de plantes qui ont la propriété d’éloigner les insectes nuisibles.

alpaga perou

Ne vous fiez pas au regard stupide de l’alpaga! Ce docile cousin du lama revêt une importance capitale pour les éleveurs andins, qui tissent avec son pelage une laine aussi soyeuse que précieuse en climat montagneux. La chair savoureuse du camélidé est également fort prisée lors des grandes fêtes.

pachamama perou

Les jeunes ados des six communautés du Parc sont mis à contribution pour veiller sur les alpagas. Les bêtes, bien que domestiquées, aiment s’aventurer sur les pentes escarpées pour brouter l’herbe. Derrière, on aperçoit la fameuse presqu’île du lac Kinsaqocha, considérée comme la Pachamama (« Terre Mère ») de tous les environs.

sentiers qhapac nan perou

On devine dans cet escalier, taillé à même le roc, la main des Incas et de leurs prédécesseurs. Le réseau de sentiers du Qhapac ñan (« chemin de l’Inca ») s’étendait de la Colombie jusqu’au Chili. Cette route nord-sud de 5 000 km, aux multiples embranchements, formait la colonne vertébrale du puissant Empire inca… qui ne connaissait pas la roue!

tarentules perou

Si les 6000 autochtones du Parc de la pomme de terre jouissent d’un environnement sain aux panoramas époustouflants, ils doivent tout de même se méfier des scorpions et des tarentules qui pullulent dans la région.

sacaca perou

Rencontre officielle à Sacaca, au local administratif du Parque de la Papa, où l’on assure la formation de la main-d’œuvre et l’élaboration de produits naturels. Six villages quechuas ont mis de côté leurs différends et réuni leurs territoires morcelés pour fonder ce parc de 12 000 hectares, en 1998.

rite ancestral perou

L’action conjuguée de l’Association des communautés du Parc et de l’ONG péruvienne ANDES vise non seulement à protéger le patrimoine génétique de la papa andina, mais aussi à réhabiliter les traditions séculaires des Autochtones. Ici, les villageois font revivre un rite ancestral qui était tombé en désuétude.

offrandes perou

Les autorités traditionnelles du Parc font des offrandes aux dieux et à la Pachamama (« Terre Mère »). Les Papas Arariwas, pommes de terre spécialement choisies pour l’occasion, et les feuilles de coca – sacrées dans les Andes – sont le gage d’une récolte saine et abondante.

costume traditionnel perou

Chaman quechua en costume traditionnel sur la rive du lac Kinsaqocha. Oubliés depuis plusieurs générations par les autochtones urbanisés, les rites précolombiens ont toujours leur place dans les communautés isolées comme celles du Parque de la Papa.

flutistes perou

Flûtistes devant l’Éternel, les musiciens andins sculptent leurs instruments à même le bambou sauvage. Plutôt réservés de nature, les autochtones péruviens oublient leur timidité quand la musique s’élève.

fete perou

Des danseurs tournoient en ce jour de fête. En arrière-plan, un mur de boue séchée. Les cactus qui poussent dessus font office de barbelés! Ils protègent les plants de pommes de terre des bêtes trop gourmandes.

autochtones perou

On devine l’origine rurale de cette jeune mère, bambin en bandoulière, grâce à ses habits traditionnels. Les motifs, couleurs et pompons des audacieux couvre-chefs andins révèlent généralement le statut social et marital des Autochtones. Difficile de s’y retrouver cependant, car les codes changent selon les régions, et même d’un village à l’autre!

marche perou

Jour de marché au Parque de la Papa. Un demi-million de Péruviens dépend directement de la papa andina pour assurer sa subsistance. Déjà, en 1653, le chroniqueur jésuite Bernabé Cobo en parlait comme du « pain des Andes ». Pas question de « lâcher la patate »!

papa andina perou

Forme crochue, boursouflée ou allongée; couleur jaune, rouge, noire ou violette; robe zébrée ou tachetée… La papa andina se décline sous des atours peu orthodoxes. Certaines variantes sont riches en vitamines B et C, d’autres en bêta-carotène, et presque toutes ont des vertus antioxydantes. Une macédoine anticancer selon certains chercheurs.

puma maki perou

Ce gros tubercule à robe noire et aux mandibules difformes ressemble étrangement à une « patte de puma ». C’est d’ailleurs la signification imagée de son nom, puma maki, en langue quechua. L’appellation de la grande majorité des 2300 variétés de pommes de terre andines cultivées au Pérou a été dictée par leur apparence physique.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie