10 bonnes raisons d’aller en Nouvelle-Calédonie

En cette énième journée de froidure, il fait bon se rappeler qu’il existe en ce bas monde quelque refuge tropical ou on peut s’évader sinon en réalité, du moins en pensée, pour supporter le difficile de l’hiver québécois. La Nouvelle-Calédonie, par exemple.

Crédit: Nouvelle-Calédonie Tourisme
Crédit: Nouvelle-Calédonie Tourisme

Chaque année, à peine 100 000 personnes visitent cet archipel, le troisième du Pacifique par sa superficie (environ 19 000 km2, l’équivalent du lac Ontario). Formé d’une île principale en forme de cigare (la Grande Terre, qui fait 500 km par 50 km), il comprend aussi l’île des Pins, les trois îles Loyauté (Lifou, Maré et Ouvéa) et quelques îlots esseulés.

«Dans ce petit coin de France du bout du monde, il n’y a ni mendiants, ni pauvreté, ni serpents, ni choléra! assure Florence Dhie-Le Guénédal, porte-parole de Nouvelle-Calédonie Tourisme, à Nouméa. Les infrastructures publiques sont comme dans l’Hexagone, mais les valeurs culturelles et les traditions mélanésiennes sont demeurées très fortes, notamment parce que le tourisme de masse n’existe pas ici.»

Petit à petit, les voyageurs en quête de nouveauté s’intéressent cependant à la Nouvelle-Calédonie, généralement en complément d’un séjour en Australie, en Nouvelle-Zélande ou aux Fidji. Voici 10 raisons qui justifient leur choix, à lire en parcourant ce photoreportage aux images fort évocatrices, présentement en ligne sur le site Web de L’actualité.

Nouméa La capitale, ville agréable, vaut le détour pour sa gastronomie, sa vie nocturne et son centre culturel Tjibaou, chef-d’oeuvre du «starchitecte» italien Renzo Piano qui abrite de nombreux témoignages de la culture kanake.

Le lagon Figurant sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, c’est le plus vaste lagon du monde. Il comprend le deuxième récif corallien de la planète pour la superficie: 9372 espèces identifiées y évoluent. Un paradis pour les amateurs de plongée.

Maré La moins connue et la plus authentique des îles Loyauté, où les villages et les traditions kanaks sont les mieux préservés (iles-loyaute.com).

L’île des Pins Considérée comme l’une des plus ravissantes du globe, elle est couverte de pins colonnaires.

Les roches de Lindéralique Ces falaises de calcaire noir s’élèvent à 60 m, dans les environs de Hienghène.

Le parc provincial de la Rivière Bleue Sa forêt ancienne abrite une riche biodiversité ainsi que le Grand Kaori, un pin qui aurait 1 000 ans.

Lifou Au large de cette île corallienne grande comme la Martinique, les baleines à bosse viennent se reproduire de juillet à septembre.

Ouvéa L’un des plus beaux atolls du Pacifique, avec son lagon chamarré, son sable plus blanc que blanc et ses falaises argentées.

La province Nord de la Grande Terre Pour la brousse, les accueillantes tribus des montagnes, la chasse au cerf, les chevaux sauvages, les ranchs et les rodéos à l’australienne.

Le cœur de Voh Cette formation végétale naturelle en forme de cœur apparaît sur la couverture du livre La terre vue du ciel, du photographe Yann Arthus-Bertrand.

Crédit: Nouvelle-Calédonie Tourisme
Crédit: Nouvelle-Calédonie Tourisme

Bon à savoir

Surnommée « l’île de l’éternel printemps », la Nouvelle-Calédonie se visite toute l’année, mais idéalement d’avril à novembre, en dehors de la saison des cyclones (de janvier à mars).

Air Calin (Air Calédonie International) relie Nouméa à Los Angeles, via Papeete (Tahiti) ou Auckland (Nouvelle-Zélande), notamment. Compter environ 24 h de vol depuis Montréal.

Hébergement: Tera Hotels & Resorts, en 3 et 4 étoiles. À Nouméa, on trouve de grands hôtels internationaux, comme Le Méridien. Dans les îles Loyauté, on peut séjourner dans une case alimentée à l’énergie solaire, dans les tribus.

Deux bons guides, complets et à jour: Guide Évasion Hachette, 2009 et Lonely Planet, 2010 (en français)

Les commentaires sont fermés.

Paysages fabuleux,
faune et flore endémiques
Gentillesse des mélanésiens
Dépaysement assuré
Le « bougna » et le « Kava »
Le sable blanc ultra fin de l’île des Pins
Les eaux bleues turquoises du lagon
La saison des papillons début janvier à sur l’île de Lifou
Les paysages rouges du grand sud
Les cow-boys et rodéeos de la côte ouest

Je n’avais pas besoin d’arguments pour me convaincre d’y poser mes bagages 🙂

NowMadNow

Vous risquez aussi un choc sur le coût de la vie et le coût de tout de façon générale, les problèmes de sécurité dans Nouméa à la tombée de la nuit; le Betico, le bateau allant à l’Ile des Pins au sud se fait interdir d’accoster par les locaux (la tribu kunié) dommage pour les 300 touristes partis de Nouméa pour la journée, pour des raisons de conflits de travail sur le transport maritime concernant 14 emplois et bien sûr il y a les grèves fréquentes, les blocages de chantiers. Cela aussi fait partie du paysage du Caillou.

Les plus populaires