Sale temps pour la liberté de presse

Un nombre croissant de journalistes sont emprisonnés dans divers pays.

Photo : iStockPhoto

251

journalistes étaient emprisonnés fin 2018 dans le monde, selon le Comité pour la protection des journalistes, une organisation indépendante sans but lucratif.

28

sont accusés de diffuser de fausses nouvelles, soit trois fois plus qu’en 2016. La majorité des autres sont soupçonnés d’être liés à des groupes terroristes.

68

reporters sont derrière les barreaux en Turquie, qui est en tête de ce triste palmarès pour la troisième année consécutive. Des vagues de répression en Chine, en Égypte et en Arabie saoudite y ont envoyé plus de journalistes en prison que l’année précédente.

262

journalistes étaient emprisonnés à la fin de 2017, et 259 en 2016, ce qui constituait des records depuis 1990.

53

journalistes ont aussi été tués dans l’exercice de leurs fonctions en 2018.

Dans la même catégorie
Commentaires
Laisser un commentaire