5 coups de coeur sous le soleil

Maintenant que la grisaille s’est bien installée et que la froidure est à nos portes, il est temps de songer à aller se réchauffer, sous le soleil, cet hiver. Voici cinq suggestions pour ne pas voyager idiot sous les tropiques.

Le Canaveral National Seashore, non loin de New Smyrna Beach - Gary Lawrence
Le Canaveral National Seashore, non loin de New Smyrna Beach - Gary Lawrence

Île de la Grenade

Elle ne saute pas aux yeux, la Grenade. Postée à l’extrémité Sud de l’arc des Petites Antilles, elle se fait même discrète, entre une Trinité-et-Tobago festive, une Barbade jet set et un archipel dont le nom évoque davantage un sirop, les Grenadines. En fait, elle est si effacée qu’elle se distingue par sa relative virginité, alors que la plupart de ses soeurs antillaises se sont offertes sans vergogne au tourisme de masse. Sa capitale coloniale anglaise, St. George, est mignonne comme tout et compte l’un des plus beaux mouillages des Antilles, les coraux sont nombreux à lui cercler le littoral, ses 45 plages sont publiques et poudreuses à souhait, sa gastronomie est l’une des meilleures des Antilles anglaises (on surnomme la Grenade «l’île aux épices») et sa forêt tropicale est essentiellement intacte.

New Smyrna Beach, Floride

Située à 75 minutes d’Orlando, cette ville balnéaire de la côte est floridienne n’a rien de spécial, à première vue. Pire: quand on découvre qu’elle compte une dizaine de kilomètres de plages où les automobilistes ont le droit de circuler, on n’a qu’une envie, c’est la fuir. Mais puisque la majorité des résidants et des touristes de New Smyrna Beach se précipitent sur ce tronçon de plage autoroutier, ils boudent tout le reste du liseré côtier – y compris le Canaveral National Seashore tout proche. Cette remarquable zone tampon de 45 km a été aménagée au nord du Kennedy Space Center, et elle n’est à peu près fréquentée que par les pélicans et quelques pêcheurs. L’impression d’isolement y est quasi totale, et l’envie d’y verser dans la robinsonnade, très puissante. Sans compter la faune qu’on peut y observer: 3300 espèces d’oiseaux, de reptiles et de mammifères, dont des tortues pondeuses, des lamantins et des baleines franches, en février.

Ometepe, au Nicaragua - Adrian Sampson, CC 3.0
Ometepe, au Nicaragua - Adrian Sampson, CC 3.0

Ometepe, Nicaragua

Au beau milieu du lac Nicaragua, dans le sud-ouest du pays, Ometepe forme la plus grande île entourée d’eau douce au monde. Son autre particularité? Être formée de deux fantasmagoriques volcans rattachés entre eux, le Concepcion et le Maderas. Le premier s’est réveillé en 1957; le second dort depuis huit siècles. En environ quatre heures de grimpette, on gagne le sommet du Maderas, coiffé d’un ravissant lac de cratère qui semble tout droit sortir de l’éden, et où on n’a d’autre envie que de plonger tête première, dès qu’on l’aperçoit.

Trinidad, Cuba

Classée sur la Liste du patrimoine mondial de l’humanité, Trinidad est probablement la plus ravissante et la mieux conservée des cités coloniales cubaines. Une forte ferveur culturelle et festive anime cette élégante cité aux pastels délavés, dont les rues pavées de galets sont jalonnées de splendides demeures. Peuplée de 50 000 âmes, elle compte plusieurs artistes mais également bon nombre de galeries richement garnies, ainsi que bien des bands de són et de bolero, qui s’y produisent partout. Enfin, quand le soleil se fait trop oppressant, la plage Ancon s’étend à une douzaine de kilomètres, tandis que l’îlot de corail de Cayo Blanco, 25 km plus loin, compte plusieurs sites de plongée.

Trinidad - Dieter Mueller/CC 3.0
Trinidad - Dieter Mueller/CC 3.0

La Martinique

Pourquoi la Martinique? Pour une foule de raisons: l’incroyable beauté de cette île au relief varié, à la riche végétation et à la majestueuse montagne Pelée (un volcan endormi); la joliesse de son patrimoine colonial; la gentillesse de ses habitants (envers les Québécois, s’entend), à peu près tous francophones; la finesse de sa gastronomie et la puissance de ses rhums agricoles; la qualité des infrastructures et du réseau routier (après tout, c’est la France, ici); sans oublier Césaire, Chamoiseau et Confiant…

Les commentaires sont fermés.

Tous des places exécrable sauf le Nicaragua
Il y a mieux pour tous au Brésil, aux Phillippines, au Pérou, etc…Tunisie, Thaïlande
Ces endroits nommés sont trop cher et aseptisés = Floride Martinique

La Grenade et le Canaveral National Seashore, exécrables? Et aseptisés? Je suis curieux de savoir à quand remonte votre dernier séjour là-bas. Trop chères, ces destinations? Et le billet d’avion pour les Philippines, la Thaïlande, le Brésil et le Pérou, alors? Quant aux endroits aseptisés, j’en connais bien deux ou trois en Thaïlande…
GL

Les plus populaires