Pourquoi le Yémen dérape ?

Le Yémen est déchiré depuis 2004 par une guerre civile qui fait écho aux profondes divisions du monde musulman. Voici les clés pour comprendre ce conflit qui ne cesse de prendre de l’ampleur, impliquant l’Arabie saoudite et l’Iran.

Photo : STR / AP / PC

Qu’est-ce que le Yémen ?

Pays pauvre et désertique situé à l’extrémité sud de la péninsule arabique, la république du Yémen compte 24 millions d’habitants. La population est morcelée en dizaines de tribus et divisée de façon presque égale entre musulmans chiites (42 %) et sunnites (55 %). Le président actuel, Ali Abdallah Saleh, est chiite, mais se dit républicain et s’allie surtout avec les sunnites.

Qui se bat contre qui ?

Les combats opposent les forces armées de l’État et les tribus proches du clan Houthi, puissante famille chiite, dans le nord-ouest du pays. Mais le conflit s’étend progressivement aux autres tribus et sectes. Les combats ont résonné jusqu’aux portes de la capitale, Sanaa, l’an dernier. Le conflit a déjà fait des milliers de morts et déplacé 200 000 personnes.

Pourquoi se battent-ils ?

Les rebelles du clan Houthi accusent le gouvernement de négliger leur région et de favoriser la tribu du président. Ils dénoncent l’alliance avec l’Arabie saoudite, qui nourrit, selon eux, le radicalisme sunnite au Yémen.

Le conflit peut-il s’envenimer ?

La guerre civile, qui prend de l’ampleur, fait maintenant craindre l’effondrement de l’État et l’établissement d’un sanctuaire pour les réseaux terroristes internationaux. Les sunnites et les chiites impliqués ont chacun leurs branches radicales. Des agents d’al-Qaida sont aussi présents sur le territoire yéménite. Et selon The Economist, Sanaa est le plus important bazar d’armes à l’ouest de Peshawar, au Pakistan.   

 

Les plus populaires