Un tour du monde des mosquées

Le Ramadan, neuvième mois du calendrier musulman, signifie entre autres pour les nombreux fidèles de l’islam l’abstinence alimentaire entre le lever et le coucher du soleil. Afin de souligner l’importance de cet événement pour ceux qui pratiquent la deuxième religion du monde, voici une petite visite guidée de 15 mosquées marquantes.

Un tour du monde des mosquées

Mosquées-Kuching-Bornéo


Kuching (Bornéo)

Pays où la majorité des habitants (environ 52 % de la population de 26 millions de personnes) pratique l’islam, la Malaisie comprend notamment deux États (Sabah et Sarawak) situés à Bornéo, immense île qu’elle partage avec le sultanat de Brunei et l’Indonésie. À Kuching, capitale du Sarawak, la mosquée semble tout droit sortie d’un conte des Mille et une nuits, avec sa coupole dorée en forme de bulbe. Achevée en 1968, elle a été érigée sur le site d’une ancienne mosquée de bois datant de 1852.

 

Mosquées-Dubai-emirats

 

Dubaï (Émirats arabes unis)

À Dubaï, le plus démesuré des sept émirats arabes unis, la mosquée de Jumeirah, un quartier résidentiel, surprend par son élégance classique. Inaugurée en 1978, elle allie architecture islamique moderne et tradition médiévale fatimide (dynastie musulmane du Xe au XIIe siècle). C’est la seule mosquée de Dubaï ouverte aux non-musulmans.

 

Mosquées-Damas-Syrie

 

Damas (Syrie)

Lumineuse construction de calcaire et de pierre, la Grande mosquée des Omeyyades (une dynastie de califes qui a régné de 661 à 750), trône au cœur de la vieille ville romaine de Damas depuis 715. Malmenée par l’histoire (incendies en 1069 et 1174, invasion de Tamerlan en 1401, séisme en 1759 et nouvel incendie en 1893), elle a subi de multiples travaux de rénovation et de restauration au cours de son existence.

 

Mosquées-Nizwa-Oman

 

Nizwa (sultanat d’Oman)

Située non loin du Rub’ al-Khali (le « Quart vide », cet immense désert à cheval sur l’Arabie saoudite, le Yémen, les Émirats arabes unis et Oman), Nizwa était jadis la capitale du sultanat d’Oman (du VIe au VIIe siècle) Coiffée d’un splendide dôme bleu et doré, la mosquée du sultan Qaboos, rénovée dans les années 1970, demeure l’une des plus anciennes au pays. Elle a été construite au VIIe siècle sous Abdullah ibn-Ibad at-Tamimi, qui est généralement considéré comme le fondateur de l’école ibadite de l’islam, à laquelle adhèrent 75 % des Omanais.

 

Mosquées-Agadez-Niger

 

Agadez (Niger)

Fondée au XIe siècle par des Touaregs sédentarisés, la ville d’Agadez formait jadis la capitale politique du sultanat de l’Aïr, aux portes du Ténéré (Sahara nigérien). Construite en banco (terre argileuse séchée) en 1515 et rebâtie en 1844, la Grande mosquée de la ville est flanquée d’un minaret (tour d’où on appelle les fidèles à la prière) hérissé de branches de palmiers qui, en formant une sorte d’échafaudage permanent, servent autant à consolider l’édifice qu’à permettre son entretien.

 

Mosquées-Istanbul-Turquie

 

Istanbul (Turquie)

Même si elle est aujourd’hui un musée et qu’elle a pendant longtemps été la plus grande église de la chrétienté, Sainte-Sophie d’Istanbul a servi de mosquée entre 1453, date de la prise de Constantinople par les Ottomans, et 1934. Cette année-là, le président Mustafa Kemal Atatürk, qui fit de la Turquie une république laïque, décida de désaffecter ce lieu hautement symbolique pour les chrétiens et les musulmans, afin que cessent les dissensions entre ces deux communautés. Dans sa forme actuelle (hormis les minarets), l’édifice principal a d’abord été érigé comme basilique par l’empereur byzantin Justinien, dès 532. Auparavant, une première basilique (achevée en 360 et incendiée en 404) et une seconde (détruite lors d’émeutes en 532) se trouvaient sur le même site.

 

Mosquées-Podor-Senegal

 

Podor (Sénégal)

Au Sénégal, 95 % des 14 millions d’habitants sont musulmans, et même le plus reculé des villages comporte une ou plusieurs mosquées, comme c’est le cas de Podor, ancien comptoir français situé en face de la frontière mauritanienne. L’islamisation de ce pays francophone d’Afrique de l’Ouest s’est entamée au XIe siècle avec l’arrivée des Almoravides, dynastie qui régna sur une partie de l’Afrique et de l’Espagne aux XIe et XIIe siècles.

 

Mosquées-Egypte

 

Al-Qasr (Égypte)

Construite en brique de terre crue sous les Ayyoubides (1171-1250), la petite mosquée d’Al-Qasr, hameau de 700 âmes de l’oasis de Dakhla, dans le désert libyque, est demeurée pratiquement inchangée depuis le Moyen-Âge. La base de son minaret de 21 mètres comporte des linteaux (poutres) ornés d’inscriptions coraniques qui remontent à l’époque des Mamelouks (qui ont renversé les Ayyoubides en 1250).

 

Mosquées-St-Denis-La-Reunion

 

Saint-Denis (La Réunion)

L’île de La Réunion, dont le parc national vient d’être inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité, compte une importante communauté musulmane, essentiellement originaire du Gujarat (Inde). Son principal lieu de culte est la mosquée Noor-e-Islam, de confession sunnite. Inaugurée en 1905 et agrandie en 1979, elle forme la plus ancienne mosquée jamais érigée dans un département français d’outre-mer.

 

Mosquées-Amman-Jordanie

 

Amman (Jordanie)

Construite entre 1982 et 1989 à Amman, capitale de la Jordanie, la mosquée du roi Abdallah 1er peut accueillir 3 000 fidèles. Elle fut érigée en mémoire du grand-père du roi Hussein, qui régna de 1949 jusqu’à sa mort par balles, en 1951, à Jérusalem. Son arrière-petit-fils, le roi Abdallah II, est l’actuel souverain du royaume hachémite de Jordanie.

 

Mosquées-Paris-France

 

Paris (France)

De style hispano-mauresque, la Grande Mosquée de Paris a été construite de 1922 à 1926, dans le cinquième arrondissement de la Ville lumière. L’islam est la deuxième religion en importance en France, et l’Hexagone est le pays d’Europe qui compte le plus grand nombre de musulmans (de 5 à 6 millions), devant l’Allemagne (environ 3,5 millions) et le Royaume-Uni (1,7 million).

 

Mosquées-Casablanca-Maroc-1

 

Casablanca (Maroc)

Considérée comme le plus haut édifice religieux du monde, la mosquée Hassan II est érigée en partie sur des terrains repris sur la mer, parce qu’un verset du Coran affirme que « le trône de Dieu est sur l’eau ». Achevée en 1993, elle comprend notamment une salle de prière d’une superficie de deux hectares, qui peut accueillir 105 000 fidèles. Le sommet de son minaret de 200 mètres est doté d’un rayon laser de 30 kilomètres, pointé en direction de La Mecque – un mélange de modernité, de symbolisme et de sens pratique, les musulmans devant orienter leur tapis vers la première ville sainte de l’islam lorsqu’ils prient.

 

Mosquées-Casablanca-Maroc-2Mosquées-Bidiya-Emirats-1

 

Bidiya (Fujaïrah – Émirats arabes unis)

Non seulement la mosquée de Bidiya est-elle la plus ancienne des Émirats arabes unis, mais c’est également la plus petite. Formée de quatre dômes étagés soutenus par un pilier intérieur central, elle est aussi dominée par une tour de guet érigée sur la colline voisine. Construite en pierre et en brique crue puis recouverte d’une sorte de revêtement de plâtre, elle détonne par son style épuré, dans Fujaïrah, l’un des sept émirats arabes unis.

 

Mosquées-Bidiya-Emirats-2Mosquées-Beyrouth-Liban

 

Beyrouth, Liban

Après la destruction d’une partie de Beyrouth par des années de guerre civile, l’ancien premier ministre Rafic Hariri a entrepris un vaste plan de reconstruction du centre-ville, dans les années 2000. Près de la place des Martyrs, un gigantesque édifice religieux – le plus vaste du Liban -, la mosquée Al Amine a ainsi vu le jour en 2008, avec son dôme bleu ciel et ses minarets longilignes. Aussi appelée mosquée Hariri – le chef d’État assassiné repose à ses pieds -, elle ne fait toujours pas l’unanimité: trop grande, trop écrasante, trop byzantine (en référence à son style inspiré de Sainte-Sophie d’Istanbul)…

 

Mosquées-Jerusalem-Israel

 

Jérusalem (Israël)

Souvent appelé « mosquée d’Omar », le Dôme du Rocher forme aujourd’hui un sanctuaire situé sur l’esplanade des Mosquées (ou esplanade du Temple, pour les Juifs), à Jérusalem. Il a d’abord été construit comme mosquée par le calife omeyyade Abd al-Malik en l’an 72 de l’hégire (691 de l’ère chrétienne). Les musulmans l’associent au miraj (ascension) de Mahomet, et il est reconnu par les trois grandes religions monothéistes (christianisme, islam, judaïsme) comme le lieu du sacrifice d’Abraham. Benoît XVI a été le premier pape de l’histoire à visiter ce site, en 2009.

 

Les plus populaires