Vladimir Poutine et la lâcheté européenne

«L’incapacité de l’Union européenne à réagir rapidement et avec détermination à l’affaire du vol MH17 pourrait endommager à jamais sa réputation sur la scène internationale.»

Photo © BULENT KILIC / AFP / Getty Images
Photo © BULENT KILIC / AFP / Getty Images

Frondeur comme à son habitude, Bernard-Henri Lévy a pris sa plume pour signer dans le New York Times un brûlot contre Vladimir Poutine et la lâcheté de l’Union européenne.

FouineurAux yeux de l’intellectuel et philosophe français, le président russe n’est pas seulement coupable d’avoir pris « des voyous, des voleurs, des violeurs, des ex-détenus et des vandales pour en faire une force paramilitaire » dans l’est de l’Ukraine, il est aussi et surtout responsable de leur avoir donné un « arsenal terrifiant » avec lequel ces soldats amateurs se sont amusé « comme des enfants avec des feux d’artifice ».

De fait, dit « BHL », la Russie a fourni de l’artillerie lourde aux séparatistes, qu’elle a aussi entrainés à utiliser des missiles sol-air de type SA-11. Le même genre d’arme que l’on suspecte d’avoir été utilisé pour abattre le vol MH17 de Malaysia Airlines.

Pour Bernard-Henri Lévy, le scénario des événements est clair. Il imagine les officiers russes, « pas si secrètement affectés par le Kremlin à surveiller les missiles et leur utilisation », dépassés par les événements, voire même pris de panique. Il entrevoit leur consternation quand Igor Strelkov, le ministre autoproclamé de la Défense de la république populaire de Donetsk, a revendiqué l’attaque d’un avion militaire ukrainien – qui s’est avéré être le vol MH17.

« Nous savons ce qu’il s’est passé », affirme-t-il.

« Allons-nous, en Occident, nous contenter de demander à M. Poutine de fournir un accès ‘’libre et complet’’ au site de l’écrasement et d’offrir sa “pleine coopération” dans la récupération des restes ? N’avons-nous pas l’obligation morale de tirer des conclusions logiques à propos d’un crime pour lequel M. Poutine est entièrement responsable, en raison de ses politiques incendiaires, irresponsables et profondément indignes du président d’une grande puissance ? »

Si Vladimir Poutine est quasiment intouchable, son entourage ne l’est pas. Et c’est là que l’Union européenne (UE) entend frapper Moscou, coupable de se désintéresser totalement de l’enquête sur la tragédie aérienne ainsi que de ne pas avoir mis un terme à son appui aux séparatistes ukrainiens. Mais la réaction européenne sera timide. Car si des sanctions sont à prévoir, elles ne devraient aucunement toucher les importations de pétrole et de gaz naturel en provenance de Russie.

« Les nouvelles sanctions vont représenter un pas en avant, mais elles laisseront le plus grand secteur de l’économie russe intact. Cela montre bien les limites », a expliqué un diplomate européen au Daily Telegraph.

Jeudi, l’Union européenne a commencé à préparer la liste des personnes qui seront visés par les sanctions, incluant des fonctionnaires moscovites, des hommes d’affaires et des entreprises considérés comme étant des personnes d’influence auprès du Kremlin. « Les copains de M. Poutine et sa clique du Kremlin sont ceux qui devront faire face à la pression », a indiqué Philip Hammond, le ministre britannique des Affaires étrangères.

Cependant, puisque la liste dressée par les pays de l’UE ne devrait pas être prête avant la fin du mois, les « copains de Poutine » auront tout le temps nécessaire pour retirer leur argent avant que les sanctions tombent.

« Après tout ce temps, l’effet des sanctions sera moindre. L’incapacité de l’UE à réagir rapidement et avec détermination à l’affaire du vol MH17 pourrait endommager à jamais sa réputation sur la scène internationale », a dit un diplomate européen cité par The Telegraph.

Une position que rejoint Bernard-Henri Lévy.

« De voir l’Union européenne agir aussi lâchement est très décourageant. La France veut conserver ses contrats d’armement pour préserver les emplois qu’ils sont censés sauver dans ses chantiers navals. L’Allemagne, un centre d’opérations pour le géant russe de l’énergie Gazprom, est pétrifié de perdre sa position stratégique. La Grande-Bretagne, pour sa part, et malgré les récentes déclarations du premier ministre David Cameron, n’est peut-être pas encore prêt à renoncer aux flux colossaux d’argent mal acquis par les oligarques russes, sur lesquels la City, le quartier financier de Londres, a appris à compter. »

Pour BHL, la position de l’Union européenne n’est rien d’autre qu’une « honte ».

Les commentaires sont fermés.

Notre monde est gravement malade ! Les États-Unis , la Chine , la Russie , la France et l’Angleterre ( les cinq permanents au « conseil de l’insécurité de l’O.N.U. ) portent tous les responsabilités actuelles dans l’état ou se trouve notre planète entière . Voilà ce qui se produit lorsque vous avez des psychopathes en puissance comme dirigeants 🙁

Pourquoi relayer telle quelle l’opinion de Bernard Henry Lévy? Il me semble que cette vedette de la philosophie française s’est assez souvent trompé pour qu’on mette la pédale douce quant à ses propos…

Dans un souci de clarté au niveau de l’information, il convient de préciser que le titre du « bloc-notes » de BHL, publié en version anglaise par le New-York Times : « Putin’s Crime, Europe’s Cowardice » n’est pas de Bernard-Henry Lévy mais bien une invention de la rédaction du magazine newyorkais.

On peut lire le texte original de BHL en suivant le lien ci-dessous :
http://www.bernard-henri-levy.com/quelle-différence-entre-l’attentat-de-la-malaysia-airlines-et-celui-de-lockerbie-a-paraitre-dans-le-point-le-24-juillet-2014-44224.html

Malgré le respect que j’ai pour Bernard-Henry Lévy, je dois admettre que ses propos font passablement fausse route, quand ses notes démontrent qu’avant d’avoir écrit son texte, il ne s’est nullement interrogé sur les technologies de ce type d’armements ; alors qu’il prend comme une évidence que la manipulation d’un missile Bouk est comparable à celle d’ : « un fusil d’une portée de 10 000 mètres » (sic)

Quand il ajoute : « On veut bien imaginer les officiers de l’armée russe que le Kremlin avait dépêchés pour gérer les missiles qu’il livrait et faire que ces artificiers débutants limitent leurs cibles aux hélicoptères et avions militaires ukrainiens », ses propos tournent ainsi carrément au ridicule. Aucun officier de quelque armée que ce soit, ne recommanderait l’usage de missiles de longue portée pour abattre des hélicoptères ou des avions qui volent à basse altitude.

En plus BHL se contredit lorsqu’il affirme que le missile lancé contre l’avion de la Malaysian Airlines fut : « sans doute volé, le 26 juin » (…)

Faudrait-il justement savoir si ce type d’armement a bien été volé ou bien livré par les russes aux insurgés, lorsque l’armée ukrainienne n’a rapporté officiellement le vol de quelques missiles Bouk que ce soit. Lorsque le président Piotr Porochenko nie formellement que L’Ukraine ait jamais déployé quelques rampes de missiles Bouk dans cette zone.

Quand précisément les seules armes connues qui aient transité par la frontière russe sont essentiellement des armes dépassées qui sont officiellement déclassées. Ce dont se plaignent les insurgés justement qui doivent faire avec les moyens du bord.

Que dire de ce pathétique : « Quelle que soit l’issue d’une enquête rendue quasi impossible par les manœuvres de ces chiens de guerre sans foi ni loi qui, en même temps qu’ils horrifiaient le monde en laissant les corps de leurs victimes à l’abandon dans les champs ou dans des trains mal réfrigérés (…) »

À toutes fins pratiques, même les enquêteurs envoyés sur place, estiment que les secouristes locaux (pour la plupart des bénévoles) ont très bien fait leur travail compte tenu des dimensions de la zones et des ressources mises à disposition des premiers répondants.

Finalement, Bernard-Henry Lévy établi un parallèle assez invraisemblable entre l’attentat de Lockerbie (vol Pan Am 103 du 21 décembre 1988) commandité par Mouammar Kadhafi et ces évènements en Ukraine qu’il considère comme un attentat lorsque la NSA (National Security Agency) conclut que le vol MH17 a été probablement abattu par erreur.

— À force de vouloir dénoncer tous ces « chiens de guerre » qui tous graviteraient autour du président Poutine, on finit par devenir soi-même une sorte de cabot (ou de cabotin) enragé 🙂

Commentaire très juste, informé et qui fait toutes les nuances sans lesquelles nous pourrions tomber dans l’hystérie collective et la désinformation dont personne n’a besoin ces temps-ci. La situation en Ukraine de l’est est infiniment plus complexe qu’il n’y paraît aux regards nord-américains, et bien malin celui qui arrivera à reconstituer précisément la chaîne de causalité qui a débouché sur la destruction du vol MH17.

Poutine tant qu’à moi est probablement le pire et mieux organisé, avec le plus de pouvoir des bandits et criminels actuels de la planète.
En conséquence de quoi ses propos me rejoignent tout à fait!

BHL? Soyons sérieux. Cessons de donner la moindre publicité aux propos de ce bouffon. Cet « intellectuel » auto-proclamé n’est qu’un imposteur et un « va-t-en guerre ». S’il n’avait pas une fortune colossale, obtenue par sa famille dans le pillage du tiers-monde, on n’en parlerait même pas!

Même s’il était vrai, en incluant tout ce que des enquêteurs envoyés sur place ont dit sur les actions des secouristes (pour la plupart des bénévoles) qui ont très bien fait leur travail compte tenu des dimensions de la zone et des ressources mises à la disposition des premiers répondants, il reste à voir et à entendre des déclarations officielles, par des portes-paroles officiels sur le sujet. Car cela me semble tellement farfelu et grossier. Mais pas surprenant! Des déclarations à la sauce de politiciens et de dirigeants qui soulignent des efforts et des succès qui n’en sont pas d’un bord de la bouche en gardant sous silence toutes les erreurs graves qui sont survenues et souvent à cause de leurs incapacités et de leurs incompétences, somme toute à cause de leur inaction.

Cela de toutes façons ne prouve-t-il pas justement: « L’incapacité de l’Union européenne à réagir rapidement et avec détermination à l’affaire du vol MH17 ».

Dans ce genre de désastre le temps est d’une importance capitale.
Les affirmations soulignées par Monsieur Drouginsky ne prouvent seulement que les actions nécessaires posées le plus vite possible après le crash n’ont pas été mis en place, point à la ligne. Ce qu’il garde sous silence. Bon politicien que ce monsieur. Mais pas dans les plus crédible.
1- Sécuriser les lieux par des personnes compétentes et professionnelles au plus vite.
2- Superviser les lieux également les lieux et le personnel autorisé y compris les bénévoles par ses mêmes personnes.
3- Éviter ainsi et au maximum la contamination des lieux, en le piétinant sans raisons et au maximum par n’importe qui, en déplaçant des corps ainsi que des objets, ne se contentant pas ainsi par la suite de vanter les mérites des bénévoles qui auraient fait le mieux dans les circonstances, ce qui tant qu’à moi reste à voir et est même farfelu puisqu’ils étaient sous le contrôle des rebelles fortement soupçonnés d’avoir abattu l’avion, mais en agissant dans les règles de l’art le plus strict.
4- Pourquoi cela n’a-t-il pas été fait ainsi?
a) À cause des rebelles qui ont gardés le contrôle de la situation du début jusqu’à ce qu’ils en décident autrement. Sans aucun doute sous les conseils du grand frère russe sous les ordres du minable Poutine. Rebelles sur qui je le souligne encore accusent les plus grands soupçons d’être les responsables de cette tragédie. C’est un non sens. Celui sur qui porte les plus grands soupçons qui garde le contrôle de toute l’enquête dès le départ, sur toutes les preuves et toutes les évidences. Ça fera un bon film. Que du guignole!
b) À cause de l’incapacité Européenne et des principaux acteurs internationaux qui savent aussi bien faire que du blabla depuis toujours mais ne savent pas agir à temps et avec la vigueur nécessaire qu’il le faut lorsque c’est nécessaire. On le voit encore présentement d’ailleurs pour la xième fois dans la bande de Gaza. Les exemples sont multiples!

@ Sir Descelles,

Comme vos propos mettent directement en question mes commentaires précédents, vous me voyez dans l’obligation de répondre à vos arguments :

Lorsque vous affirmez que les sauveteurs dépêchés sur les lieux n’ont pas procédez de façon adéquate en déplaçant notamment des corps et des objets. Vous démontrez essentiellement votre méconnaissance des procédures de secours.

J’ai un diplôme de sauveteur-secouriste, je sais « un peu » de quoi je parle. Vous oubliez de toute évidence l’essentiel. En l’occurrence, que compte-tenu de la température, il y avait urgence de déplacer les corps pour éviter leur décomposition, pour ainsi permettre leur identification.

Compte-tenu de la taille de la zone et de la dispersion des morts et des objets, il y avait obligation de se déplacer dans cette zone et d’ailleurs encore une centaine de corps manquaient à l’appel.

Beaucoup d’objets et d’effets personnels ont été recueillis et mis de côté, pour éviter qu’ils soient perdus (ou volés). Les boites noires ont été cherchées, trouvées, retirées de la zone et conservées en très bon état.

La plupart des débris de l’appareil sont restés dans la zone et pourront être analysés par les experts sur place, tout comme on pourra rechercher des débris également du missile, pour fin d’identification.

Malheureusement, nous sommes dans une zone de guerre où l’armée ukrainienne assassine désormais à chaque jour des populations civiles innocentes, lorsque les habitants par centaines de milliers n’ont pas d’autres choix que de fuir au plus vite les zones de combats dévastées.

Encore j’aimerais vous signaler pour votre mémoire ou pour votre culture, qu’en 2001 un avion Tupolev Tu-154 qui assurait la liaison entre Tel Aviv et Novossibirsk, s’était abîmé en Mer-Noire, tuant ses 78 passagers pour la plupart israélien.

Bien que l’enquête ait établie que l’avion avait été abattu par un missile ukrainien, les tribunaux ukrainiens ont toujours refusé de reconnaitre la culpabilité des militaires dans cette tragédie.

— Ainsi lorsque vous prétendez que : « Rebelles sur qui je le souligne encore accusent les plus grands soupçons d’être les responsables de cette tragédie. » Vous vous aventurez dans des eaux fangeuses, car dans la minute présente, il n’y a aucune preuve irréfutable :

1-Que les rebelles détenaient bien des missiles Bouk opérationnels.

2-Qu’ils avaient la capacité (radars) pour abattre un avion à 10 000 mètres d’altitude allant à 905 kilomètres/heures.

3-Que l’usage de radars est indispensable pour ce genre d’opérations. Compte-tenu de la distance et de la vitesse de la cible.

4-Que la zone soi-disant contrôlée par les rebelles fait l’objet d’incursions quotidiennes de l’armée ukrainienne qui cherche précisément à reprendre le terrain.

5-Que l’armée ukrainienne forte actuellement de près de 30 000 hommes déployés dans l’est, dispose également de plusieurs divisions de DCA anti-aériennes dont plusieurs véhicules spéciaux sont équipés pour transporter ces gros missiles Bouk qui précisément ne passent pas inaperçus.

Enfin vos arguments démontrent une fois de plus votre manque d’impartialité et vous vous conduisez ni plus ni moins comme un « va-en-guerre » en fustigeant en plus les européens qui n’ont en principe pas à intervenir militairement dans ce conflit civile à moins que la demande ne vienne expressément du gouvernement ukrainien, ce qui n’est présentement justement pas le cas.

Tout ce que vous décrivez monsieur Serge Drouginsky pour vanter les mérites de ce qui a été fait, aurait dû être fait, justement à cause de la situation particulière existante, par du personnel comme je l’ai déjà mentionné, mais aussi complètement indépendant de la Russie, des rebelles et même de l’Ukraine contrairement à ce qui se fait habituellement lors d’un écrasement d’avion, alors que le pays le subissant devient le principal intervenant et responsable.
Ce personnel complètement indépendant, aurait dû être supervisé par des professionnels compétents en la matière.
Et ce, le plus tôt possible après l’écrasement.

À la place d’attendre plusieurs jours avant de se réunir, des représentants tergiversant chacun dans son coin du monde, se médiatisant à outrance pour démontrer sa bonne volonté d’action…sans agir…, avant enfin de se réunir pour négocier ensemble des moyens d’actions, toujours…sans agir…, n’ont démontré que leur incompétence non seulement à l’échelle européenne, mais mondiale.
Et comme vous le soulignez si bien, ce n’est pas la première fois que des écrasements d’avions se produisent dans des zones conflictuelles, peu importe qui en sont les responsables véritables, ce qui peut souvent rester un mystère à tout le moins aux yeux des lois, des actions prévues, contrôlées, automatiques et aussi instantanées que possible, par des instances établies sous l’autorité et la protection de la communauté Européennes d’abord dans ce cas-ci, mais sous la haute direction de représentants internationaux pour les gestes appropriés soient menés dans les règles de l’art et pouvant laisser croire à la plus grande honnêteté et justice pour les victimes et pour tous. Comme ce n’est pas encore le cas, cela prouve une fois de plus, et depuis toujours, à non seulement l’incapacité et au manque de vouloir de la communauté internationale et européenne, mais qu’avant la justice, par dessus tout, les jeux politiques et les échanges de bons procédés priment. Et il n’y a aucun espoir à l’horizon pour que cela change, chacun ayant d’abord et avant tout ses propres intérêts à échanger avec les autres en cherchant toujours à en conserver le plus.

Des preuves comme vous le soulignez si bien, comme devant un tribunal, en ce moment, il est vrai qu’il n’y en a pas.
Mais ici comme ailleurs, nous ne sommes pas au tribunal, ni même comme au tribunal. Si non vous n’en avez pas vous non plus sur ce que vous avancez!
Et puis, s’il faut se comporter ici, en tenant compte des règles et des lois comme devant des tribunaux, personne de nous, un nous inclusif, et donc vous incluant, n’avons les compétences, toutes les connaissances, et encore moins l’accessibilité aux faits concernés, sur ce sujet et sur n’importe quel autre, sans compter de décider quel tribunal inspirera nos réactions, qu’il faudrait définitivement s’abstenir ce genre d’arguments ou cesser de commenter.
D’ailleurs à ce niveau, mais pas seulement, jamais l’acquittement, le manque ou l’absence de preuve ne prouveront l’innocence.
Ici nous partageons des opinions, pas des avis juridiques…et encore moins des condamnations définitives et valables, qui eux, sont de toute façon rarement basés sur « l a v é r i t é » avec un grand V.
Des preuves non juridiques mais pouvant servir ou le devenir, il y en a déjà qui circulent de part et d’autres. Sauf n’excluant quiconque à utiliser la désinformation, je pencherai souvent plus avec une très grande partialité du côté de l’Occident et des États-Unis malgré tout les reproches que j’ai très souvent à leurs endroits, comme c’est le cas sur le sujet de ce billet.
C’est un peu comme quand très rarement, surtout dans les séries je regarde un match de hockey du canadien. Même si je n’ai plus la flamme comme jadis, surtout à cause de l’internationalisation à outrance de la ligne qui était autrefois la ligue nationale, ce qui impliquait automatiquement, Canadienne de Hockey, et qui actuellement, quoi que son nom l’indique, n’est plus la ligue nationale, même pas celle des États-Unis, mon coeur s’émousse beaucoup plus souvent aux injustices commises à ses joueurs par ceux de l’équipe adverse et surtout par les officiels, qui eux non plus, tel que l’on le laisse entendre ne sont pas des exemples d’impartialité! Mon coeur malgré tout, parle comme si les joueurs que j’appuie agissaient toujours dans les règles.

Et donc, tant qu’à mon manque d’impartialité que vous utilisez à toutes les sauces, comme d’un argument pour convaincre que votre opinion est « la » meilleure, encore faudrait-il que vous puissiez en être digne, vous même en premier, avant de le reprocher à qui ce soit.
Ce bien grand mot qu’impartialité, qui tant qu’à moi, ne sera qu’être beaucoup plus en tout temps qu’un souhait ou au mieux un objectif qui restera toujours à atteindre, celui prétendant l’avoir atteint complètement, peu importe qui, sa profession et les situations, deviendra un suspect à surveiller dans ses prétentions à tout le moins!

Pour terminer, votre phrase que je cite: « Malheureusement, nous sommes dans une zone de guerre où l’armée ukrainienne assassine désormais à chaque jour des populations civiles innocentes, lorsque les habitants par centaines de milliers n’ont pas d’autres choix que de fuir au plus vite les zones de combats dévastées. » me semble tellement bien s’appliquer à ce qui se passe par Israël en bande de Gaza, que je me demande si vous ne l’avez pas copiée en y changeant que le nom du pays: Israël pour celui d’Ukraine.
Sans doute que mon manque d’impartialité et mon ignorance me font l’interpréter ainsi.

@ Sir Descelles,

— Suite à vos propos :

Je note que vous aurez sans doute mal compris mes propos lorsque vous écrivez ceci :
« Et comme vous le soulignez si bien, ce n’est pas la première fois que des écrasements d’avions se produisent dans des zones conflictuelles »

L’avion abattu en mer Noire par l’armée ukrainienne en 2001, ne l’était aucunement en zone conflictuelle à l’époque, il s’agissait tout simplement d’une bavure faite en temps de paix. Voilà tout ! Si le passé n’est pas automatiquement garant du futur, il arrive quelquefois que certaines erreurs se reproduisent.

Comme vous le savez certainement, les Pays-Bas qui ont été le pays le plus touché par ce crash, en conséquence les autorités ont fait le choix de déposer plainte pour crime contre l’humanité. Aujourd’hui, l’ONU se prononçait dans ce sens. Le principe d’une enquête indépendante pleine et entière fait consensus y compris auprès de la Russie.

Aussi, je pense qu’à ce stade, il est inconvenant de présager de quelques résultats que ce soit. Il faut laisser aux enquêteurs le temps de faire leur travail. À ce propos, je n’ai aucunement jamais prétendu disposer de quelque compétence que ce soit en cette matière, c’est la raison pour laquelle avant de forger ma propre opinion sur le sujet, je préfère prendre le temps d’apprécier les conclusions qui un jour viendront.

Quoiqu’il en soit, vous conviendrez avec moi que si les autorités ukrainiennes avaient choisi la voie de la négociation avec les populations réfractaires au régime actuel, dans la région du Donbass, rien de tout cela ne se serait jamais produit lorsque l’escalade de la violence initiée par Kiev pour reconquérir cette région, fait mal aux populations locales civiles (actuellement au moins 1200 victimes civiles) et a pour conséquence aussi de semer le deuil et la désolation dans des communautés comme les Pays-Bas qui ne cherchent rien d’autre que de vivre en paix.

Quant à votre manque d’impartialité, vous l’écrivez vous-même : « je pencherai souvent plus avec une très grande partialité du côté de l’Occident et des États-Unis (…) »

Qu’ai-je donc de plus à ajouter ? Puisque vous l’admettez !

— Finalement, commentant mes propos, vous déclarez : « je me demande si vous ne l’avez pas copiée en y changeant que le nom du pays: Israël pour celui d’Ukraine. »

1- Je ne répliquerai pas sur vos insinuations relatives au conflit israélo-palestinien puisque cet article n’avait aucun rapport avec le sujet.

2- En revanche je réfute vos allégations de plagiat et je vous enjoins d’apporter vos preuves ; si vous en avez, pour autant que vous soyez doté de la moindre forme de courage, pour maintenir à mon endroit de si faibles propositions !

3- Je constate que vous vous servez essentiellement de mes textes pour vous faire valoir. Mais lorsqu’il s’agit d’apporter des arguments intelligents. On ne vous y retrouve pas décidément pas.

Aleluia!

Rien à rajouter de significatifs qui auraient pu changer de ma part, après votre dernier commentaire Serge Drouginsky.

Concernant votre Finalement en 2-: qu’est-ce que le courage vient faire ici? Vos affirmations m’inspirent ce qu’on pourrait dire d’Israël…actuellement et pas seulement, mais à chaque fois qu’ils interviennent. Et donc le style de mon intervention sur cette affirmation de votre part, qui c’est également exprimé sous la forme d’un questionnement. Ce que vous en dites et en exprimez vous appartient.

Pour terminer, votre Finalement en 3-: je crois bien que mon manque d’intelligence m’empêchant des arguments autrement qu’en cette qualité, d’arguments dénués de partisanerie et de quoi d’autres à vos yeux pourront sans aucun doute m’imposer une très grande retenue tant qu’à des répliques à les vôtres à l’avenir. L’inutilité de tenter d’être à la hauteur de vos attentes justifie cette position, même si mes opinions et mes commentaires ne recherchent pas l’approbation et les lauriers de qui que ce soit. Sauf que vos insultes répétées, depuis longtemps d’ailleurs, n’apportent rien de judicieux et de constructifs. Pour les éviter j’avais cessé de m’impliquer directement, ce que j’ai encore fait cette fois-ci lors de mon commentaire sur ce billet, mais vous avez rappliquez surtout pour me rapporter mes tords, selon votre appréciation, ce qui n’incite pas ni à la discussion ou encore moins au dialogue.

Si vous pensez posséder toutes les qualités dont vous m’accusez d’en être dénuées et exemptez des défauts que vous me prêtez, que puis-je y faire? Qu’en ai-je à faire? C’est pour vous ainsi! À quoi bon accuser réception, à répétition en plus d’autant de futilités et de facilités, sous formes d’accusations, d’insultes, de dénigrements, de manques de respects et quoi d’autres?
Vous aimez le chocolat: grand bien vous fasse. Ne pas l’aimer n’est pas une raison pour manquer d’intelligence à vos yeux. Je vous accorde que c’est complaisant et partisan cependant. Si c’est le cas pour ne pas l’aimer, ce l’est aussi pour l’aimer! Me reprocher ma partisanerie, en soulignant après des reproches sur la question, que je l’ai avoué en ne reconnaissant pas la vôtre rend complètement dénué d’intérêt aussi, les échanges entre nous. Si vous connaissez des êtres dénués de partisanerie dont vous même je suppose, tant mieux pour vous. Je n’ai pas ce plaisir. Mes prétentions sont à l’effet comme je l’ai écrit d’ailleurs, que ça restera toujours un objectif à atteindre. C’est le mieux que des êtres…humains…puissent espérer!

@ Sir Descelles,

Pour mettre un point final au débat, sachez que je conteste le fait que je vous aie jamais insulté. J’ai relevé en effet que vous manquiez à mes yeux d’impartialité et vous avez admis les faits. Cela me suffit.

J’ai effectivement estimé que vos propos et vos appréciations des faits manquent d’intelligence. Je reconnais que c’est un jugement que je porte sur votre personne et j’admets que cette appréciation soit susceptible de vous déplaire. En aucun temps cela ne constitue une insulte.

Je comprends très bien que vous puissiez avoir une bien meilleure opinion de vous-même et je la respecte. Quoiqu’il en soit, je déplore que vous et moi sommes deux personnes parfaitement incompatibles. C’est bien dommage qu’il en soit ainsi, mais c’est la vie !

Monsieur BHL est très fort dans ses mots, aujourd’hui voila le vrais visage un intéllectuel Français; Berbard-Henry Lévy était ou quand son président Sorkozy votai une loi Mouammar Kadhafi, quand l’avion présidentielle Rwandai s’écrasait, ou était-il quand la France son pays armais et continu toujours le MLA au Mali et ou était -il du soutien Français en CentrAfrique, Monsieur BHL tais toi et voir les fausses promesses de ton président avec sa fausse baisse de courbe de chômage et ses differents loi de ToBIRA. Hélas voila des hommes qui savent crié haut et fort contre la russie, Bob dinar et ses assassina en Afrique et la force Française n’est-il pas à la base de l’arrestation de Laurent Bagbo et Thomas SANKARE, Monsieur pion tais toi

Monsieur Serge Drouginsky en réponse à votre réplique du: Par Serge Drouginsky le 29 juillet 2014 à 17 h 13 min dans laquelle vous commencez pour la xième fois: « Pour mettre un point final au débat,… »
Vous aimez mettre le point final. Comme beaucoup de votre espèce, c’est comme si vous vous imaginiez comme le directeur du débat en cours…

Je relève ici que 2 des insultes que vous m’avez adressées monsieur dans vos réponses.

@ SirDecelles, tristement en réponse à vos mots :

Ce qui me dérange franchement Sir Descelles, c’est votre manque d’intelligence. …

Par Serge Drouginsky le 11 juin 2014 à 18 h 37 min

@ Sir Des Celles :

Par Serge Drouginsky le 12 juin 2014 à 13 h 42 min

En consultant vos commentaires et vos répliques surtout, les méthodes que vous employez, je peux tout-à-fait comprendre que quoi qu’il arrive, peu importe celui qui a appuyé sur le bouton des missiles ayant abattu l’avion, l’Ukraine sera toujours « le », l e, LE responsable.
Et donc pour vous les coins ont toujours la bonne dimension et la forme idéale, celle que vous souhaitez…mais cette forme et cette dimension varient selon vos préférences et non selon celles qui sont requises! Si en bout ligne, tout n’est pas bien ajusté, ce ne sera pas de votre faute, ni à cause de vos choix, mais à cause des autres composantes qui ne sont pas à la dimension adéquate des coins que vous aurez choisis.

Si je déménage un jour, j’espère ne jamais avoir la malchance d’être votre voisin.
Lorsque je serai dans un centre pour les ti-vieux, j’espère ne pas vous rencontrer de ceux-là.
Lorsque je serai en cendre, j’espère qu’aucune de ses particules ne voisineront les vôtres…au cas que contrairement à ce que j’en pense, l’on renaisse d’une quelconque façon ici ou dans l’au delà!