5 secrets bien gardés du ROC (Rest of Canada)

La vie nocturne de Montréal ? Secret d’ici. Le Festival international du Film de Toronto ? Secret d’ici. Le « Château sur la ville » (c’est-à-dire « Quartier Petit Champlain dominer [sic] par le Château Frontenanc »[sic] ) ? Secret d’ici.

Crédit: Commission canadienne du tourisme - www.secretdici.ca
Parc provincial Itcha-Ilgachuz - Crédit : Commission canadienne du tourisme/www.secretdici.ca

Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce qui est secret pour les uns est de notoriété publique pour les autres, sur le site Secret d’ici, vitrine Web de cette campagne lancée l’an dernier par la Commission canadienne du tourisme.

Initiée pour que les Canadiens fassent « partager les expériences peu connues des gens du pays à leurs compatriotes canadiens », et pour « encourager les Canadiens à rechercher des expériences nouvelles et exotiques à des endroits dont ils ignoraient l’existence », dixit le communiqué, cette campagne a remporté un vif succès auprès des internautes, eux-mêmes appelés à proposer leur coin de pays méconnu. Et des 366 sites, événements ou expériences recensés – dont environ la moitié sont situés au Québec –, il s’en trouve effectivement plusieurs qui surprennent. En voici cinq.

Le parc provincial Itcha-Ilgachuz, en Colombie-Britannique, compte de petites collines semblables à des volcans. En fait, ce sont bel et bien des volcans, endormis depuis des lustres à 2 400 mètres au-dessus du niveau de la mer… et au beau milieu de nulle part.

À Five Islands, en Nouvelle-Écosse, on peut fouler du pied le plancher océanique en demeurant bien au sec, même si on est à dix kilomètres du rivage, lorsque la marée basse dévoile le fond marin de la baie de Fundy.

C’est à Vegreville, en Alberta, qu’on trouve le plus gros œuf de Pâques au monde, un hommage à la communauté ukrainienne fortement présente sur place, et pour laquelle le pysanka fait partie d’une longue tradition.

Crédit: Chambre de commerce de Vegreville
Crédit : Chambre de commerce de Vegreville

Au large de Southampton, en Ontario, la petite île Chantry (lac Huron) tient lieu de refuge à une foule d’oiseaux migrateurs et… à bon nombre de flâneurs contemplatifs venus faire le plein des sens.

Enfin, en Saskatchewan, le décor ne se décline pas qu’en prairies et en silos à grains : épannelées par les vents, les dunes de l’Athabasca s’étendent sur une centaine de kilomètres et s’élèvent jusqu’à 30 mètres de hauteur. Une petite méharée canadienne, pour la prochaine visite de la Reine ?

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

5 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Tous des territoires découverts à partir de 1534 par des Québecois puis livrés à des étrangers par les Canadians depuis 1763 . Nos traces sont de plus en plus rares dans le 90% de nos territoires de la Nouvelle France que les orangistes nous ont volés suite à des lois anti francophones
En 1999 les libéraux de John Chretien ont livrés officiellement le Labrador donc notre Atlantique Québecois , donc notre territoire le plus riche en minéraux aux orangistes du Newfoundland Canadian
Visitons le Québec pour ce qui en reste et protégeons- le
Un Monorail Québecois tout autour du Québec et ça presse pour rentabiliser nos territoires et protéger notre Pays le Québec

Vegreville, j’y suis allé sur ma route Jasper-Winnipeg.

Le royaume du ministre Don Manikowski (auparavant vendeur de voitures usagés dans cette ville au milieu de nulle part). Il y fit construire un énorme centre de traitement des données d’Emploi et Immigration Canada. Les mauvaises langues parlsient du plus grand bureau de chômage au pays.

Le parc Itcha-Ilgachuz n’est pas le seul parc provincial qui est assez bizarre et qui comprend des volcans. Il y a le parc du Mont Edziza qui comprend des volcans et qui est complètement sauvage et on peut visiter un champ de lave et un volcan à peu près éteint près de New Ayansh dans le territoire Nisga’a, près de Terrace, BC. Pour ceux que l’aventure intéresse…

J’habite en Nouvelle-Ecosse depuis 1999 et je visite souvent la région de Five Islands. Il est faux de prétendre qu’on peut s’aventurer à 10km du rivage à marée basse. Si on mesure 10km en ligne droite du rivage, on arrive à la moitié de la Baie de Fundy. D’après des mesures sur google earth on peut cependant affirmetr que la marée basse à cette endoit peut s’étendre au moins pour 3km. Five Islands est un endroit magique on l’on peut faire beaucoup de kayak de mer et les formations rocheuses sont hallucinantes. Les montagnes en arrièe plan du village regroge de belle chutes et de grandes parois rocheuses.