Remède d’acier pour Tchernobyl

Un gigantesque dôme isole le réacteur.

Photo: Tim Porter - cc by-SA 40 Wikimedia
Photo: Tim Porter – cc by-SA 40 Wikimedia

Les risques de contamination viennent d’être réglés pour au moins 100 ans à la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine. Trente ans après l’explosion du réacteur n° 4, un gigantesque dôme en acier a été placé au-dessus du lieu de la catastrophe.

L’ouvrage de 36 000 tonnes a été glissé sur un rail long de 327 m pour être installé au-dessus du sarcophage en béton érigé à la hâte en 1986. Malmenée par plusieurs décennies de pluie et de neige, cette enveloppe d’origine présentait des fissures et menaçait de s’effondrer, ce qui aurait projeté une importante quantité de poussières radioactives dans l’atmosphère.

« La voûte sert d’abord à éviter de contaminer l’environnement », explique Guy Marleau, professeur de génie nucléaire à l’École polytechnique de Montréal. À long terme, elle doit permettre la démolition partielle du sarcophage bétonné qu’elle recouvre et la décontamination des lieux. Mais « les techniques pour réduire la durée de vie des matériaux radioactifs [comme le combustible du réacteur] ne sont pas encore au point, selon le professeur. Pour l’instant, on veut isoler le matériel présent et attendre que son rayonnement diminue. »

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie