Sur les routes d’Asie : rickshaw, cyclo-pousse et autres touk-touk

À moteur, à pédales ou simplement mus par la force des bras et des jambes, ces véhicules ingénieux permettent à des milliers de personnes de se déplacer à faible coût. Plusieurs sont en voie de disparition, pour le meilleur ou pour le pire…

Galerie d’images

Infos
Fermer
Plein écran

      Il faut avoir le cœur bien accroché pour circuler sur les chemins d’Asie. Un chaos indescriptible encombre les routes en mauvais état, où les règles de sécurité routière les plus élémentaires n’existent pas. Une fois habitués, les visiteurs trouvent toutefois une source intarissable de divertissement dans la panoplie de véhicules ingénieux et décatis qui se mêlent au trafic. À moteur, à pédales ou simplement mus par la force des bras et des jambes, ils permettent à des milliers de personnes de se déplacer à faible coût. Mais ces véhicules traditionnels suscitent la controverse dans plusieurs pays, pour des raisons tant environnementales qu’humanitaires. Plusieurs sont en voie de disparition, pour le meilleur ou pour le pire…

      Les commentaires sont fermés.

      J’ai eu la chance de voyager en Asie et meme d y vivre(Corée du Sud), lors de mes visites en Thailande je me suis laissé conduite partout en Touk-Touk, par des gens sympatiques qui ne bronchaient à partager de l’information sur leur ville et pays avec les touristes et être disponible à toute heure de la journée.
      Ce sont des gens qui venaient des campagnes en dehors des saisons de récolte afin d’arrondir les fins de mois en conduisant les touristes et en s’improvidant guide.
      Une très belle expérience que je n’hésiterai pas à renouveller lors de mes voyages futurs en Asie.