Steinbeck et le courage des Géorgiens

Dans son Journal russe, il écrit à propos de la force d’âme des Géorgiens des lignes qui reprennent aujourd’hui toute leur actualité.

L’écrivain américain John Steinbeck, auteur entre autres du roman Des souris et des hommes, parcourt la Russie et la Géorgie en 1948 en compagnie du célèbre photographe Robert Capa. Dans son Journal russe, il écrit à propos de la force d’âme des Géorgiens des lignes qui reprennent aujourd’hui toute leur actualité.

« Ils avaient l’ardente gaieté des Italiens et l’énergie physique des Bourguignons. Ils étaient très différents des Russes que nous avions rencontrés. […] Rien ne peut détruire leur individualité et leur moral. Pendant des siècles, les envahisseurs, les armées tsaristes, les despotes, la petite noblesse locale s’y sont essayés. Tout cela s’est heurté à leur courage que jamais rien n’a pu, si peu que ce soit, entamer. »

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie