Suivre l’évolution de la situation en ligne

Comment suivre l’évolution des événements en Haïti, en direct sur le Web.

Suivre l'actualité en Haïti après le tremblement de terre du 12 janvier
Photo : Stefano Zannini/PC

Google

Sur Google, grâce à une fonction ajoutée il y a quelques semaines seulement, il est possible d’avoir des résultats mis à jour en temps réel.

Voici donc les résultats pour la recherche « Tremblement de terre Haiti », pour « Haiti » et pour « Haiti earthquake ».

Google a mis à jour les photos satellite de son service Google Maps. On peut maintenant y voir l’étendu des dégats.

Twitter

Qu’on y ait un compte ou pas, Twitter s’avère un outil extraordinaire pour suivre l’évolution d’un événement en cours.

Cyberpresse a créé un compte où il envoie les dernières nouvelles du séisme, de même que des informations sur ses journalistes et photographes présents sur place.

Le New York Times a plutôt créé une liste rassemblant les messages envoyés par une sélection d’utilisateurs. Soulignons dans cette liste la présence du Québécois Pierre Côté, créateur du projet Realtime Réalité.

Plus généralement, la recherche « Haïti » sur Twitter vous donnera tous les messages sur ce sujet, sans discrimination. Tout va très rapidement ; ce matin, il s’ajoutait plus de 300 messages toutes les minutes.

Les utilisateurs du site ont très rapidement lancé une campagne virtuelle de soutien. Déjà, plusieurs personnes ont ajouté le drapeau haïtien à leur avatar grâce au site twibbon.

Sur Facebook, plusieurs groupes de soutien à Haïti se sont formés, dont « Venons en aide à Haïti », qui compte déjà plus de 4 500 membres.

Organismes sur place

Plusieurs organismes humanitaires sont sur place, dont Oxfam et la Coalition humanitaire, Médecins sans frontières et la Croix-Rouge canadienne. On peut trouver de l’information sur leurs sites et y faire des dons.

Signalons aussi que le site du Réseau francophone de recherche sur les opérations de paix suit d’heure en heure la situation en Haïti, où sont portés disparus tous les membres de la Mission de paix de l’ONU. Le Réseau, dirigé par Jocelyn Coulon et Marie-Joelle Zahar, est une unité du CERIUM.

Les plus populaires