Turquie : un boum économique en péril ?

La croissance économique en Turquie repose sur des investisseurs étrangers qui pourraient se tourner ailleurs si les hostilités se poursuivent.

04544975_web
(AP Photo/Burhan Ozbilici)

Avec ses tours qui poussent comme des champignons, ses centres commerciaux bondés de nouveaux riches et les projets pharaoniques de son premier ministre Recep Tayyip Erdogan – qui rêve de reconstruire une Istanbul moderne –, la Turquie est passée de pays en voie de développement à moteur de l’économie mondiale.

Depuis deux ans, la croissance économique de ce pays de 75 millions d’habitants a surpassé celle de la Chine avec des taux de croissance de plus de 8 %. À ce rythme, on disait même qu’en 2050, la taille de son économie allait dépasser celle du Canada ! La Turquie est actuellement la 17e économie mondiale en terme de PIB, qui a atteint 786,3 milliards de dollars en 2012.

Et même si sa fulgurante ascension a ralenti en 2012 (croissance de 2,2 %), la Turquie est encore première de classe en comparaison avec les pays d’Europe qui en arrachent. Ce n’est pas peu dire. Il y a une douzaine d’années à peine, se relevant péniblement du tremblement de terre de 1999, le pays était en fait la Grèce d’aujourd’hui…

En 2001, le Fonds monétaire international a sauvé ce pays de la faillite en y injectant des milliards de dollars. À l’époque, 17 banques avaient déclaré banqueroute en une seule nuit. La livre turque avait perdu d’un coup 50 % de sa valeur par rapport au dollar américain.

Arrivé au pouvoir en 2002, le Parti de la justice et du développement (AKP), un parti religieux et pro-islamiste dirigé par Recep Tayyip Erdogan, a privatisé des secteurs clés de l’industrie (l’énergie et les télécommunications, entre autres), baissé les impôts pour inciter les Turcs à consommer et surtout, ouvert plus grande la porte aux investissements étrangers, qui ont décuplé depuis 10 ans pour atteindre plus de 20 milliards en 2012.

Ce sont ces capitaux étrangers qui sont responsables de la croissance de la Turquie. Ce pays est devenu l’eldorado de grandes entreprises européennes et de nombreuses banques étrangères. Et malgré des voisins turbulents (comme la Syrie, le Liban et l’Irak), la Turquie avait toujours réussi à maintenir la confiance des investisseurs étrangers… jusqu’à aujourd’hui.

Les manifestations contre le gouvernement qui ont cours depuis une semaine pourraient bien faire dérailler le train turc. La Bourse d’Istanbul a dégringolé de 10 % au quatrième jour des hostilités et les investisseurs sont nerveux.

Ces événements pourraient aussi avoir des répercussions sur les relations de la Turquie avec ses partenaires commerciaux. La Turquie est le 21e marché d’exportation du Canada et son 40e marché d’importation. Les échanges bilatéraux entre les deux pays atteignent 2,5 milliards $.

Les Turcs sont en colère contre le gouvernement qu’ils ont reconduit au pouvoir aux élections législatives de 2011, avec 49,9 % des voix. Ils en ont assez de l’autoritarisme grandissant du premier ministre Erdogan, de son emprise sur la presse, des restrictions sur l’alcool qu’il impose, des arrestations de dissidents politiques et de sa réaction violente aux manifestations, qui ont commencé par un mouvement de protestation contre le projet qui consistait à raser un petit parc d’Istanbul pour le remplacer par un centre commercial.

Gouvernés par un parti islamiste, bon nombre de Turcs craignent en fait que leur pays ne bascule dans une dictature religieuse, comme en Iran.

Comment se terminera cette crise ? Difficile de prévoir. Erdogan a adopté la ligne dure depuis le début, alors que la Communauté internationale — États-Unis et Europe en tête — l’exhorte à faire preuve de « retenue ».

Quatre scénarios sont possibles : le premier ministre démissionne et le gouvernement tombe ; il reste inflexible et la révolte s’amplifie ; il prend note des revendications et tente la conciliation ; ou encore, la mobilisation s’épuise d’elle-même. Il est à noter que la Turquie détiendrait le record du monde de morts par grève de la faim…

 

Les plus populaires