Quand la politique fait «pop»

À Paris, le Service d’information du gouvernement vise rien de moins que de «recrédibiliser la parole politique».

FouineurC’est un calendrier de l’Avent bien particulier que le ministère finlandais des Affaires étrangères a concocté, cette année, en collaboration avec le directeur artistique Bruno Leo Ribeiro. À partir du 1er décembre, la page du Ministère dévoilera chaque jour un nouvel emoji illustrant une qualité ou une spécialité finlandaise. Ces petites images originaires du Japon, qui font aujourd’hui partie intégrante des communications numériques, correspondent au caractère des Finlandais, a affirmé la ministre Petra Theman.

«Les emojis, surtout utilisés par les jeunes, ont révolutionné les communications de la même manière que l’invention du message texte. Ils sont utilisés pour communiquer visuellement plutôt que verbalement, et cela convient parfaitement aux Finlandais», a-t-elle expliqué.

Trois icônes sur 30 ont d’ores et déjà été dévoilées. Elles représentent des personnages nus dans un sauna, un amateur de heavy metal et un téléphone Nokia 3310, qui, bien avant l’ère des téléphones intelligents, n’avait aucun égal dans le monde. Les explications qui accompagnent ces choix sont savoureuses. Ainsi, celle venant avec l’amateur de heavy metal dit ceci: «Il fait sombre en Finlande, et la musique l’est aussi. Il y a un petit headbanger vivant à l’intérieur de chaque Finlandais.»

Finland-EmojisSelon Petra Theman, la Finlande devient de fait le premier pays à lancer sa propre série officielle d’emojis. La manœuvre peut sembler triviale, mais ce calendrier, baptisé «2015 ThisIsFinland Christmas», est bel et bien une campagne de communication pensée dans le but de promouvoir internationalement la Finlande, qui attire chaque année quatre millions de touristes.

Ce même vent de légèreté qui souffle sur la Finlande a carrément emporté la France, au cours des derniers mois. À l’ère des stratégies de communication numérique, les gouvernements semblent en effet très enclins à faire des emprunts à la culture populaire, ou pop culture. Et celui de François Hollande a foncé bille en tête.

Afin de promouvoir le modèle «Fabriqué en France», le gouvernement français n’a pas hésité à s’appuyer sur l’imagerie d’Iron Man — et, plus généralement, sur celle des superhéros —, vantant le fait que «les start-up françaises innovent et développent aujourd’hui la technologie de demain». Ainsi est né «Amazing French Tech»!

amazing_french_tech_v5

Plus osée encore est la manœuvre intentée par le Service d’information du gouvernement (SIG) pour vulgariser les réformes entreprises et à venir du premier ministre, Manuel Valls. La «Lettre aux familles nobles des 7 royaumes», calligraphiée sur un parchemin, surfe sur la notoriété de la télésérie Game of Thrones dans le but d’«offrir au prochain roi nos conseils, tirés de notre propre expérience pour bâtir un pays plus fort et plus juste». Résultat: six articles aux titres évocateurs, tels que «Jouvençal perdu, avenir sans issue», qui fait référence au décrochage scolaire, ou encore «À labeur pénible, repos précoce», qui renvoie à la réforme des retraites.

Le directeur du SIG, Christian Gravel, assume pleinement cette entreprise visant à toucher de «nouveaux citoyens». «Nous avons depuis plusieurs mois une stratégie offensive autour du Web social avec des références à la culture populaire qui permettent de bénéficier de leur aura», a-t-il expliqué au Parisien. En tentant de «dépoussiérer la communication digitale du gouvernement», il n’ambitionne rien de moins que de «rétablir un contact avec les citoyens et, au-delà, la confiance», voire de «recrédibiliser la parole politique».

Même la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, qui se déroulera à Paris du 30 novembre au 11 décembre, a eu droit à son petit clin d’œil à la pop culture. L’un des visuels faisant la promotion de l’événement s’inspire de la saga Jurassic Park pour sensibiliser la population au sort des espèces en voie d’extinction.

cop_21_animaux_proteges

Les différentes initiatives françaises ont parfois été reçues avec scepticisme. Mais les Finlandais semblent approuver le lancement d’emojis nationaux, comme le note la BBC. Un sondage en ligne mené par le journal Ilta-Sanomat auprès de 15 000 personnes indique que l’opération est un succès pour 73 % des répondants. Malgré tout, dans la section des commentaires, certains semblent s’inquiéter que ces images propagent des stéréotypes sur les Finlandais.